• A propos

Aperçu de la vie de Maryam Radjavi

Date de naissance : 4 décembre 1953
Lieu de naissance : Téhéran, Iran
État civil : Mariée à Massoud Radjavi 1985
Fonction actuelle : Présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI)
Formation : Ingénieur métallurgique de l’université de technologie Charif à Téhéran
Enfants : une fille Achraf, et un fils Mostafa

Parcours politique :
• Responsable au sein du mouvement étudiant affilié à l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), contre le régime du chah (1973-1979)
• Responsable au sein du département social de l'OMPI (1979-1981)
• Candidate aux législatives (1980)
• Co-dirigeante de l'OMPI (1985 à 1989)
• Secrétaire générale de l'OMPI (1989 à 1993)
• Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, le parlement en exil (depuis 1993)

 

Premiers jours
Maryam Radjavi est née dans une famille de classe moyenne à Téhéran. Un de ses frères, Mahmoud, est un membre vétéran des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) qui a été prisonnier politique sous le régime du chah.
Sa sœur aînée Narguesse a été tuée par la police secrète du chah, la Savak, en 1975. Son autre sœur, Massoumeh, étudiante en génie industriel, a été arrêtée par le régime des mollahs en 1982. Enceinte à l'époque, elle a été pendue après avoir été violemment torturée.
Maryam Radjavi a rejoint l’OMPI dans sa jeunesse. Après la révolution antimonarchique de 1979, elle se présente aux premières législatives à Téhéran en 1980. Mais, en raison de la fraude électorale généralisée du nouveau régime intégriste, aucun des candidats de l'opposition n’entre au Parlement. Malgré la fraude, Maryam Radjavi reçoit plus de 250.000 votes.
Présidente-élue du CNRI
En 1993, lors d’une session plénière, le Conseil national de la Résistance iranienne, une coalition constituée de plusieurs organisations de l'opposition iranienne et de personnalités de premier plan, a élu Mme Radjavi présidente de la République pour la période de transfert du pouvoir au peuple iranien.
Le CNRI agit comme un parlement en exil et une assemblée législative.
En tant que Présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi représente un défi politique, social, culturel et idéologique extraordinaire pour les mollahs au pouvoir en Iran. Sous sa direction, les femmes accèdent à des postes clés dans la Résistance. Plus de la moitié des membres du CNRI sont des femmes. Elles occupent diverses positions politiques, diplomatiques, sociales et culturelles dans la Résistance.
Mme Radjavi a fait de nombreux discours sur le véritable message de l'islam, qui tourne autour de la tolérance et de la démocratie, en contradiction totale avec l'interprétation réactionnaire et intégriste qu’en font les mollahs. Elle croit qu’une des différences les plus importantes entre ces deux conceptions totalement contradictoires de l'islam porte sur le statut des femmes. On compte au nombre des travaux qu’elle a publiés « L'islam, les femmes et l'égalité», «Les femmes, la Force du changement" et "les femmes contre l’intégrisme ».
Contre l’intégrisme
En 1994, lors d'un discours prononcé à l'Hôtel-de-ville d'Oslo, Mme Radjavi a mis en garde contre la pieuvre de la tyrannie religieuse et de l’intégrisme islamiste dont le cœur bat à Téhéran. « Le fondamentalisme est devenu la plus grande menace pour la paix dans la région et dans le monde, affirme-t-elle. Les mollahs au pouvoir en Iran poursuivent leur programme expansionniste et l'exportation des crises et des tensions en exploitant les croyances religieuses de plus d'un milliard de musulmans. »
Dans un discours le 21 juin 1996 intitulé « Les femmes, la voix des opprimés » lors d’une conférence à Earls Court à Londres, Maryam Radjavi déclare : «la question des femmes et le mouvement de l'égalité sont liés à la lutte contre l'idéologie réactionnaire et l’intégrisme. Car les femmes ne sont pas seulement des pionnières du mouvement pour l'égalité, mais aussi la principale force de progrès, de paix et de justice sociale. À mes yeux, l'humanité ne pourra se débarrasser du phénomène funeste des conceptions réactionnaires et de l’intégrisme que lorsque les femmes assumeront leur rôle dirigeant dans cette campagne mondiale et emploieront l’ensemble des formes de lutte démocratique pour fermer la porte à toute forme de complaisance et de compromis avec les mollahs misogynes et inhumains en Iran. »
La troisième voie
En décembre 2004, lors d'un discours au Parlement européen, Maryam Radjavi propose la Troisième Voie, une perspective claire pour résoudre la crise iranienne qui engendre des préoccupations à l’échelle mondiale.
« En réponse à la crise iranienne, deux options sont régulièrement proposées : soit le compromis avec le régime des mollahs, dans le but de contenir ou de modifier progressivement ce régime. Les pays occidentaux poursuivent cette politique depuis deux décennies. Soit la deuxième option, le renversement des mollahs par une guerre étrangère, semblable à ce qui s’est passé en Irak. Personne ne souhaite voir se répéter l'expérience irakienne en Iran. Mais je suis venue aujourd'hui pour dire qu'il existe une troisième voie : un changement par le peuple iranien et sa Résistance. Sans les obstacles étrangers, le peuple iranien et sa résistance auraient la capacité et la volonté de réaliser ce changement. Cela représente le seul moyen d'éviter une guerre étrangère. Offrir des concessions aux mollahs n’est pas l’alternative à un conflit étranger et ne les dissuadera pas de poursuivre leurs intentions sinistres. »
Solidarité internationale avec la Résistance iranienne
Aujourd'hui, aux yeux du peuple iranien, Maryam Radjavi est à l’avant-garde de la lutte pour un changement démocratique en Iran. Ces dernières années, elle a dirigé un mouvement mondial composé de personnalités politiques et sociales des plus célèbres, notamment d'anciens responsables de très haut niveaux américains dans les domaines politiques et militaires, ainsi que des personnalités politiques et des parlementaires des États-Unis, du Canada, d’Europe et d’Australie. Ce mouvement international a gagné des victoires significatives en faveur du changement de régime et l’instauration de la liberté et la démocratie en Iran par son soutien et la reconnaissance de la Résistance iranienne et de l'opposition organisée dans les camps d'Achraf et de Liberty. Le mouvement a gagné en crédibilité et en légitimité internationale.
Campagne internationale pour sortir l'OMPI des listes noires
Un autre front dans la lutte menée par Maryam Radjavi a été une grande campagne pour retirer l'OMPI des listes terroristes en Europe et aux États-Unis tout en dénonçant des accords secrets dans le cadre de la complaisance avec le régime des mollahs. Ces efforts ont abouti au retrait de l'OMPI de la liste du Royaume-Uni en 2008 et de l'Union européenne en 2009, ainsi que le rejet des accusations de terrorisme dans le dossier du 17 juin 2003 par la justice française en mai 2011 et la révocation de désignation de terroriste de l'OMPI aux États-Unis en septembre 2012.
Campagne internationale pour la défense des membres de la Résistance à Achraf et Liberty
En 2009, le gouvernement américain a transféré la protection et la sécurité de plus de 3000 membres de la résistance du camp d'Achraf au gouvernement irakien. Sur les ordres du guide suprême des mollahs Ali Khamenei, le Premier ministre d’alors irakien Nouri al-Maliki a lancé des attaques sur le camp d'Achraf en juillet 2009, avril 2011 et septembre 2013, faisant plus de 100 morts et plus d’un millier de blessés. À la suite de ces attaques, les habitants d'Achraf ont été transférés au camp Liberty sous les auspices de l’ONU. Ils y ont été attaqués plusieurs fois par des tirs de roquettes qui ont causé la mort de dizaines de personnes et fait de nombreux blessés. L'objectif du régime des mollahs et de son gouvernement fantoche en Irak était d'éradiquer complètement la Résistance iranienne.
Mme Radjavi a mené une campagne internationale en faveur des membres de la Résistance iranienne à Achraf et Liberty, avec des centaines de déclarations des organisations des droits humains, de nombreux rapports et déclarations d'organisations affiliées aux Nations Unies, et des déclarations de milliers de parlementaires dans le monde, en plus de multiples résolutions de parlements et d’institutions internationales. Les efforts déployés aux États-Unis ont conduit à l'adoption d'une résolution en 2016 au Congrès appelant à assurer la sécurité des habitants du camp Liberty.

Points de vue

La solution à la crise en Syrie et au Mo…

La solution à la crise en Syrie et au Moyen-Orient Pour mettre fin à la guerre dévastatrice en Syrie qui a généré l’exil de plus de la moitié de la population syrienne, je souligne au nom du peuple iranien qui a...

Read more

Abolition de la peine de mort

Abolition de la peine de mort Les violations des droits humains se sont développées dans tous les domaines et visent l’ensemble de la population en Iran. Des défenseurs des droits humains, aux femmes, aux jeunes et aux enseignants. Mais pourquoi quand...

Read more

Programme pour l'Iran de demain

Programme pour l'Iran de demain Programme de Maryam Radjavi pour l'Iran de demain22 juin 20131- A nos yeux, le vote du peuple est le seul critère de légitimité et c’est pour cela que nous voulons une république fondée sur le suffrage...

Read more

Troisième voie

Troisième voie Le renversement du fascisme religieux La troisième voie La théocratie iranienne a établi de nouveaux records dans les violations des droits humains. Ce régime pose le plus grand défi à la communauté internationale. Face à ce défi, deux options ont été...

Read more

Période de transition

Période de transition  La période de transition de pouvoir au peuple iranien L’assemblée constituanteLe droit à la souveraineté populaire est le droit le plus vitale du peuple.D’après l’article premier du programme du CNRI, le gouvernement provisoire issu de la résistance « a...

Read more

Contre l’intégrisme

Contre l’intégrisme L’émergence de l’intégrisme islamiste est due à divers facteurs, comme les conditions sociales, historiques et internationales. Les grands événements du 20e siècle ont aussi influé sur la formation de l’intégrisme islamiste, ou l’ont accentué. Mais aucun de ces mouvements...

Read more

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets