Mar20

Ce Norouz annonce la fin du guide suprême et le printemps de la liberté en Iran- Discours de Maryam Radjavi pour Norouz au rassemblement de l’OMPI

Categories // Evénements

Ce Norouz annonce la fin du guide suprême et le printemps de la liberté en Iran- Discours de Maryam Radjavi pour Norouz au rassemblement de l’OMPI

Dans la célébration de Norouz, le Nouvel An iranien, qui s’est déroulé à Tirana en Albanie, avec les combattants de la liberté et des invités albanais, français et américains, Maryam Radjavi a présenté ses vœux :


Bonne année et Joyeux Norouz ! Meilleurs vœux en cette arrivée du printemps qui commence l’année 1396.
Mes meilleurs vœux à chacun et chacune d’entre vous, combattants de la liberté, qui venez d’établir une troisième Achraf aux dépends des attentes du régime du guide suprême. J’adresse également mes vœux à mes cher-e-s compatriotes en cette Nouvelle année iranienne.
Mes félicitations aux Kurdes, aux Baloutches, aux Arabes et aux Azéris d’Iran, toutes ces fleurs multicolores du jardin de l’Iran. Mes vœux à tous mes compatriotes où qu’ils soient dans le monde et qui entendent ma voix. Mes meilleurs vœux et bonne année 1396.
Que cette nouvelle année annonce la défaite de ce monstre, le régime du guide suprême, qui a enchainé l’Iran. Que ce Norouz marque l’avènement du printemps de la liberté et de la souveraineté nationale.
Que la fin de l’hiver annonce la défaite des mollahs dans leurs guerres dans la région et je forme des vœux particuliers pour la libération du peuple syrien des griffes de ce régime féroce.
L’an dernier a été de bon augure quand les hommes et femmes d’Achraf, ceux qui apporteront le printemps à leur nation, ont brisé de longues années de blocus et réussi leur grande campagne pour le transfert collectif en toute sécurité de leur organisation.
Cela fait 14 ans que nous n’avons pas été réunis pour célébrer Norouz. C’était des années de blocus et d’attaques successives. Des années d’inscription honteuse de l’OMPI sur la liste du terrorisme et de nombreuses autres affaires montées contre elle et des années de politique de complaisance. Jusqu’à ce que l’hiver parte et l’obscurité disparaisse.

Le rire du jardinier se transforme en printemps
Et l’arbre que j’ai planté se couvre de fleurs

C’est aujourd’hui un temps de fête, un temps de joie et de gloire. L’OMPI s’est rassemblée, en présence de membres du Conseil national de la résistance iranienne et d’honorables partisans de la résistance iranienne ce qui double notre plaisir et notre joie en ces jours qui célèbre Norouz et la promotion de l’alternative démocratique pour le renversement de la dictature religieuse en Iran et le début de la marche de la victoire.

C’est pourquoi chaque Iranien et chaque Iranienne dont le cœur bat pour la liberté est aujourd’hui avec nous dans cette célébration de Norouz.

Et malgré toutes les souffrances, la nation iranienne a conservé son espoir et démontré davantage de passion chaque année en célébrant Norouz. Elle a juré de ne pas abandonner son grand rêve jusqu’au « jour où le jardin de ses vœux fleurira. »

En cette nouvelle période, les Moudjahidine du peuple ont la chance de mettre sur pied une nouvelle organisation du travail et une nouvelle structure organisationnelle en faisant fleurir un nouveau printemps dans les relations humaines. En s’attachant à l’honnêteté et la franchise, au dévouement et à l’abnégation, ils apportent à leur organisation jeunesse et fraicheur et raffermissent leur volonté de libérer leur patrie et leur peuple. Et c’est ainsi qu’ils se préparent à entrer dans une nouvelle étape d’offensive maximale et de victoires successives pour le peuple d’Iran.
Alors, à celles et ceux qui sont emprisonnés, à celles et ceux qui sont en exil, et celles et ceux qui n’ont pas opté pour l’obscurantisme et la corruption, nous leur disons que l’hiver a été vaincu et qu’avec la même certitude, le régime du guide suprême sera vaincu.
Aux membres du Conseil national de la résistance, aux Moudjahidine du peuple et aux partisans d’Achraf dans le monde entier, à ceux qui dans tout l’Iran mettent sur pied un millier d’Achraf - foyers de révolte et de liberté - et au dirigeant de la résistance, Massoud Radjavi, je voudrais dire que le plus nouveau des Norouz brille à l’horizon de notre nation. Bonne année !

Permettez-moi de souhaiter la bienvenue aux éminentes personnalités venues de loin pour assister à notre cérémonie de Nouvel an : L’ambassadeur John Bolton, le sénateur Torricelli, M. Jean-Pierre Muller et M. Bruno Macé.
Je salue également nos amis albanais et je les remercie sincèrement pour leur présence, merci aussi pour avoir ouvert les portes de leur beau pays à l’OMPI.

Mme Jabria, vice-ministre de l’Intérieur, l’ancien Premier ministre Pandeli Maiko, Mme Ankilda Maiko, M. Fatemir, l’archevêque de Tirana le père Georges Fernando

Je tiens à vous dire que votre soutien aux droits humains et à un changement démocratique en Iran et votre solidarité avec la lutte du peuple iranien et ses enfants insurgés pour la liberté et la démocratie, sont des plus nobles, des plus sages et des plus responsables et cela place chacune et de chacun de vous parmi les plus hauts défenseurs des droits humains et de la véritable démocratie de cette époque. Chacun de vos pas dans cette voie profite au monde entier.

Dans la conscience collective et la mémoire historique des Iraniens, Norouz est la traduction de ces mots heureux de liberté et de démocratie. Car quelle est la philosophie de Norouz ? Je le dis pour nos chers invités d’Albanie, des USA et des Etats-Unis :

Dans les anciennes légendes iraniennes, Norouz incarne le renversement d’un tyran dont le pouvoir reposait sur des exécutions quotidiennes de jeunes en Iran et qui est renversé par une insurrection générale. Il est remplacé par un nouveau pouvoir fondé sur la justice et la liberté qui apporte un jour nouveau, Norouz. Oui, la philosophie de Norouz, c’est le changement. Son essence est la liberté et la justice.

Ainsi, cet amour des Iraniens à célébrer Norouz vient de là, du fait qu’ils expriment leur besoin personnel et social de liberté et de bonheur.

Chers compatriotes,

L’an dernier a été une année de fierté pour les Moudjahidine en raison de leurs 14 années de persévérance, et une année brillante de la résistance dans le transfert réussi des membres de l’OMPI, sous la direction de Massoud qui a réussi à faire échouer le plan de Khamenei pour éliminer ce mouvement ; l’année du mouvement de l’appel à la justice pour les victimes du massacre de 1988 qui malgré tous les obstacles et le travail de sape du régime est parvenu à se faire entendre dans les conférences et les rapports officiels de l’ONU.

Et c’est l’année du lancement d’une campagne pour faire inscrire le corps des gardiens de la révolution sur la liste terroriste et encercler le régime sanguinaire du guide suprême sur le plan international. En un mot, l’année du début de l’avancée de la résistance du peuple iranien et l’année de la défaite des deux factions de la tyrannie religieuse. Elles ont échoué face à la montée des protestations des salariés, des enseignants, des retraités et des autres couches sociales. Selon le plus haut responsable des forces de sécurité du régime, l’année qui vient de s’écouler, les Iraniens ont organisé entre 7000 et 11.000 manifestations contre le pouvoir. Oui, cela va bien-au-delà des protestations : c’est un exercice quotidien pour déraciner l’injustice et l’oppression du régime du guide suprême.
Aujourd’hui pour régler la farce électorale, Khamenei est coincé dans trois situations critiques :
1- La peur de la résistance et de la révolte du peuple iranien.
2- La politique américaine dans la région. Les autorités du régime reconnaissent être extrêmement inquiètes et avoir besoin de se réorganiser face à ce problème.
3- Le dilemme de la succession de Khamenei crée en coulisse une grave crise.

Et tout ceci se passe alors que les mollahs ont perdu la fabrication de la bombe atomique qui était un levier de puissance et la communauté internationale peut complétement saisir ce levier des mains des mollahs.

Il n’est pas nécessaire de rappeler que les élections du régime illégitime du guide suprême sont boycottées depuis le 21 juin 1981 par le peuple iranien et sa résistance. Et cela continuera jusqu’à son renversement et l’instauration de la souveraineté populaire à la place du pouvoir des mollahs, elles seront boycottées. Le véritable vote du peuple iranien est le suivant : le renversement dans sa totalité du régime du guide suprême.
Par conséquent, je voudrais rappeler aux gouvernements occidentaux de ne pas tomber dans les pièges et les sirènes des élections de ce régime et de ne pas sacrifier le peuple iranien. La politique consistant à ignorer les droits humains, la liberté et la résistance du peuple ne peut plus continuer.
Dans les premières semaines qui ont suivi l’élection présidentielle américaine, j’ai déclaré que le peuple iranien et sa résistance, ainsi que les nations de la région attendent de voir une révision fondamentale de la politique américaine qui a été menée ces trente dernières années, particulièrement ces 16 dernières années. Et j’ai souligné que rien n’avait autant aidé la dictature des mollahs que la politique de complaisance américaine.
Ainsi, en ces jours où la politique vis-à-vis de l’Iran est à l’ordre du jour, permettez-moi de souligner aux gouvernements américain et européen, que toute politique visant l’Iran et le Moyen-Orient est vouée à l’échec si elle ne respecte pas la lutte du peuple iranien et si elle n’assume pas la demande populaire urgente de chasser ou de démanteler les pasdaran et les forces du régime de cette région.

Certes, le renversement de la tyrannie religieuse revient entièrement au peuple iranien et à sa résistance. Par conséquent ce que nous attendons, c’est la fin des concessions et de l’assistance qui a aidé à faire durer ce régime durant des années. C’est sur cette base, que nous établissons nos demandes :

1- Subordonnez vos relations commerciales et diplomatiques à l’arrêt des exécutions et de la torture en Iran.
2- Expulsez les forces criminelles d’occupation du régime iranien qui ont profité du silence et de la complaisance de l’Occident pour s’infiltrer dans les pays de la région.
3- Le corps des pasdaran est le principale responsable de la répression et des massacres en Iran et de la guerre et du terrorisme dans la région. Il doit être inscrit sur la liste des organisations terroristes. Il faut cesser la complaisance devant sa liberté d’action. Enfin il faut respecter la lutte du peuple iranien pour la liberté.

Chers amis !
Au moment même où l’ancienne année fait place à la nouvelle, le peuple d’Iran adresse ses prières à Dieu Tout Puissant, qui transforme toutes les situations, pour Lui demander de changer sa situation en une meilleure. Il prie pour une période nouvelle de liberté, de prospérité et de souveraineté populaire.
Cette prière et ces souhaits sont une demande urgente de notre nation. Cela fait 39 printemps que notre mouvement résiste pour vaincre la tyrannie religieuse et atteindre cet objectif glorieux.

Le jour où nous nous sommes dressés pour l’avènement du printemps de la liberté, Massoud Radjavi a déclaré que « nul ne peut empêcher l’arrivée du printemps » et il a dirigé ce mouvement au fil de toutes ces années pour vaincre l’ennemi du printemps.
Oui, tout repose là-dessus : atteindre le grand Norouz de la liberté. Un Norouz multicolore que les Baloutches, les Kurdes, les Arabes, les Azéris et tous les autres partageront. Un Norouz riche, débordant de tolérance où les chiites et les sunnites, les chrétiens et les juifs et les fidèles de toutes les religions et croyances pourront coexister en paix dans une société basée sur la séparation de la religion et de l’Etat.

Oui, un Norouz de la liberté où tout le monde sera libre de s’exprimer et de diffuser ses idées, de choisir et de promouvoir ses propres traditions politiques, de changer les gouvernements qui va à l’encontre des intérêts du peuple, où l’on pourra choisir ses vêtements et où il n’y aura plus de contraintes imposées à la population.

C’est le Norouz politique et social de la nation iranienne. Même si cela ressemble à un rêve, c’est un objectif possible à atteindre. Cette cause glorieuse est proche. Même si elle est enchainée par l’ennemi, la libération de la nation iranienne est possible. Nous pouvons et nous devons la rendre possible.

Les Moudjahidine du peuple et ceux qui apportent le printemps au peuple d’Iran, cette armée de Norouz et de libération, se sont justement dressés pour accomplir cette mission. Et comme l’a dit Massoud, « l’avant-garde persiste et paye le prix autant qu’il est nécessaire pour faire sauter le verrou ».
Oui, ce verrou sera brisé, ce mur s’effondrera et l’hiver prendra fin.
Et le Norouz du peuple iranien arrivera.
Vive l’Iran !
Vive la liberté !
Mes meilleurs vœux à tous !

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets