• Déclarations
  • Communiqués
  • Maryam Radjavi : l’attaque chimique sur Idlib est un crime de guerre majeur ; les responsables doivent être traduits en justice
Avr04

Maryam Radjavi : l’attaque chimique sur Idlib est un crime de guerre majeur ; les responsables doivent être traduits en justice

Categories // Communiqués

 Maryam Radjavi : l’attaque chimique sur Idlib est un crime de guerre majeur ; les responsables doivent être traduits en justice

La guerre et la crise continueront tant que le régime iranien et les Pasdaran ne seront pas expulsés de Syrie

La présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a décrit l’attaque chimique sur Idlib et le carnage sans pitié de personnes sans défense, dont des enfants, comme « un crime de guerre majeur ».

Khamenei et Bachar el-Assad sont responsables de cette attaque chimique, comme c’était le cas en août 2013 lors de bombardements chimiques et ils devaient être traduits en justice, a-t-elle insisté.

Maryam Radjavi a salué les résistants en Syrie et a présenté ses sincères condoléances aux victimes d’Idlib et souhaité un rétablissement rapide aux blessés.

Le silence et l’inaction de la communauté internationale concernant les six ans de crime de guerre en Syrie ont renforcé le fascisme théocratique en Iran et le dictateur syrien dans la poursuite et l’aggravation de leurs crimes.

La persistance des crimes de guerre en Syrie avec l’implication grandissante des gardiens de la révolution islamique et de ses milices montre clairement que tant que le régime iranien et les Pasdaran ne sont pas expulsés de Syrie, et tant que leur gouvernement marionnette est au pouvoir à Damas, la paix, la tranquillité et même un cessez-le-feu ne pourraient pas être atteints dans le pays et la région.

Secrétariat du Conseil National de la Résistance iranienne
Le 4 avril 2017

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets