• Activités
  • Évenements
  • Avec l’élection de sa nouvelle secrétaire générale, l’OMPI prend son élan dans la préparation de la société au renversement de la dictature
Sep11

Avec l’élection de sa nouvelle secrétaire générale, l’OMPI prend son élan dans la préparation de la société au renversement de la dictature

Categories // Evénements

 Avec l’élection de sa nouvelle secrétaire générale, l’OMPI prend son élan dans la préparation de la société au renversement de la dictature

Discours de Maryam Radjavi au grand rassemblement du 52e anniversaire de la fondation de l’OMPI

Mes chers sœurs et frères,

Mes meilleurs vœux à tous en ce 52e anniversaire de la fondation de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). Félicitations en raison de l’existence bienheureuse de ce mouvement qui avec l’idéologie de l’islam démocratique a été à la pointe de la démarcation et de la lutte contre l’intégrisme islamiste et la tyrannie religieuse et qui a payé un lourd tribut pour la liberté de l’Iran et des Iraniens dans le cadre d’une alternative démocratique.
Je suis heureuse de me trouver aujourd’hui dans cette réunion du dernier conseil pour l’élection par les Moudjahidine du peuple de leur nouvelle Secrétaire générale.
J’ai assisté à des moments particulièrement inspirants, pleins d’espérance et de beauté qui reflètent l’essor de cette organisation.

Avant toute chose je voudrais vous féliciter pour avoir choisi ma chère Zahra Merikhi après un processus électoral, comme Secrétaire générale de l’OMPI. Avec cette élection, c’est un présent majeur que vous offrez à l’OMPI et à toute la Résistance iranienne. Tant du point de vue politique qu’organisationnel, cet événement a généré un développement cent fois plus fort de notre résistance, lui faisant faire un bond en avant.

J’ai vu de mes yeux comment l’OMPI a grandi et s’est chargée de fruits et j’ai vu de mes yeux comment elle a produit une longue file de responsables. J’ai aussi vu de mes yeux comment vous avez fait preuve d’unanimité, en pleine conscience et avec un haut sens des responsabilités, pour atteindre votre objectif.

J’ai vu ces moments splendides d’unanimité et d’unité dans les paroles des candidates que vous avez présentées et je suis fière d’elles. J’ai entendu vos interventions et je me suis vraiment félicitée de tant de sincérité et de lucidité. Je me suis aussi félicité de la cohésion qui règne dans les principes et les valeurs qui vous conduisent et avant toute chose j’ai vu l’unité qui existe dans chacun d’entre vous, dans les votes, les visions et les descriptions des progrès de l’OMPI et cela m’a remplie de fierté.

De votre choix de candidates dans la nouvelle génération, à savoir Narguesse Azdanlou, Rabieh Mofidi et Nassrine Massih, jusqu’aux interventions des anciennes secrétaires générales de cette organisation ainsi que la manière extraordinaire dont ce rassemblement a été dirigé par Zohreh Akhiani [la secrétaire générale sortante], j’ai apprécié chaque instant de cette réunion qui m’a remplie de fierté jusqu’au moment de votre élection de Zahra Merikhi, le point culminant de notre rassemblement.

Je félicite du fond du cœur Zahra Merikhi qui se trouve au centre de la confiance et du soutien des membres de l’OMPI. Je voudrais lui dire que c’est un chemin pavé du sang des martyrs et de la souffrance des prisonniers. C’est un chemin pavé des épreuves et de la longue persévérance de l’OMPI et de l’affliction de notre peuple enchainé. Et c’est surtout une responsabilité incroyablement lourde. Je demande à Dieu de lui donner dans cette lourde responsabilité une capacité, une force et une réussite toujours plus grande.

Je voudrais ici aussi rendre hommage à ma chère Zohreh Akhiani qui a été cinq ans secrétaire générale de l’OMPI et qui a assumé cette responsabilité avec mérite. Nous n’oublions pas dans cette période les difficultés et les tempêtes que l’OMPI a dû traverser. Les attaques des sauvages de Khamenei et Maleki, le transfert d’Achraf à Liberty et le grand transfert hors d’Irak, les blocus, et le lot de pressions et de crises que chaque jour apportait. Dans ces circonstances, avec quelle force et savoir-faire vos responsables, ces femmes d’avant-garde iraniennes, ont dirigé Achraf et Liberty !

Je voudrais aussi saluer ma chère Mojgan Parsaï pour le rôle particulier qu’elle a joué dans l’avancée de cette bataille en offrant un modèle de combattivité et de sens des responsabilités.

Ma chère Sedigheh Hosseini qui a été et reste un pilier de l’organisation structurelle de l’OMPI, ainsi que ma chère Fahimeh Arvani qui a été et reste au premier rang de tous les efforts déployés durant ces années.

En fait, Achraf et Liberty sont une expérience majeure qui brillera à jamais dans l’histoire de l’Iran, d’autant plus que toutes les femmes de l’OMPI sont sorties la tête haute et victorieuse de cette grande épreuve.

C’est pourquoi l’élection de la nouvelle Secrétaire générale après tous ces hauts et ces bas fait souffler un vent de renouveau qui annonce avec certitude la bonne nouvelle du renversement de ce régime.

Tout au long de ces années, sur tous les fronts à Achraf et Liberty et avec la collaboration de douze Etats, le régime a tenté d’anéantir et de démembrer l’OMPI. Mais tous ces plans et ces attaques ont échoué. Par contre, votre persévérance a triomphé et [cette élection] est le présent que vous offre votre résistance et votre persévérance.

En ce qui concerne la situation politique, à mes yeux, l’élection d’une nouvelle Secrétaire générale est la réponse de l’OMPI à la période de préparation de la société pour prendre son essor. Nous voyons bien que la population est excédée, surtout les femmes et les jeunes, qu’elle aspire à un changement et qu’elle ne veut pas continuer à vivre sous la tyrannie religieuse. Des conditions où le régime se retrouve dans une incapacité totale.

Ce régime n’a rien d’autre que le levier de la répression pour survivre. Un régime qui n’a plus de rapport avec la société qu’il contrôle, un régime confronté au départ des forces de ses propres rangs et à la démotivation de l’intérieur des Pasdaran et des miliciens du « Bassidj ». Oui, ce régime est extrêmement vulnérable et il ne tiendra pas face à la résistance et à l’insurrection populaires, face à l’armée de libération.

L’élection de la nouvelle Secrétaire générale de l’OMPI est la meilleure réponse à cette situation.

Durant la période des quatorze années de persévérance, le régime s’imaginait pouvoir démembrer l’OMPI. Au cours de la dernière année aussi, il a déployé beaucoup d’efforts dans ce but. Mais vous lui avez répondu avec un énorme missile politico-idéologique, avec une organisation homogène et unie qui en son point culminant a élu sa nouvelle Secrétaire générale. Et c’est le Guide suprême et impotent du régime qui, avant tous les autres, saisit le message de cette élection.

C’est une élection brillante, au summum de la démocratie, de la cohésion et du développement dans la lutte d’un millier de foyers de révolte pour le renversement du fascisme religieux. Au sein de l’OMPI, elle porte au plus haut l’héritage du fondateur Hanif-Nejad et les valeurs de Massoud Radjavi. Dans le domaine social et politique, elle annonce la fin de la peur de la répression et de l’intégrisme.

Quelle chance ont les Moudjahidine du peuple de fêter le 52e anniversaire de leur organisation dans ces circonstances ! C’est pourquoi il faut doublement se féliciter de l’anniversaire de la fondation de l’OMPI.

En créant l’OMPI, trois grands hommes de l’histoire contemporaine de l’Iran, Mohammad Hanif-Nejad, Saïd Mohsen et Ali-Asghar Badizadegan, ont éliminé tout ce qui pouvait être précaire, obsolète et oppressif et ont créé à la place des idées, des voies et des méthodes de progrès, de libération et de créativité. C’est ainsi qu’est née l’OMPI dans la révolte contre la vétusté et les impasses dans le but de créer un monde nouveau.

Et ce au prix de leur propre vie, établissant la tradition glorieuse de rester ferme sur ses positions, la fidélité aux serments donnés. Alors adressons nos salutations sans fin aux grands fondateurs de l’OMPI qui ont ouvert une voie dont le mouvement de libération de l’Iran est reconnaissant.

Adressons aussi nos salutations et toutes nos félicitations à Massoud Radjavi qui a su faire traverser à ce mouvement des cols ardus et périlleux, a compilé les fondements théoriques et politiques de cette lutte. Il a aussi institué et ravivé un combat total contre l’intégrisme, la tyrannie et l’oppression. Il a développé et aiguisé l’ensemble des valeurs qui animent la lutte et la cause de cette Résistance étape par étape.

Si l’on examine ces 52 années, on peut dire en un mot que l’OMPI est un bastion solide de la liberté de l’Iran, créateur et inspirateur de valeurs d’avant-garde de notre combat et de notre idéal. Une lutte qui continuera jusqu’au renversement de la tyrannie religieuse et la fin de toute sorte d’exploitation et de discrimination.

Comme l’OMPI a de la chance de lutter pour faire avancer ces buts avec fermeté, sans faille et sans hésitation ! Rien ne pourra détourner l’OMPI de son but de renverser la dictature religieuse.

Comme les jeunes et les femmes d’Iran ont de la chance de bénéficier d’un trésor aussi immense pour remplir le rôle historique qui est le leur en se révoltant contre la dictature cruelle et en la renversant !

Je salue tous mes compatriotes nobles et épris de liberté qui ont fait de toute collaboration avec ce régime, une ligne rouge et qui s’y attachent.

Je vous présente à nouveau mes meilleurs vœux pour l’anniversaire de la fondation de l’OMPI et l’élection de Zahra Merikhi comme Secrétaire générale et je suis sûre que ce choix avec la détermination et la foi dont vous faites preuve ouvrira la voie vers la liberté et la victoire.

Je vous remercie.

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets