Publications

Non au Voile Obligatoire

Non à la Religion Obligatoire

Non au Gouvernement Obligatoire

Date de publication:  juillet 2017

Book cover Final French211

C’est un recueil de six discours de Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne, prononcés lors de conférences entre 2015 et 2017. Elle y parle de l’islam, dénonce le voile obligatoire, la religion obligatoire et un gouvernement obligatoire. Elle explique pourquoi tout ce qui est obligatoire, quel qu’en soit le prétexte, est contraire aux enseignements de l’islam.

Maryam Radjavi affirme que la misogynie est au cœur de l’intégrisme islamiste. Dans le cas de l’Iran, la misogynie sous le couvert de la religion est devenue systématique et permanente parce que c’est un levier pour maintenir la domination du Guide suprême. La misogynie est la raison d’être de dizaines d’organes de répression en Iran. Elle justifie les opérations permanentes de surveillance dans les rues, les actions des patrouilles de rue et les comportements d’organes comme « la lutte contre le vice » ou la « police de la moralité », ainsi que 20 autres organes de police.

De même, harceler les femmes sous prétexte qu’elles sont « mal-voilées » est un des moyens les plus efficaces pour réprimer la société et étouffer la moindre voix dissidente.

lire ce livre

 


Un Iran، sans peine de mort

Date de publication: 10 octobre 2015

COVER FRENCH NEW 1

Lors d’une conférence internationale à Paris à l’occasion du 10 octobre, Journée mondiale contre la peine de mort, Mme Maryam Radjavi, la Présidente-élue de la Résistance iranienne, a notamment déclaré : notre programme pour l’avenir, c’est un Iran sans peine capitale et l’abolition de la charia des mollahs.
Cette conférence intitulée « Iran : droits humains, stop aux exécutions » s’est tenue à l’invitation du Comité de soutien aux droits de l’homme en Iran (CSDHI). Elle a accueilli de nombreuses personnalités internationales et européennes, des élus français, des défenseurs des droits humains et des droits des femmes, des personnalités comme Me Henri Leclerc (président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme), Phumla Makaziwe Mandela (fille de Nelson Mandela), Rama Yade (ancienne Secrétaire d’État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme), Gilbert Mitterrand (Président de la Fondation France Libertés - Danielle Mitterrand), Patrick Baudouin (Président d’honneur de la Fédération internationale des Ligues des droits de l’homme), Tahar Boumedra (ancien directeur du bureau des droits humains de la mission de l’ONU en Irak), François Colcombet (co-fondateur du syndicat de la Magistrature), Mgr Jacques Gaillot, Jean-François Legaret (maire du 1er arrondissement de Paris) et Jean-Pierre Brard (ancien député).

Deux opposants récemment sortis d’Iran ont ému l’assistance. Il s’agit de Farzad Madadzadeh, 30 ans, qui été durant cinq ans prisonnier politique dans les centres de torture du régime, et de Paria Kohandel, 18 ans, fille d’un prisonnier politique actuellement détenu à Gohardacht en banlieue de Téhéran. Leur témoignage a porté sur les conditions inhumaines en prison et le calvaire des familles des détenus. Ils ont appelé les instances internationales à ne pas se contenter de dénoncer ce régime avec des mots, mais à traduire devant la justice internationale les responsables au pouvoir pour leurs crimes, notamment le massacre de 30.000 prisonniers politiques et la poursuite des pendaisons à un rythme quotidien.
Une exposition à la mémoire de 120.000 prisonniers politiques exécutés par la dictature religieuse a été organisée en marge de cet événement, mettant en avant des sculptures, des peintures ou des graphiques spécialement créés par les artistes de la Résistance iranienne.

 

lire ce livre

 


Le régime iranien - source de l'intégrisme et du terrorisme

Date de publication: 26 juin  2015
sourcedelintegrisme 1

Le 26 janvier 2015, dans une conférence sur le terrorisme et l’intégrisme au Conseil de l’Europe, la Présidente élue de la Résistance iranienne Maryam Radjavi, a prononcé un discours intitulé « La stratégie vouée à l’échec et la victoire face à l’intégrisme islamiste ».

Le 29 avril 2015, elle a été entendue par vidéo conférence lors d’une audition officielle de la sous-commission sur le terrorisme, la non-prolifération et le commerce de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants des Etats-Unis. Le texte complet de cette intervention a été publié sur le site du Congrès américain.

La Présidente élue de la Résistance iranienne a également participé au Sénat français le 5 mai à une conférence intitulée « L’intégrisme islamiste du Moyen-Orient jusqu’à nos communes, les défis, les solutions ». Elle y a fait part des positions de la Résistance sur le bellicisme du régime iranien dans la région et sa course aux armes nucléaires. Cet ouvrage rassemble ces trois discours.

lire ce livre

 


Les femmes contre l’intégrisme

Date de publication: 14 mars 2013

Les femmes contre lintgrisme

« Le combat, pour renverser la dictature religieuse et instaurer la démocratie, qui est un problème immédiat de l’Iran, nous a fait comprendre la nécessité de l'émancipation des femmes et de l'égalité des sexes. C’est pour nous une garantie de victoire dans cette lutte pour la liberté et la prospérité dans l’Iran de demain. La paix, le développement et la démocratie dans le monde ne sont possibles qu'à la faveur d'un rôle prépondérant des femmes dans la direction politique. » C’est en ces termes que Maryam Radjavi décrit le combat pour l’égalité au sein du mouvement de la résistance iranienne dans son premier livre qui a paru à la fin du mois de mars 2013 en France.

C’est la description d’un parcours exceptionnel de femmes émancipées qui incarnent l’antithèse même de l’intégrisme et sont dotés d’une riche expérience de lutte.

 

  

Achetez-le maintenant  

 


Les Femmes, la force du changement

Date de publication: 30 décembre, 2014

12

Cet ouvrage rassemble des extraits de discours de Maryam Radjavi, sur la lutte des femmes contre le fascisme religieux au pouvoir en Iran.

A la tête d’un mouvement de résistance se battant dans des circonstances d’une extrême complexité contre la plus impitoyable des dictatures contemporaines, Maryam Radjavi est convaincue qu’en plus de leur lutte pour l’égalité, les femmes ont une mission historique dans l’avènement de la liberté pour la société contemporaine. Elle persiste signe: les femmes constituent la force du changement progressiste. Cette perspective, souligne-t-elle, n’appartient pas à des horizons lointains, mais constitue un impératif pour le monde d’aujourd’hui.
Les divers aspects de ce point de vue ont été tirés de ses discours lors de réunions de militantes des droits des femmes au Parlement européen, en Allemagne, en France, en Belgique, en Norvège et en Finlande de 2006 à 2010.
À travers ces extraits, les lecteurs pourront également se familiariser avec le statut des Iraniennes et leurs acquis dans la lutte contre la dictature du guide suprême (le Velayat-e-Faghih).
En 2006, un ouvrage traçait déjà les points de vue de Maryam Radjavi sur l’Islam authentique et la place qu’il réserve réellement
aux femmes.
Dans cet ouvrage, nous avons eu le souci de classer les idées par chapitres et de retransmettre les échanges sous forme de textes élaborés.

  

lire ce livre

 

L'époque du changement

Date de publication: 24 octobre, 2013

Discours de Maryam Radjavi
President elue du Conseil National de la Resistance Iranienne
Paris - Villepinte – 23 juin 2012

 


 

L’islam de la liberté contre l’extrémisme et l’obscurantisme

Date de publication: Juin 2016

17 Maryam Rajavi 2

Ce livre est une compilation d’extraits de discours et d’un article de la présidente élue de la Résistance iranienne Maryam Radjavi, une femme musulmane qui dirige une lutte sans répit pour la liberté en Iran.

Elle représente une voix contre l’intégrisme islamiste et la tyrannie religieuse et prône un islam tolérant et démocratique. Ce livre explique la vision de l’islam de la liberté et la démocratie et son opposition à l’intégrisme.

Dans l’introduction on peut lire :
la tragédie du 13 novembre 2015 à Paris qui a fait 130 morts et des centaines de blessés dans une population sans défense, a suscité l’indignation générale, particulièrement parmi les musulmans. Ce crime innommable perpétré par des extrémistes au nom de l’islam suscite des interrogations sur les causes et les racines de ce phénomène et sa répétition en quelques semaines, du Mali aux Etats-Unis en passant par la Tunisie, amène à s’interroger sur la réponse appropriée devant ce phénomène funeste, au-delà des mesures sécuritaires évidemment très nécessaires.
Personne ne conteste l’impact des conflits au Moyen-Orient et notamment en Syrie dans l’apparition de Daech, ni les négligences de la communauté internationale à soutenir le peuple syrien avant l’apparition même de ce groupe extrémiste. Il y a également ceux qui tendent à faire l’amalgame entre l’islam et l’extrémisme, et d’autres qui réduisent la portée de la menace islamiste à un seul groupe et qui présentent le salafisme comme la principale menace, oubliant les autres manifestations de l’extrémisme au nom de l’islam. Les discordances d’intérêts derrière les apparences ont pour leur part conduit à compliquer davantage ce problème.
Le but de ce recueil n’est pas une analyse exhaustive de ce phénomène, mais plutôt de répondre aux questions soulevées une fois de plus après les attentats de mars 2016 en Belgique, de juin en Californie, du 14 juillet à Nice et l’assassinat d’un prêtre dans son église en Normandie et les attaques en Allemagne. Il s’agit d’apporter une clé au problème : ceux qui commettent ces atrocités peuvent-ils raisonnablement prétendre représenter l’islam ? La réponse est sans hésitation : non ! Une question surgit alors : quelle est donc la position de l’islam au sujet de questions essentielles telles que « la souveraineté du peuple », « le principe de la liberté » ou « le recours à la violence aveugle et au terrorisme » ?
Le présent recueil est constitué d’extraits d’interventions de Mme Maryam Radjavi, présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), qui dirige un combat acharné pour l’instauration de la démocratie et des droits de l’Homme en Iran, parallèlement à un combat idéologique et théorique contre le fanatisme religieux incarné par les mollahs au pouvoir à Téhéran. En tant que dirigeante musulmane qui prône la séparation de la religion et de l’Etat, elle n’a cessé de dénoncer l’instrumentalisation de l’islam par la dictature religieuse en Iran et l’obscurantisme qui conduit à une interprétation superficielle et réactionnaire des enseignements du Coran et du Prophète de l’islam et à en faire une idéologie de misogynie et de terrorisme.
Elle est diamétralement opposée à la pensée khomeyniste qui règne depuis plus de trois décennies sur son pays, dans un monde où l’extrémisme religieux réserve un sort angoissant aux populations en Irak, en Syrie, au Yémen et ailleurs ; la version « sunnite » affichée par Daech ne pouvant éclipser la version « chiite » inspirée par Téhéran. A travers ses interventions, Maryam Radjavi a cherché à faire valoir l’islam authentique, celui des lumières et de la tolérance.
Il va sans dire que ces discours sont intervenus en des temps et des lieux particuliers, abordant des problèmes du moment. Ce qui distingue le contenu de ces textes, c’est qu’ils sont le fruit d’un long combat contre un régime considéré comme la première théocratie despotique de notre époque, se définissant comme « Etat islamique » depuis 1979.
Notons que les points de vue de Maryam Radjavi concernant l’égalité des femmes ont déjà été publiés dans un autre ouvrage intitulé « Les femmes contre l’intégrisme ».

 

Achetez-le maintenant

 

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets