• Activités
  • Discours
  • Les vœux de Maryam Radjavi pour les amis franciliens de la Résistance iranienne
Jan10

Les vœux de Maryam Radjavi pour les amis franciliens de la Résistance iranienne

Categories // Evénements

Les vœux de Maryam Radjavi pour les amis franciliens de la Résistance iranienne

Lors d’un rassemblement des sympathisants français de la Résistance iranienne à l’occasion des vœux du Nouvel An en présence de centaines d’amis français de la Résistance iranienne, d’autres orateurs ont pris la parole comme Mgr Jacques Gaillot, Anissa Boumediene, ancienne Première dame d'Algérie et spécialiste de l’histoire d el’Islam, Jean-Pierre Brard, parlementaire honoraire et ancien député-maire de Montreuil, Renée Le Mignot, co-présidente du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), Cheikh Khalil Méroun recteur de la mosquée d’Evry et co-président du comité des musulmans de France contre l’extrémisme et pour les droits de l’Homme, Maître Gilles Paruelle ancien bâtonnier du Val d’Oise et le père Arthur Hervé.

Des artistes membre du Conseil national de la Résistance iranienne, Mohammad Chams, chef d’orchestre et compositeur, et Hamidreza Taherzadeh, maitre du Tar, ont réalisé des performances musicales. La chanteuse Gisoo Shakeri a elle aussi interprété plusieurs chansons engagées
Voilà l’intégrale de discours de Maryam Radjavi dans cette cérémonie.
Chers Amis, chers voisins,
Tous mes vœux de bonne année pour 2016. Au nom du peuple iranien et de sa Résistance, je souhaite à tous les Français une année de bonheur et de fraternité. J’espère qu’elle sera pour la France une année de progrès, de prospérité et de sécurité, et pour mon peuple en Iran, l’année de la liberté.

Alors que le monde est visé par l’extrémisme sous couvert de l’islam, appelons chacun à participer à un projet nouveau : un monde débarrassé du fascisme religieux des mollahs iraniens et des extrémistes de leur nature, comme Daech. Un projet pour un monde fondé sur la tolérance et la liberté.
L’an dernier a été une année terrible pour le Moyen Orient : les bains de sang ont continué en Syrie et en Irak, avec la souffrance de la répression et de l’exode. En Iran, 2015 a été horrible avec près d’un millier de pendaisons sous la présidence de Rohani, un mollah soi-disant modéré ; une année qui a vu doubler la répression des femmes et des minorités religieuses. Il a également bombardé les résistants du camp Liberty, faisant des dizaines de morts.

Mais dans ces ténèbres pourtant, la flamme de l’espoir continue d’illuminer notre route.
Nous l’avons vue dans la formidable solidarité internationale avec les Français après les tragédies des 7 et 10 janvier et du 13 novembre. Par contre les mollahs d’Iran n’ont pas caché leur satisfaction devant les massacres de Paris commis par les extrémistes de Daech.

Nous avons vu l’espérance dans la belle solidarité avec la Résistance iranienne après les bombardements du camp Liberty.

Nous avons vu cet espoir revenir en Iran, avec les manifestations des enseignants dans tout le pays, avec la révolte dans les provinces d’Azerbaïdjan et du Kurdistan, avec les rassemblements des familles en colère des prisonniers politiques et de condamnés à mort devant la prison d’Evine à Téhéran.

Nous voyons cette flamme dans la vague de protestation des Français contre les violations des droits de l’homme en Iran à l’approche de la visite du mollah Rohani à Paris à la fin du mois.
Il veut dissimuler l’image détestable des mollahs. Mais cette volonté de tromper les gens est une insulte à la conscience des peuples du monde.

D’un côté les mollahs se réjouissent du massacre du 13 novembre à Paris ; Et d’un autre côté Rohani veut faire croire qu’il condamne les attentats. C’est un partage des rôles, mais personne n’est dupe. Rohani est un partisan des exécutions en Iran. Plus de 2000 personnes ont été exécutées sous son mandat. Rohani soutient clairement la dictature de Bachar Assad en Syrie. Il fait beaucoup d’effort en faveur de la machine de guerre des Pasdarans. Il y a deux semaines, il a ordonné de développer le système de missiles des Pasdarans. Tout cela indigne les Français et les Iraniens.

Chers amis,
En 2015, malgré toute leur cruauté, les mollahs avec leurs milices et Daech ont connu des échecs. Le recul du programme de bombe atomique est une défaite pour la dictature religieuse. La Résistance iranienne est fière d’avoir dévoilé ce programme et mené les mollahs dans une impasse. Heureusement, grâce à la fermeté de la France dans les négociations, les concessions ont été limitées.

L’autre échec des mollahs, c’est leur défaite stratégique en Syrie et la formation d’une coalition de pays arabes et musulmans qui isole le régime dans la région. C’est un grand acquis que le monde s’unisse contre l’extrémisme qui abuse de l’islam, car le cœur de cet extrémisme se trouve à Téhéran. C’est aussi précieux que dans beaucoup de pays occidentaux et en France, on comprenne de plus en plus l’importance d’une alternative qui défend l’islam tolérant et démocratique, pour lutter efficacement contre l’extrémisme.

C’est avec ces acquis que nous commençons l’année 2016. Plus la France et le monde se focalisent sur la source de l’intégrisme, c’est-à-dire le régime de Téhéran et ses alliés, et plus le monde se rapproche de la paix et de la sécurité.

On peut vaincre Daech. Mais le premier pas c’est de se débarrasser de la dictature d’Assad qui sous la protection des gardiens de la révolution crée un espace vital pour Daech. Nous invitons la communauté internationale et surtout la France à adopter une politique de fermeté pour chasser le régime iranien de Syrie, d’Irak, du Liban et du Yémen. Le monde sera débarrassé du fléau de l’intégrisme islamiste quand sa source, le régime des mollahs, sera renversée.

Nous appelons le monde à respecter le combat des Iraniens pour renverser les mollahs.
La Résistance iranienne prône pour l’Iran de demain une république tolérante basée sur la séparation de la religion et de l’Etat, l’abolition de la peine de mort et l’égalité des femmes et des hommes.

Mesdames et Messieurs,
Nous avons traversé l’épreuve du 17 juin 2003. Nous avons surmonté la diabolisation de la Résistance par les mollahs et leurs lobbies. Nous avons réussi à mettre fin à un dossier juridique après plus de quinze ans. Grâce à cette solidarité, nous avons, vous et nous, une expérience très positive : la coexistence entre deux cultures et deux religions. Les mollahs et les intégristes s’appuient sur l’hostilité entre les fidèles des religions. Mais pendant toutes ces années, nous avons fait preuve d’une coexistence et d’une amitié exemplaires. Vous avez constaté que la présence des résistants iraniens a créé l’amitié et la fraternité. Et nous avons constaté que les Français sont les amis des Iraniens et des musulmans démocrates et tolérants.

Nous pouvons aussi, main dans la main, réaliser beaucoup d’autres choses, nécessaires à la liberté ainsi qu’aux droits de l’homme en Iran, nécessaires pour éradiquer l’extrémisme sous le couvert de l’islam et pour protéger les résistants de Liberty. C’est pourquoi nous devons multiplier nos efforts cette année.

Je vous remercie et encore une fois bonne année !

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets