08 Mar2019

Message de Mayam Radjavi pour la manifestation du 8 mars à Washington

Catégories // Messages

Message de Mayam Radjavi pour la manifestation du 8 mars à Washington

Le droit de la Résistance iranienne à renverser le fascisme religieux est le droit incontestable de la nation iranienne

Personnalités distinguées,
Amis honorables de la Résistance du peuple iranien,
Iraniens épris de liberté,

Je vous adresse à tous mes salutations. Je vous salue pour votre détermination à libérer l'Iran, pour votre amour du peuple enchainé d'Iran et pour votre foi en l'avenir glorieux de l'Iran.

Aujourd'hui, nous sommes le 8 mars, Journée internationale des Femmes. J'adresse mes félicitations à toutes les femmes du monde qui luttent pour l'égalité.

Surtout à mes sœurs et mes filles en Iran, qui ont combiné leur lutte pour renverser le régime misogyne avec leurs efforts pour atteindre l'égalité.

En ce jour, l'Iran et les Iraniens sont fiers des femmes iraniennes qui se sont levées et ont livré l'une des plus grandes résistances de l'ère moderne.

Elles ont donné des dizaines de milliers de martyres, de prisonnières et de victimes de torture, et sont actives depuis quatre décennies sur tous les champs de bataille.

En Iran, les femmes ont pour mission d’instaurer la liberté et l'égalité ; elles luttent de toutes leurs forces pour faire tomber ce régime.

Le fascisme religieux qui inflige aujourd'hui de telles souffrances au monde avec son terrorisme, ses crimes et son bellicisme, sera finalement vaincu par ces femmes.

Je vous salue, vous, mes compatriotes qui vous efforcez de faire entendre la voix des femmes iraniennes en quête de liberté et d'égalité.

Le 8 mars, j'appelle toutes les femmes des États-Unis et du monde à soutenir la lutte de leurs sœurs en Iran pour renverser le régime au pouvoir.

Chers amis, chers compatriotes,
Au cours de l’an dernier, notre peuple a organisé des milliers de grèves et de manifestations.

Diverses catégories professionnelles ont déclenché de nombreuses grèves à l'échelle nationale. Travailleurs, enseignants, infirmières, étudiants, agriculteurs, retraités, épargnants spoliés et familles de prisonniers.

La société iranienne résiste aux mollahs au pouvoir. La société iranienne exige des changements politiques fondamentaux.

La réaction enthousiaste de la jeune génération vis-à-vis des unités de résistance démontre la volonté des Iraniens de renverser le régime.

Les unités de résistance sont composées de jeunes et de militants organisés. Leurs activités se développent rapidement dans tout l'Iran.

Comme l'a dit le dirigeant de la Résistance iranienne Massoud Radjavi, les unités de résistance sont « le fer de lance et le phare qui guide les soulèvements. Elles sont l'élément essentiel pour poursuivre l'avancée et garantir la victoire. Le destin historique du peuple iranien dans sa lutte pour la libération se décidera avec les unités de résistance et les villes rebelles. »

Oui, il est impossible de réaliser un changement en Iran sans être organisé. Il est impossible de réaliser un changement en Iran sans sacrifice.

Elles sont la source de l'endurance et de la vitalité de la résistance organisée du peuple iranien. Et c'est à cause d'elles que ces ceux qui ne veulent ni ne peuvent payer le prix de la liberté manquent totalement de crédibilité et échouent.

Chers compatriotes,
Sous le régime des mollahs criminels, les problèmes économiques et sociaux ont pris des proportions catastrophiques : extrême pauvreté, pénurie d'eau, destruction de l'environnement, crise sanitaire, 40% d'inflation, 50% de déficit et 40% de chômage.

Tant que le régime clérical sera au pouvoir, aucun de ces maux ne sera résolu. Les mollahs vont dépendre de plus en plus de leurs politiques dévastatrices, à savoir la répression de la société iranienne, les interventions belliciste et destructrice dans la région, le blanchiment d'argent, le terrorisme en Europe et aux États-Unis et le pillage des biens du peuple iranien.

La dictature religieuse poursuivra toutes ces politiques jusqu'au jour de son renversement.

Aujourd'hui, le régime a nommé à la tête de son pouvoir judiciaire Ebrahim Raissi, un meurtrier honni et l'un des acteurs les plus brutaux du massacre de 30 000 prisonniers politiques de 1988.

En cherchant à installer un monstre assoiffé de sang, Khamenei cherche à cacher la faiblesse du régime face au peuple iranien insurgé. Mais il échouera.

Aujourd'hui, les mollahs font face à un paradoxe fatal. Ils doivent poursuivre leur bellicisme et leur terrorisme, mais ces politiques sapent leur pouvoir.

Le régime est aujourd'hui confronté à l'une des périodes les plus difficiles de son existence. La poursuite des soulèvements a déstabilisé la structure du pouvoir. Et il n'y a pas de possibilité de retourner en arrière. Le changement en Iran est plus que jamais à portée de main.

Ne tenez pas compte des déclarations absurdes des mollahs et de leurs partisans internationaux, qui affirment qu'avec le renversement du régime iranien, il n'y aurait plus de force capable de contrôler la situation.

C'est un mensonge éhonté pour préserver la tyrannie religieuse et c'est une insulte au peuple iranien et à sa résistance.

Il existe une alternative démocratique et compétente, le Conseil national de la Résistance iranienne. Une Résistance profondément enracinée en Iran, capable de renverser le régime et de gérer les affaires pendant la transition pour que le peuple iranien puisse choisir ses vrais représentants par des élections libres et équitables.

La nation iranienne, avec ses 120 000 martyrs, a prouvé qu'elle méritait la liberté.

La communauté internationale a le devoir de respecter la lutte du peuple iranien pour renverser le régime religieux. C'est essentiel pour la paix et la sécurité mondiales.

Il est temps que le département d'État américain désigne les Gardiens de la révolution (Gardiens de la révolution) et le funeste ministère du Renseignement comme des organisations terroristes étrangères (FTO). Ce serait un message positif pour le peuple iranien et un message décisif contre le régime religieux.

Il est temps que les États-Unis reconnaissent le droit bafoué du peuple iranien de renverser le fascisme religieux.

La nation iranienne ne connaitra pas de repos tant qu'elle n'aura pas instauré la liberté. Et elle le fera, c'est certain.

Je vous remercie.

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets