Mai05

Message de Maryam Radjavi à la convention des Iraniens aux Etats-Unis

Categories // Messages

Message de Maryam Radjavi à la convention des Iraniens aux Etats-Unis

Le 5 mai 2018 une convention sur le thème de l’Iran libre ou Free Iran a été organisée à Washington. Dédié à la quête des droits humains et de la démocratie en Iran, cet événement a réuni de nombreuses délégations de la communauté irano-américaine, notamment des femmes et des jeunes. Les participants arrivaient de tous les Etats-Unis. Le public a eu également l’occasion d’entendre des personnalités et des autorités américaines. Pour sa part, Maryam Radjavi a adressé un message vidéo à la convention :

De loin, mais avec vous de tout mon cœur, je vous adresse mes salutations à vous qui êtes venus de divers États des Etats-Unis à cette magnifique convention de Washington. Vous démontrez au monde entier la détermination du peuple iranien à instaurer un Iran libre, démocratique et non nucléaire.

Tandis qu’un mouvement de protestation de grande envergure, dirigé par d’intrépides femmes et jeunes et des unités de rébellion en Iran, assiège la théocratie au pouvoir, je voudrais profiter de l'occasion pour dire quelques mots sur la bonne politique à suivre vis-à-vis de l'Iran.

1. Le peuple iranien, qui a mené des centaines de manifestations et de soulèvements depuis décembre, cherche à renverser la dictature religieuse dans sa totalité. Il appelle la communauté internationale, en particulier l'Occident, à soutenir son soulèvement pour le renversement de ce régime.

2. Nous demandons instamment à la communauté internationale de ne pas rester silencieuse face aux crimes persistants commis par un régime qui détient le record du monde d'exécutions par habitant. Nous l’appelons à adopter des mesures punitives, à contraindre les mollahs à libérer les personnes arrêtées lors des récents soulèvements et manifestations, y compris des centaines de nos compatriotes arabes dans la province du Khouzistan ainsi qu’un grand nombre de Kurdes dans l'ouest de l'Iran, et à mettre fin aux mauvais traitements qui visent les agriculteurs à Ispahan.

3. Aujourd'hui, les dirigeants du monde occidental ont mis le doigt sur les faiblesses fondamentales et l'inefficacité de l'accord nucléaire iranien. Cela justifie la position de la Résistance iranienne. Quelques heures après la signature du JCPOA le 14 juillet 2015, j'avais déclaré au nom de la Résistance iranienne que l'accord avait accordé « des concessions injustifiées au régime des mollahs ». J'avais également souligné que « chasser le régime du Moyen-Orient et empêcher son ingérence régionale est un principe fondamental qui doit être inclus dans tout accord ».

En ce qui concerne les milliards donnés au régime dans le cadre de cet accord, j'avais dit que l'argent versé dans les coffres du régime devait être placé sous le strict contrôle des Nations Unies pour s'assurer qu'il serve aux besoins urgents du peuple iranien, en particulier pour assurer les maigres salaires non payés des travailleurs, des enseignants et des infirmières, et pour assurer de la nourriture et des médicaments aux citoyens. Sinon, Khamenei utilisera ces fonds pour promouvoir la politique d'exportation de terrorisme et d'intégrisme en Syrie, au Yémen et au Liban. Et j'avais également souligné le fait que « tout accord qui ignore les droits humains du peuple iranien ne fera qu'encourager le régime dans sa répression, ses exécutions incessantes et ses violations des droits du peuple iranien ».


4. L'expérience des trois dernières années a confirmé que les mollahs ont profité des concessions de l’accord pour réprimer le peuple iranien et massacrer le peuple syrien. Par conséquent, nous exigeons avec insistance que les pays occidentaux adoptent une politique éliminant toute l'infrastructure du programme nucléaire du régime et qui, par des inspections inconditionnelles, empêchera une fois pour toutes le régime de s'engager dans des activités, des essais ou des recherches nucléaires, y compris l'enrichissement.

5. Le démantèlement des programmes d'armes nucléaires et de missiles balistiques du régime, l'expulsion des gardiens de la révolution d'autres pays de la région et l'obligation pour le régime de mettre fin à la torture et aux exécutions devraient être abordés dans une approche holistique. Les pays occidentaux ne doivent ignorer aucun de ces aspects.

6. Pour contrôler les crimes et la belligérance de la tyrannie religieuse d’Iran, nous insistons sur la nécessité de couper l'accès de ce régime, en particulier des gardiens de la révolution, au système bancaire international.

7. La reconnaissance du Conseil national de la Résistance iranienne comme l'alternative démocratique à la dictature religieuse est une étape nécessaire pour compenser la politique de complaisance menée ces dernières décennies et qui a prolongé le règne des mollahs.

Partisans de la Résistance,
chers compatriotes,

Jamais le régime n'a été aussi plongé dans des crises et jamais la situation n'a été aussi mûre pour organiser et étendre le soulèvement. Il est temps pour vous de saisir toutes les occasions et toutes les possibilités de soutenir le soulèvement du peuple iranien pour renverser le régime.

Répondez à ce devoir urgent en informant la communauté iranienne en exil, en neutralisant le lobby et les partisans de la dictature religieuse, et en intensifiant les activités pour faire entre au monde le cri du peuple iranien.

Nous sommes dans un temps de changement, et tout pas dans cette direction est un pas menant à la victoire de la liberté dans notre patrie enchaînée, l'Iran.

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets