Choisir la langue : فارسی | العربية | English

La solution à la crise en Syrie et au Moyen-Orient

Pour mettre fin à la guerre dévastatrice en Syrie qui a généré l’exil de plus de la moitié de la population syrienne, je souligne au nom du peuple iranien qui a sacrifié 120.000 des siens dans la lutte contre le régime au pouvoir en Iran, la nécessité pour les Etats-Unis, l’Europe et les pays du Moyen-Orient d’adopter une politique de fermeté et spécialement de prendre les mesures pratiques suivantes. C’est ce que demandent les Syriens, les Iraniens et tous les peuples de la région, et cela s’avère nécessaire pour la paix et la tranquillité dans cette partie du monde.

1- La condamnation des crimes et de l’ingérence du régime iranien en Syrie par le Conseil de sécurité de l’ONU, les Etats membres de l’ONU et toutes les instances internationales.
2- L’expulsion du régime des mollahs de la Conférence de la coopération islamique et la rupture des relations des pays arabes et musulmans avec le régime iranien, à la suite des décisions des chefs d’Etat de l’organisation de la coopération islamique à Istanbul, jusqu'à ce qu'il mette totalement fin à son ingérence régionale.
3- Un soutien total politique et financier et la fourniture des besoins militaires et en armes à l’opposition démocratique syrienne.
4- La mise en place de mesures internationales nécessaires pour chasser les forces du régime iranien et ses milices inféodées et la mise en place de mesures punitives, y compris des sanctions, contre le régime iranien s’il refuse de retirer ses troupes. Conditionner les relations politiques et économiques à la fin de ses ingérences dans la région.
5- L’interdiction de toute ingérence du régime iranien dans les négociations sur la crise syrienne.
6- La stricte application de la résolution 2231 de l’ONU par des mesures pratiques efficaces pour empêcher le régime iranien d'envoyer des armes en Syrie et en Irak et aux groupes terroristes.
7- L’interdiction totale de faire des affaires avec les entreprises liées au corps des gardiens de la révolution.
8- L’interdiction de toute coopération et coordination avec le corps des pasdaran et les milices à ses ordres sous prétexte de combattre Daech en Irak ou en Syrie.
9- La mise en place d’une zone d’interdiction de survol dans le nord de la Syrie pour protéger les civils et assister les réfugiés et les populations fuyant les combats.

Je ne doute pas un instant que les pays de la région, quelles que soient leurs différends, main dans la main avec le peuple iranien et sa résistance et grâce à la force de la solidarité, sont capables de mettre fin pour toujours au fléau du régime du guide suprême et de tourner cette page de l’histoire de la région.

Discours de Maryam Radjavi à la conférence de solidarité des peuples du MO en présence de personnalités e divers pays arabes- 10 juillet 2016

Mots-clés: syria

Division et instabilité

The regimes schisms and instability frIl est clair qu’avec toutes ces tensions, le régime veut repousser la communauté internationale. Il veut dissimuler la crise de son renversement derrière un écran de fumée. Il veut à nouveau remplacer la fermeté par la politique de complaisance. Il veut maitriser la peur des miliciens du Bassidj et des pasdaran et conserver son équilibre interne.
Mais le fait est que la division et l’instabilité sont des signes de la phase terminale et que le régime des mollahs ne pourra échapper au sort qui l’attend.

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets