Egalité des droits des minorités ethniques

L’autonomie des minorités ethniques opprimées est l’une des questions les plus importantes auxquelles le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a accordé une attention particulière depuis sa création. Bien sûr, depuis le début du régime de Khomeiny, les forces qui forment ce conseil, se sont opposées à la répression de nos compatriotes kurdes, arabes, turkmènes et autres par ce régime. Dans son programme, le CNRI souligne que toutes les minorités ethniques et toutes les branches de la diversité nationale de notre pays doivent bénéficier d’autonomie interne. Il souligne que leurs droits et libertés culturels, sociaux et politiques doivent être garantis dans le cadre de l’unité, de la souveraineté et de l’intégrité du pays.

En particulier, le CNRI a adopté un plan en 12 articles pour l’autonomie du Kurdistan iranien en 1984, qui, malgré trois décennies, reste l’un des modèles les plus complets au monde. (1)

L’Iran de demain sera un pays d’égalité de toutes les minorités ethniques. Nous insistons sur l’autonomie du Kurdistan iranien, dont le plan a été approuvé par le CNRI. Les langues et cultures de nos compatriotes de toutes les minorités font partie des atouts humains de tous les habitants de ce pays et doivent être promus et développés dans l’Iran de demain. Nous appelons à l’élimination de la double oppression de toute la diversité nationale de notre patrie dans le cadre de l’intégrité indivisible de l’Iran. (2)

Nous disons que l’existence de minorités nationales opprimées est une force formidable et efficace pour renverser le régime et gagner la liberté, et donc qu’il faut chérir le caractère multiculturel et multilingue de l’Iran.
Nos compatriotes, qui ont des nationalités, des cultures et des langues différentes, doivent pouvoir participer de manière égale aux décisions nationales, doivent pouvoir conserver leur identité culturelle, religieuse et linguistique, et doivent pouvoir parler, travailler et étudier dans leur langue maternelle et la diffuser. (3)

Notre Iran – avec la liberté et la souveraineté populaire – sera un jardin de splendeurs où s’épanouiront les fleurs multicolores que sont les Baloutches, Kurdes, Arabes, Lors, Bakhtiaris, Turkmènes, Azéris et autres minorités ethniques et les adeptes des diverses religions. Et le jour viendra sans aucun doute où l’Iran sera le jardin de la liberté et de la justice. (4)

Nous voulons l’égalité pour les adeptes de toutes les religions. Il est douloureux pour nous que nos frères et sœurs sunnites ne puissent avoir leurs propres mosquées en Iran ou que les religieux sunnites subissent une double pression et une double répression. Ceci est contraire aux enseignements de l’islam.
Nous voulons une égalité totale pour tous les membres de la nation iranienne, y compris les Arabes, les Perses, les Kurdes et les Baloutches. C’est ce qui va permettre de concrétiser les intérêts de l’Iran. Cela fait partie du programme de la Résistance iranienne. (5)

Note:
1- Discours à la réunion de trois jours du Conseil national de la Résistance iranienne pour le quarantième anniversaire de la création du CNRI (23 juillet- 26 juillet 2020).
2 – Discours au grand rassemblement de la Résistance iranienne au Bourget, près de Paris, le 3 juillet 2006.
3- Message à l’occasion de la rentrée scolaire 2015-2016.
4- Message de Norouz 2016, le Nouvel An iranien
5- Entretien avec le quotidien Al-Ahram International, le 25 octobre 2011

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets