• Accueil / Presse / Bernard Kouchner à Auvers pour soutenir les opposants iraniens
05 Sep 2016

Bernard Kouchner à Auvers pour soutenir les opposants iraniens

Catégories // Presse

Bernard Kouchner à Auvers pour soutenir les opposants iraniens

L’ancien ministre des Affaires étrangères était à Auvers ce samedi pour appeler la communauté internationale à poursuivre les dignitaires iraniens responsables de massacres d’opposants qui avait fait 30.000 morts en 1988.

Le régime du président iranien Hassan Rohani, est-il vraiment « modéré » ? Les Moudjahidines du Peuple d’Iran, des opposants réfugiés à Auvers-sur-Oise depuis près de 30 ans, en doutent fortement. Ce week-end, le mouvement organisait un colloque sur un massacre oublié de 30.000 prisonniers politiques en 1988, dont un bon nombre de militants des Moudjahidines. C’est un document audio dévoilé récemment qui remet la lumière sur l’ampleur des exécutions d’opposants commis à l’époque par le régime de l’ayatollah Khomeiny. Selon les Moudjahidines, les principaux responsables de ces massacres « se trouvent être aux postes clé du pouvoir, dont l’actuel ministre de la justice du gouvernement de Rohani, le mollah Pour-Mohammadi ».
Une campagne internationale a été lancée pour appeler la communauté internationale à juger les responsables des massacres. La présidente du mouvement, Maryam Radjavi, a également demandé que « les relations avec le régime iranien soient subordonnées à l’arrêt de la peine de mort ». Pour cette opposante au régime de Téhéran, « l’impunité de ces crimes commis en Iran n’a pas que des conséquences en Iran. L’intégrisme et le terrorisme qui en découle, ont pu frapper par la suite, des gens sans défense à Nice, Paris, Bruxelles et ailleurs. »
Parmi les personnalités présentes à Auvers ce week-end, Edward Rendell, le président de la convention du parti démocrate américain, mais aussi Bernard Kouchner. L’ancien ministres des Affaires étrangères, venu soutenir l’initiative des Moudjahidines, a demandé la création d’un « tribunal spécial pour poursuivre les mollahs pour leurs crimes ». Et de s’inquiéter : « Les massacres n’ont pas eu lieu seulement en 1988. L’Iran continue de tenir le record du taux d’exécution par habitant. Les exécutions se sont même accrues après l’accord nucléaire. »

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets