• Accueil / Activités / Discours de Maryam Radjavi à la conference internationale de Paris
21 Oct 2013

Discours de Maryam Radjavi à la conference internationale de Paris

Catégories // Activités // Discours et événements

Discours de Maryam Radjavi à la conference internationale de Paris

Amis de la Résistance,

Je vous adresse à tous mes remerciements, vous qui êtes venus participer à cette conférence pour protester contre les violations des droits humains en Iran et pour demander la protection et la sécurité des Moudjahidine du peuple à Liberty et la libération des sept otages d’Achraf.

Aujourd’hui je voudrais aborder deux points importants. Premièrement, la situation explosive de la société en Iran et le rôle de la résistance, en particulier la place et l’impact de l’épopée d’Achraf du 1er septembre. Deuxièmement, la fragilité du régime dans sa phase terminale qui pousse les mollahs du régime du guide suprême jusqu’à New York et Genève, à se lancer dans des numéros d’acrobates et d’illusionnistes pour gagner du temps dans le programme d’armes atomiques.

Je voudrais saluer les femmes et les jeunes en Iran. Ils ont été touchés par l’épopée d’Achraf et dans une avalanche de messages, ils expriment la chaleur de leurs sentiments et leur enthousiasme pour la Résistance iranienne, et s’engagent à poursuivre et à développer cette bataille.

Mon message à ces femmes courageuses et à cette jeunesse vaillante, c’est que l’épopée d’Achraf est un symbole de leur volonté et de leur détermination pour renverser le fascisme religieux. Aussi levez-vous pour l’instauration de la liberté, de la démocratie et de l’égalité en Iran !

Oui, tout est là : la liberté du peuple et de la patrie enchainés. L’épopée d’Achraf a été engendrée avec cette motivation et c’est ce message qu’elle adresse au peuple iranien.

Regardez ce que l’ennemi cherchait à faire le 1er septembre et ce qui est advenu. Le régime voulait anéantir ou porter un coup majeur aux Moudjahidine du peuple par l’intermédiaire du gouvernement irakien. A ses yeux, il faut soit capituler et se repentir, soit être anéanti. Pourquoi les mollahs ont-ils commis ce massacre ? Parce qu’ils ont tout essayé contre cette génération. Des exécutions aux massacres, en passant par l’inscription sur la liste terroriste, la fabrication de faux dossiers judiciaires, la désinformation et la diabolisation. De la torture psychologique au moyen de 320 haut-parleurs pendant 677 jours, jusqu’à un long blocus pour faire mourir les malades à petit feu, et un déplacement forcé jusqu’à la prison de Liberty.

Mais ce qui s’est passé le 1er septembre, est une fresque éblouissante du refus de capituler et de la volonté de résister à tout prix, au lieu d’un anéantissement, un épanouissement, au lieu de la reddition, la motivation, au lieu du repli et de l’arrêt, un élan et une avancée, et au lieu d’un coup, une épopée éclatante qui marque Achraf et son combat du sceau de l’éternité.

Comme l’a dit Massoud Radjavi, le dirigeant de la Résistance iranienne : « la légende d’Achraf, est une épopée qui restera dans l’histoire de l’Iran et des peuples du monde ». C’est « un symbole brillant d’une guerre cent fois plus forte » et « du sang des Moudjahidine versé à Achraf monte les flammes qui réduiront en cendres ce régime inhumain. »

Pourquoi parle-t-on de l’épopée d’Achraf ? Parce que c’est de bout en bout un combat pour la défense de la cause de la liberté. C’est une épopée parce qu’elle puise ses racines dans une résistance authentique et dynamique, qu’elle motive, qu’elle ouvre la voie et apporte un message. Son message traverse les murs épais des prisons et génère un esprit de résistance et de combat.

Son message brûle les barrières denses du désespoir, de la méfiance et des acquis obtenus sans effort et dispense l’espoir, la foi et la résistance. Son message laisse apparaitre au grand jour l’impuissance, la peur et la fragilité de l’ennemi de telle manière qu’il considère lui-même cette épopée comme plus importante que sa confrontation avec l’offensive de la résistance baptisée Lumière éternelle.

C’est une fresque brillante, avec une génération innombrable qui écrit où qu’elle soit son message avec son sang. Et dans une bataille 52 fois plus forte, elle se lève pour gagner la liberté et la démocratie. Oui, du sang de ces martyrs, des milliers et des milliers de tulipes fleuriront la terre d’Iran. Mille étoiles resplendiront dans le ciel de notre pays, mille forêts verdoyantes jailliront du sol de notre pays.

L’ennemi s’imaginait qu’avec des exécutions collectives et des enlèvements à Achraf, il « pourrait éloigner la menace des frontières de l’Iran ». Les porte-parole du régime hurlaient qu’ « il faut nettoyer la Terre de la présence des Moudjahidine du peuple ».

Mais contrairement à ce qu’ils espéraient, très vite s’est levée une vague de soutiens et de solidarité avec l’Ompi. Les mollahs ont vu que les Achrafiens menacent l’existence du régime non pas à la frontière, mais à l’intérieur de Iran, dans les foyers, les universités et les usines.

Pour contrer cette vague, il lance des mises en scène grotesques sous forme de procès symboliques contre les Moudjahidine du peuple dans les universités. Ils veulent condamner l’enthousiasme de la population à multiplier Achraf. Ils veulent condamner la soif de liberté et d’égalité de la jeunesse iranienne.

Vous vous souvenez de cette campagne de diffamation, de mensonges et de diabolisation qu’ils avaient lancée contre la résistance ? D’un côté à l’entrée d’Achraf avec des insultes et de la torture psychologique, d’un autre côté dans les sites du ministère du Renseignements et des chaines télévisées du régime ou avec ce que les agents de ce régime publiaient. Ils voulaient viser la tête de ce mouvement dans un tir groupé, pour l’affaiblir et en lançant des attaques haineuses contre la personne de Massoud Radjavi, ils voulaient faire disparaitre toute trace de la résistance pour la liberté. Mais face à la loyauté et la foi de cette génération, ils ont comme toujours mordu la poussière.

Toutefois nous leur disons : condamnez autant que vous le voudrez la liberté et l’égalité, mais c’est vous qui finirez par être vaincus et ce sont la liberté et cette armée de libération qui balayeront votre régime néfaste de l’Iran.

Mesdames et Messieurs,

Après le massacre effroyable d’Achraf le 1 septembre, qui peut dormir l’esprit tranquille ? A l’heure actuelle, nos sœurs et nos frères à Liberty, ainsi qu’à Genève, Londres, Berlin, Melbourne et Ottawa, en sont à leur 50e jour de grève de la faim. Quand je vois mes sœurs et mes frères en grève de la faim, je suis bouleversée. Chaque jour et chaque heure mes espoirs, mes prières et mes efforts tendent à obtenir ce qu’ils réclament le plus vite possible pour qu’ils mettent fin à leur grève.

Sur la base de vos nombreuses requêtes, j’ai demandé aux Moudjahidine de Liberty de suspendre leur grève. Mais ils ont répondu que la seule manière de faire entendre à tous leur protestation pour les 7 otages et le problème de la protection de Liberty, c’est de payer de leur vie et de leur personne.

Face à votre sacrifice à Liberty, comme dans le reste du monde, je me sens toute humble et je rends hommage à votre courage et à votre détermination. Peut-on imaginer capital plus précieux que votre volonté et votre amour pour la liberté de notre peuple enchainé ? C’est pourquoi je salue votre détermination et votre foi qui ont maintenu vivace les consciences dans le monde, et c’est tout à votre honneur.

Permettez-moi de souligner que la responsabilité de la vie des otages, la responsabilité de la vie des grévistes de la faim et la responsabilité de toutes les conséquences humaines et politiques incombent aux Etats-Unis, à l’Union européenne et à l’ONU qui, contrairement à leurs obligations légales, restent silencieux et inactifs.

Il est clair que sur ordre des mollahs, le gouvernement irakien s’est livré à une boucherie et à une prise d’otages à Achraf. Néanmoins, le gouvernement américain est responsable de ce massacre et de cette prise d’otages sur le plan politique, juridique et moral. Et il ne peut pas s’esquiver.

Parce que :
1- Les USA ont reconnu officiellement le statut de chaque Achrafien comme personne protégée en vertu de la 4e convention de Genève.
2- Les USA ont donné à chacun des Achrafiens un engagement écrit qu’en échange de leurs armes, ils les protégeraient.
3- Lors du déplacement des Achrafiens à Liberty, les USA se sont engagés vis-à-vis de leur sécurité et de leur protection. La présence d’une centaine d’habitants restés à Achraf s’est faite sur la base d’un accord à l’initiative des USA qui a été conclu entre ce pays, l’ONU, le gouvernement irakien et les Achrafiens.

Et enfin, les hautes autorités du gouvernement américain ont souligné cet engagement à plusieurs reprises, notamment dans des auditions à la Chambre des Représentants et au Sénat ainsi que dans la lettre officielle que le département d’Etat nous a adressée, concernant la protection des Moudjahidine du peuple. Malheureusement, c’est toute une série d’engagements violés des USA qui a ouvert la voie à ce massacre.

Et c’est une attitude qui perdure. Sinon, alors que les USA sont parfaitement au fait du rôle du gouvernement irakien et de Maliki en personne dans le massacre et la prise d’otages, pourquoi gardent-ils le silence au bout de 50 jours ? Pourquoi ne demandent-ils pas à Maliki de libérer au plus vite les otages. Et pourquoi aiment-ils se laisser tromper par les mensonges du régime iranien et de Maliki ? C’est une question que toutes les forces éprises de liberté dans le monde veulent poser au président américain : pourquoi veut-il accueillir un assassin et un meurtrier à la Maison-Blanche ? Qu’est-ce que cela va rapporter aux USA de lui laver le sang qu’il a sur les mains ? Accueillir un tel individu ne peut absolument pas être une source de fierté. Mais maintenant que le gouvernement américain lui offre un soutien aussi injustifiable, il en est responsable. C’est pourquoi nous disons au président américain de demander au gouvernement irakien de libérer les sept otages.

Chers Amis,

Comme je l’ai déjà dit, ce que veut vraiment le régime, ce n’est pas que les Moudjahidine du peuple quittent Liberty ou l’Irak, son but est de les soumettre ou de les anéantir physiquement. Et après tous ces événements, l’insécurité de Liberty est devenue un problème urgent. Le processus de transfert vers d’autres pays se fait au compte-gouttes. C’est pourquoi, à l’instar des multiples mises en garde que j’ai lancées ces deux dernières années, je le répète : tous ceux qui ignorent la sécurité de Liberty sous prétexte de promesses vides de transfert rapide vers d’autres pays, se placent dans la pratique dans le camp de l’ennemi et contre les Moudjahidine de la liberté.

C’est pourquoi nous demandons aux USA, à l’Europe et à l’ONU de lancer une initiative urgente pour
– Couper leur assistance économique et en armement à l’Irak tant que ce gouvernement n’aura pas libérer les otages et qu’il n’aura pas assuré la sécurité de Liberty.
– Installer en permanence une équipe d’observateurs et une unité de casques bleus de l’ONU à Liberty.
– De même le Secrétaire général et la Haut commissaire des droits de l’homme doivent ouvrir une enquête indépendante sur le massacre du 1er septembre et en traduire les auteurs en justice. C’est le premier pas pour éviter le prochain massacre. En l’absence d’une telle enquête, Maliki veut ficeler un rapport, se laver les mains et préparer le terrain de la prochaine boucherie. Maliki se laissent aller à des allégations grotesques sur une enquête alors que même le poste de police de Liberty refuse d’enregistrer les plaintes des familles des victimes et des survivants du massacre du 1er septembre.
– Etant donné que tous les habitants de Liberty sont considérés comme des réfugiés, les USA et l’Europe peuvent rapidement tous les accueillir et en premier lieu, les malades et les blessés, ce qu’ils se sont abstenus de faire jusqu’à présent.

Il y a quelques jours, à Liberty, Hamid Chakeri, membre des Moudjahidine du peuple, est décédé après une longue lutte contre la maladie, en raison du blocus médical à Liberty. Ce héros, est la 15e victime du blocus inhumain à Achraf et à Liberty. Saluons la mémoire de cet Achrafien héroïque.

Mesdames et Messieurs,

L’attaque contre Achraf constitue un effort futile pour retarder le renversement d’un régime en phase terminale aux prises avec une situation de renversement. Une société excédée, prête comme jamais à se révolter, une économie en ruine, l’échec de la politique d’un pouvoir monolithique et la situation du régime en Syrie, en Irak et au Liban, montrent que tous les chemins se ferment devant le régime du guide suprême.

Les mollahs se sentent menacés de toutes parts. C’est pourquoi ils ont recours au massacre des Moudjahidine du peuple, au massacre chimique du peuple syrien et à une accélération de leur programme d’armes nucléaires et à 500 exécutions en dix mois, dont des pendaisons de nos compatriotes sunnites. D’un autre côté, ils ont recours aux gesticulations et aux manœuvres du mollah Rohani pour tromper la communauté internationale.

En vérité, les mollahs sont dans une impasse dans leur guerre avec le peuple iranien et la communauté internationale. C’est pourquoi ils se sont tournés vers les mots d’ordre de modération et de flexibilité. Oui, on assiste à un projet trompeur et sournois dont le « metteur en scène » est celui qui dans le scandale de l’Irangate était chargé de fourvoyer l’émissaire américain et qui dans les négociations avec la troïka européenne en 2003, a dissimulé l’avancée du programme dans les sites atomiques.

L’attitude des mollahs dans les récentes négociations avec le groupe des 5+1 à Genève visait le même objectif afin que ce régime grevé de crises trouve une opportunité. Ils ont fait de la poursuite de l’enrichissement d’uranium une ligne rouge et ont renvoyé l’acceptation du protocole additionnel avec les inspections inopinées à un futur incertain. Je lance une mise en garde : tout accord qui ne contient pas l’arrêt des centrifugeuses, la fermeture complète des sites atomiques et la signature par les mollahs du protocole additionnel, aboutira à un résultat contraire à celui espéré.

Les mollahs avancent selon une politique que Khamenei a qualifiée de flexibilité héroïque, à la recherche d’une bouffée d’oxygène urgente pour continuer le projet d’armement atomique dans le plus grand secret. Un projet avec 19.500 centrifugeuses, une centrale de production de plutonium à Arak, plus de 180 kg d’uranium enrichi à 20% et plusieurs sites clandestins et connus.

Le peuple iranien ne veut pas du programme atomique qui a jusqu’à présent porté un coup d’au moins 100 milliards de dollars à l’économie iranienne. Ce programme, contraire aux intérêts du peuple et de la nation, doit être stoppé aujourd’hui même.

Pour arrêter le programme atomique des mollahs, il faut changer la politique occidentale. La seule solution est la fermeté, encore la fermeté et toujours la fermeté. En cas contraire, vous ne verrez aucun pas en arrière des mollahs. Si vous voulez, dans un avenir proche, ne pas avoir à regretter vos agissements, cessez la complaisance avec ce régime, et ne mettez pas davantage en danger la liberté et les droits humains en Iran et la paix et la sécurité dans le monde.

Mais de toutes les façons, le sort de l’Iran et des Iraniens ne se détermine pas dans une équation entre les partisans de la complaisance et le régime du guide suprême. Parce que c’est le peuple iranien et son armée de libération qui auront le dernier mot sur le fascisme religieux.

Et c’est ce sacrifice, la souffrance et la privation de l’avant-garde du peuple iranien qui vont édifier la liberté dans l’Iran de demain. Un Iran où tout le monde sera libre et égal et où le vote populaire sera le seul critère d’évaluation. Un Iran avec une république pluraliste, fondée sur la séparation de la religion et de l’Etat, la liberté de parti et d’assemblée, l’égalité des femmes et des hommes, sans exécution, et un Iran non nucléaire. Oui, c’est une perspective glorieuse pour la réalisation de laquelle nous nous battons.

Amis de la Résistance,

Malgré toutes les fourberies, intrigues et tueries de la part du régime du guide suprême et malgré les marchandages honteux, les engagements et les promesses trahis des puissances mondiales, nous devons souligner que le long calvaire du peuple iranien vers la liberté au prix des vies de nos êtres les plus chers, aboutira avec certitude à la liberté.

Les 52 Achrafiens tombés au champ d’honneur brillent comme des lumières sur cette voie. Saluons ces femmes et ces hommes héroïques, des plus jeunes d’entre eux comme Saïd et Rahman, Amir et Nasser, jusqu’aux commandants aux longues années de combat comme Behrouz et Rachid et Rahim.

Oui, ils n’ont pas accepté et ne permettront pas que la laideur de la reddition, du repentir, de la complaisance et du recul fasse sombrer le monde dans les ténèbres.

L’histoire de l’humanité a avancé avec ces sacrifices et c’est cette persévérance qui a gardé allumé le flambeau de la lutte contre l’oppression et la dictature. Et c’est cette combattivité qui finira par renverser le régime du guide suprême.

Vive les martyrs !
Vive les Moudjahidine de la liberté
Vive le peuple iranien
Merci à tous.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets