• Accueil / Activités / PE: A l’occasion de l’adoption de la déclaration sur Achraf
02 Déc 2010

PE: A l’occasion de l’adoption de la déclaration sur Achraf

Catégories // Activités // Discours et événements

PE: A l’occasion de l’adoption de la déclaration sur Achraf

Intervention au Parlement européen le 1 er décembre 2010

Je suis heureuse d’être une fois de plus parmi vous. Permettez-moi de vous adresser toutes mes félicitations et les meilleures salutations des Achrafiens pour l’adoption de la déclaration écrite du Parlement européen en faveur de la Résistance iranienne, en particulier aux initiateurs de cette déclaration, c’est-à-dire Monsieur le vice président Vidal-Quadras, M. Stevenson, M. Hughes, Mme Oyland. Merci infiniment pour vos efforts précieux.

Cette déclaration incarne l’opinion publique européenne. Maintenant, l’Union européenne et ses Etats membres doivent entendre la voix de leurs peuples qui se sont mis aux côtés du peuple iranien et de sa Résistance. Les réactions de panique du régime des mollahs et de ses médias sont les meilleures preuves de l’importance de cette démarche.

Votre déclaration ouvre aujourd’hui une nouvelle campagne pour mettre fin à l’injustice contre la Résistance iranienne. Vos efforts pour faire respecter l’état de droit ont abouti en janvier 2009 à la radiation de l’OMPI de la liste du terrorisme de l’Union européenne. Aujourd’hui, après le jugement de la cour d’Appel de Washington, avec votre déclaration, vous dites au gouvernement américain de respecter l’état de droit et de mettre fin à cette étiquette injuste.

Une conséquence négative de cette étiquette concerne les résidents d’Achraf. Après la déclaration écrite du Parlement européen, un responsable du régime a annoncé qu’il fallait essayer d’extrader l’OMPI d’Irak avant sa radiation de la liste noire américaine. Les mollahs savent que cette radiation va jouer contre eux.

Cette déclaration lance une nouvelle campagne pour mettre fin aux restrictions médicales et aux tortures psychologiques dont sont victimes les Achrafiens. Cela fait dix mois que les agents du régime des mollahs sont postés devant Achraf sous couvert de liens de parenté avec les résidents et qu’ils lancent jour et nuit des menaces de mort avec 140 haut-parleurs.

Cependant en Iran, plusieurs parents d’Achrafiens sont emprisonnés, juste pour avoir rendu visite à leurs proches à Achraf et certains sont condamnés à mort sous prétexte de Moharebeh ou de guerre contre Dieu.

Je voudrais demander ici au Président Obama et aux dirigeants européens : Pourquoi ne faites-vous rien contre ces crimes? Vous protestez à juste titre contre la condamnation à la lapidation, mais que faites-vous pour arrêter ces sauvageries contre Achraf ?

Le régime des mollahs veut détruire ce camp pour deux raisons : D’abord parce qu’Achraf symbolise la mobilisation pour un changement démocratique en Iran et parce qu’il est le foyer principal de la lutte pour la liberté en Iran. Ensuite, parce qu’Achraf lance un défi culturel majeur à l’exportation de l’intégrisme des mollahs en Irak. Comme 5,2 millions d’Irakiens l’ont annoncé en juin 2006, ils considèrent les Moudjahidine d’Achraf comme un barrage solide contre l’exportation de l’intégrisme par les mollahs et se déclarent les alliés du peuple iranien dans sa quête de démocratie.

Il y a sept ans, nous avons averti le monde contre l’ingérence du régime iranien en Irak. Quand l’Europe était en train de dialoguer pour changer l’attitude du régime, non seulement les mollahs ont accéléré leur programme pour fabriquer la bombe atomique, mais ils ont aussi intensifié leur influence en Irak et dans les pays de la région.

Pendant les élections en Irak, sous l’ordre du régime des mollahs, les candidats des formations laïques et démocratiques ont été éliminés. Le régime iranien a tenté de faire sortir des urnes son candidat favori. Quand il a échoué, il a organisé des complots pour empêcher la formation du nouveau gouvernement par le courant vainqueur. Aujourd’hui encore, il tente d’empêcher la mise en œuvre des accords conclus par les courants irakiens. Pour les mollahs, l’Irak est un tremplin au développement de l’intégrisme islamiste dans toute la région. C’est pourquoi, en plus de ses aspects humains, la défense des Moudjahidine d’Achraf apporte un soutien à une politique correcte et fondamentale.

Dans quelques jours une nouvelle série de négociations devrait commencer avec le régime iranien sur son programme nucléaire. L’Europe a connu des expériences douloureuses dans ce domaine. Le résultat de cinq ans de négociations avec les mollahs, c’est qu’ils se sont rapprochés de la bombe atomique. Je déclare aujourd’hui que ces négociations ne vont donner aucun résultat, mais qu’elles donneront aux mollahs l’occasion d’obtenir la bombe. Il y a quelques jours, le conseiller d’Ahmadinejad a annoncé que « ces négociations n’empêcheront pas l’Iran d’enrichir l’uranium à 20% ». Il a annoncé à l’avance que si l’on ne répond pas aux demandes du régime, il prendra des positions encore plus dures.

Il est temps que l’Occident mette fin à ce qui a échoué, c’est-à-dire au dialogue avec les mollahs. Dialoguer pour résoudre un problème est une méthode qui peut amener des résultats en général. Mais pas avec un régime qui ne respecte aucune règle. Nous sommes là devant un monologue avec des concessions unilatérales de l’Occident.

Les documents récemment révélés montrent la vaste ingérence du régime dans la région. Ils montrent aussi la grave inquiétude des pays du Moyen-Orient face aux menaces du régime des mollahs pour la paix et la stabilité dans le monde. La solution de cette crise n’est pas dans la poursuite du dialogue. La solution est un changement démocratique par le peuple iranien et sa Résistance.

Je suis venue demander aux dirigeants de l’Union européenne d’entendre la demande de leurs peuples pour une nouvelle politique vis-à-vis du régime iranien. C’est un moment historique : en choisissant de se mettre du côté du peuple iranien et de sa Résistance, l’Union européenne peut aider à l’instauration de la démocratie en Iran, de la paix et de la stabilité dans la région.

• J’appelle Mme Ashton à demander aux Etats-Unis de respecter leurs engagements, surtout en assurant la protection d’Achraf.
• Je l’appelle à demander l’aide et la coopération de l’ONU pour installer une équipe de surveillance permanente à Achraf.
• Je l’appelle à faire adopter les décisions nécessaires par l’Union européenne, en coopération avec les Etats-Unis et l’ONU, pour mettre fin au blocus cruel d’Achraf, surtout au blocus médical, et pour mettre fin aux tortures psychologiques des Achrafiens.
• Je l’appelle enfin à transmettre à Mme Clinton la demande du Parlement européen de radier l’OMPI de la liste du terrorisme.

Je vous remercie.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets