Choisir la langue : فارسی | العربية | English
Mar 192020

Iran: Le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 7000 dans 199 villes

Categories // Communiqués

Iran: Le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 7000 dans 199 villes

A la veille du Nouvel An iranien, Mme Radjavi forme des voeux pour un prompt rétablissement des patients, et présente ses condoléances aux familles des victimes

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI / MEK) a annoncé dans l’après-midi du 19 mars que le nombre de décès dus au coronavirus dans 199 villes d'Iran dépasse les 7000. De nombreuses informations montrent que le nombre de morts à Qom dépasse le millier, que le nombre de morts à Alborz a dépassé les 500, et que dans la province centrale, il atteint les 169. Au cours des dernières 24 heures, au moins 30 personnes sont mortes à Téhéran, 43 dans la province de Mazandaran, 30 dans celle de Khorassan-Razavi, 15 dans celle de Hamadan, 15 dans celle de Kerman et 16 dans celle de Guilan.

Malgré la dissimulation, le ministère de la Santé du régime a admis que 149 personnes avaient perdu la vie au cours des dernières 24 heures. Mais Mohammad Reza Zafarghandi, chef de l'Organisation médicale iranienne, a déclaré : « Les chiffres sont certainement plus élevés que ceux fournis par le ministère de la Santé. Nous sommes toujours sur la pente ascendante (…) Dans l'état actuel des choses, cette situation pourrait même se poursuivre jusqu'à la fin du mois de mai et au-delà. »

Après des semaines de déni, Ali Rabiei, le porte-parole d'Hassan Rohani, a également admis aujourd'hui que « le nombre de morts est peut-être plus élevé, et les résultats des tests pour (les victimes) auraient pu être erronés. Certains sont morts et nous ne savions peut-être pas que c'était dû au coronavirus (…) il peut y avoir des lacunes dans les chiffres (…) et parfois vous pouvez voir un saut dans notre annonce. »

A la veille de Norouz, (le Nouvel An iranien), Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a de nouveau présenté ses condoléances aux proches des victimes du coronavirus, leur souhaitant patience et persévérance. Elle a formé des vœux de prompt rétablissement pour les malades.

Mme Radjavi a réaffirmé qu'en dissimulant les informations sur l'apparition du virus, la dictature religieuse en Iran avait provoqué sa propagation dans tout le pays. En détruisant l'infrastructure du système de santé iranien durant les 40 dernières années et en refusant d'allouer les ressources contrôlées par les pasdarans et les fondations affiliées à Khamenei, la dictature religieuse est aussi directement responsable de l'augmentation choquante du nombre de décès. Le président du régime, cependant, affirme sans vergogne que les mollahs sont en avance sur Paris, Londres et Berlin dans la lutte contre l'épidémie. En réalité, la conduite des mollahs face à l'épidémie de coronavirus constitue un cas manifeste de crime contre l'humanité et nécessite un examen international par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 mars 2020

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets