Choisir la langue : فارسی | العربية | English
Mar 222020

Iran: Le nombre de décès dus au coronavirus augmente Plus de 9 600 décès dans 210 villes

Categories // Communiqués

Iran: Le nombre de décès dus au coronavirus augmente  Plus de 9 600 décès dans 210 villes

Maryam Radjavi : Les déclarations de Khamenei montrent l'impasse du régime et sa peur des soulèvements

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI / MEK) a annoncé dans l’après-midi du 22 mars 2020, que le nombre de décès dus au coronavirus a dépassé les 9 600 dans 210 villes à travers l'Iran. Le nombre de victimes dans la province de Téhéran est d'au moins 1 500, dans celles d’Ardabil 120, Kerman 160, Mazandaran 620, Ispahan 690, Golestan 490, Lorestan 180 et Qazvine 250. À Qazvine, les hôpitaux sont remplis de malades, et le Centre international d'exposition de Qazvine a été affecté aux malades du coronavirus. Par ailleurs le nombre de victimes à Qazvine et dans d'autres villes, notamment Kordkuy, Makou, Nichapour, Semnan et Aliabad, augmente chaque jour.

Concernant la gravité de la situation, dix anciens directeurs de l'Organisation de l'assurance maladie ont écrit à Hassan Rohani pour lui dire que « compte tenu des mauvaises estimations de février, si des mesures immédiates ne sont pas prises aujourd'hui, nous risquons d'assister à des problèmes majeurs à la fin de ce mois (19 avril 2020), qui, en plus des menaces pour la santé publique, engageront sérieusement le pouvoir exécutif ».
Entre-temps, Hassan Ghazizadeh-Hashemi, l'ancien ministre de la santé de Rohani, a déclaré aujourd'hui : « Depuis la mi-décembre, j'ai fait part de mes préoccupations sur l'épidémie de coronavirus à de hauts responsables du pays, y compris au président. Néanmoins, la plupart de mes efforts ont été inefficaces jusqu'à présent. »

Dans ces circonstances, aujourd'hui, Ali Khamenei a consacré une grande partie de son discours de 40 minutes à des prêches répétitifs, en n’abordant la question du virus qu’à la fin, pour expliquer pourquoi il avait refusé d'accepter l'aide des États-Unis pour combattre le coronavirus.
Khamenei a déclaré : « Premièrement, vous (les États-Unis) êtes confrontés à vos propres pénuries (…) Si vous avez quelque chose, utilisez-le pour vous. Deuxièmement, vous auriez produit le virus. Il faut être fou pour croire que vous allez donner des médicaments. Vos médicaments pourraient même propager la maladie ou stabiliser le virus. Ou, si vous envoyez un médecin, vous pouvez vouloir tester de près les effets toxiques du virus que vous avez créé. Car on dit qu'étant donné les connaissances sur les gènes iraniens, une partie du virus a été spécialement créée pour l'Iran. »

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré : Les divagations démagogiques de Khamenei reflètent, en plus de sa cruauté envers les malades (du coronavirus), son désespoir et sa passivité émanant de l'impasse fatale dans laquelle se trouve le régime et son inquiétude face aux soulèvements populaires. Alors que cette catastrophe balaye l'Iran et que le nombre de victimes ne cesse d'augmenter, Khamenei n'a proposé aucune solution, ni même promis d'aider le peuple.
Mme Radjavi a ajouté : Les divagations de Khamenei sur la production du virus par les Etats-Unis sont une tentative désespérée de dissimuler l'incompétence du régime dans la lutte contre la maladie et le rôle criminel des mollahs dans la propagation explosive du virus dans tout le pays afin de détourner la colère et le dégoût du peuple vers les Etats-Unis. Mais ces justifications ne fonctionnent plus et ne font qu'exacerber la rage de l’opinion publique.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 22 mars 2020

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets