• Accueil / Déclarations / Message à la conférence des droits de l’homme au Parlement britannique
29 Nov 2012

Message à la conférence des droits de l’homme au Parlement britannique

Catégories // Déclarations // Messages

Message à la conférence des droits de l’homme au Parlement britannique

M. Le Président,
Représentants distingués
Chers Amis,

De la part du peuple iranien, la Résistance et les combattants de liberté dans les Camps Liberty et Ashraf, je vous présente mes meilleurs vœux et souhaite la réussite de votre conférence.

Je remercie aussi le Comité Parlementaire britannique pour la liberté en Iran de tenir cette conférence.
Et j’aimerais aussi exprimer ma gratitude au barreau du ROYAUME-UNI et tous les avocats et juristes qui ont supporté la Résistance iranienne dans sa bataille juridique.

Honorables amis,
Le monde a écouté notre appel de longue date et imposee des sanctions contre le régime.
Malheureusement, la politique de l’occident envers le régime iranien est encore basée sur l’apaisement.
Pour eviter leur chute, les mollahs ont déclaré la guerre au peuple iranien et a la communauté internationale. Ils travaillent dur pour construire la bombe atomique, fournir un soutient étendu à la dictature d’Assad et aussi augmenter la répression à l’intérieur d’Iran.

L’inaction, continuer à s’engager dans dialogue infructueux ou simplement prendre position publiquement contre ce régime, ça revient à poursuivre les politiques échouées dans passé.

La bonne solution est le changement du régime qui le peuple iranien demande d’urgence.
J’aimerais attirer votre attention explicitement à la situation catastrophique de droits de l’homme l’en Iran.
Pour survivre, les mollahs ont eu recours à la torture et l’exécution de façon quotidienne.
Ils ont augmenté les exécutions en Iran de 550 en 2010 jusqu’ à 670 en 2011.
Jusqu’la en 2012, ils ont exécuté des centaines de plus.
Un nombre considérable de ceux exécutés sont des jeunes protestataires mécontents..
Il y a aussi des dissidents parmi eux.
Mais les mollahs les ont tous exécuté sous le prétexte d’être des meurtriers ou des trafiquants de la drogue.
L’outil de base pour les mollahs pour intimider le public est la torture et le viol systématique dans les prisons.
Mourir sous torture en prison est devenu habituel.
La victime la plus récente était Sattar Beheshti un ouvrier courageux.
Son seul crime était d’écrire des blogs critiques envers la dictature des mollahs.
Sous la pression internationale, les mollahs ont été forcés à accepter en partie la responsabilité du meurtre ce jeune homme.

Les mollahs ont au moins 60 organes de répression dans tout le pays.
Y compris plusieurs types de forces anti-émeute, plusieurs sections pour la torture et au moins 12 autres pour filtrer les web sites et contrôler les emails.
La formation du Centre des Droits de l’Homme pour la Défense des Prisonniers Politiques en Iran est une initiative précieuse pour défendre les droits de l’homme l’en Iran.
Je remercie Lord Clarke et le Comité Parlementaire britannique pour la Liberté en Iran pour avoir initié ce centre.
Si les gouvernements occidentaux avaient condamné les mollahs pour leurs crimes d’ampleur tel que le massacre de 30 mille prisonniers politiques en 1988, ils n’auraient pas été aussi enhardis.
Voici le nom de 20.000 de martyrs en Iran.
Malheureusement, les gouvernements occidentaux sont ou bien passifs ou bien ils ont manqué d’agir de façon appropriée pour traiter cette situation urgente.
Concernant les Camps Ashraf et Liberty, en ligne de la politique de complaisance avec le régime des mollahs, les gouvernements occidentaux sont devenus soit des partenaires dans la répression des combattants de la liberté ou soit de simple spectateurs à cette persécution.
Tirant avantage de cette situation honteuse, le régime des mollahs a eu recours au massacre des résidents et a imposé un siège inhumain.
Le cœur du problème est que l’Ouest a ignoré la principale solution au problème iranien.
La réponse à ce régime, est le peuple iranien et la résistance.
Mais les gouvernements de l’occident l’ont ignoré délibérément.
C’est la cause de toutes les erreurs.
Par conséquent, j’appelle la communauté mondiale de la part de la résistance du peuple iranien, surtout les États-Unis et le Royaume-Uni à:
En premier – Tenir le régime responsable des ses violations massives des droits de l’homme, torture et viol systématique de prisonniers.
Deuxièmement – Conditionnez les relations économiques avec ce régime a un arrêt complet des exécutions.
Troisièmement – Reportez le dossier des droits de l’homme du régime iranien au Conseil de Sécurité l’ONU et traduisez les autorités dirigeantes de ce régime, en particulier Khamenei devant la justice pour crimes contre humanité.
Quatrièmement –Désarmez de façon décisive le régime des mollahs. Interdisez-le d’utiliser des missiles et avions de guerre. Appliquer les résolutions du Conseil de Sécurité sur l’interdiction des exportations d’armes par le régime.
Cinquièmement – Reconnaissez la résistance et le combat du peuple iranien pour le changement du régime et enlevez tous les obstacles de son chemin.
Je fais appel aussi aux États-Unis et le Royaume-Uni pour prendre leur responsabilité selon le droit international afin d’assurer la sécurité, la liberté et les droits fondamentaux des résidents de Liberty et Ashraf.
Le camp de Liberty a été transformé de facto en un centre de détention.
C’est le résultat de la complaisance des gouvernements occidentaux avec les mollahs et leurs valets irakiens.
C’est le résultat de l’irresponsabilité de l’ONU.
On attend que le Secrétaire Général mette un terme a cette situation.
Nous demandons qu’il utilise son autorité pour déclarer le Camp Liberty comme un camp de réfugiés et empêcher le gouvernement irakien de piller les biens des résidents à Ashraf.
Les résidents doivent être capables de vendre librement leurs biens mobiliers et immeubles.
Et en fin je vous souhaite la réussite et encore un fois je vous remercie tout beaucoup.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets