09 Mar 2016

Message de Maryam Radjavi à la conférence au Sénat américain

Catégories // Déclarations // Messages

Message de Maryam Radjavi à la conférence au Sénat américain

Mesdames et Messieurs les orateurs,
Honorables parlementaires,
Chers Amis,
Alors que nous nous réunissons, les Iraniens à travers le monde se préparent à l’arrivée de Norouz qui marque le début du printemps et le Nouvel An iranien.
Norouz, qui incarne le changement, est traditionnellement célébrée depuis des milliers d’années en Iran. Il symbolise la fin des jours sombres de l’hiver remplacés par les jours lumineux du printemps. Pour les Iraniens, l’avènement de Norouz et du printemps est porteur de ce message simple mais vital : le printemps de la liberté est lui aussi inéluctable. Il est possible de le retarder, mais nul ne peut l’empêcher. Norouz pour les Iraniens illustre l’espoir et bien davantage ; il annonce la certitude de la fin de la théocratie et l’instauration de la liberté et de la démocratie. Notre peuple opprimé mérite véritablement une nouvelle vie et une société fondée sur la démocratie et les droits humains.
Il y a deux semaines, les mollahs ont tenu de soi-disant élections. Mais il s’agissait d’une farce où tous les candidats devaient faire la preuve de leur loyauté à la théocratie en place. Cette parodie électorale n’a été qu’une compétition entre deux groupes du régime constitués de responsables de la torture, des exécutions et de l’exportation du terrorisme.
Des représentants de Khamenei, l’actuel ministre du Renseignement et trois de ses anciens collègues, tous responsables de crimes de masse et d’assassinats à l’étranger, figuraient parmi les candidats de la faction dite “modérée”. C’est cela la modération des mollahs.
Nul n’ignore le rôle d’Akbar Hachemi-Rafsandjani, un des piliers de cette faction, dans le commandement des attaques terroristes dans les années 1990 en Argentine, à Paris, Vienne, Berlin, Rome, Genève et Istanbul.
Quant à Hassan Rohani, je dois rappeler qu’en plus des 2.300 exécutions sous son mandat, il y a eu deux attaques meurtrières contre les camps d’Achraf et de Liberty.
Il préside le Conseil suprême de sécurité nationale et aucune de ces attaques n’aurait pu être lancée sans l’aval du conseil. Sous son mandat, l’ingérence en Syrie s’est étendue de manière spectaculaire. Récemment, Rohani a décerné une médaille d’honneur à son ministre de la Défense pour avoir amélioré le système de missile du régime. Ce ministre, Hossein Dehghan, a été un des commandants ayant planifié en coulisses l’attentat à la bombe contre la garnison des Marines américains à Beyrouth (1983).
Pourquoi les mollahs ont-ils autant besoin d’une répression absolue en Iran et du terrorisme et de la guerre à l’étranger ? Parce que la démocratie en Iran et la stabilité dans la région sont la corde qui les pendra. C’est pour cette raison que le régime des mollahs est la principale source d’instabilité dans toute la région.
Le régime a déployé actuellement 60.000 gardiens de la révolution et mercenaires en Syrie. En réalité, la présence de ces gardiens de la révolution et des milices affiliées à la Force Qods en Syrie et en Irak, est la principale cause de l’émergence et de l’expansion de Daech.
Les gardiens de la révolution et les mercenaires s’attèlent à éliminer l’opposition modérée en Syrie. Le régime iranien n’est pas un allié en Syrie. Le régime iranien n’est pas un allié pour la communauté internationale contre Daech, au contraire, il coexiste ouvertement et clandestinement avec Daech. Il est donc impossible de combattre le danger que représente Daech tant que les forces des mollahs ne seront pas chassées de Syrie et d’Irak.
Je saisis cette occasion pour exprimer ma gratitude pour la politique de fermeté des parlementaires américains contre le régime intégriste en Iran. Je salue l’amitié et le soutien bipartisan des parlementaires pour les hommes et les femmes opprimés de mon pays, l’Iran, et pour leur solidarité inébranlable avec les habitants du camp Liberty.
Malgré leurs tromperies, les mollahs au pouvoir n’ont ni la volonté ni la capacité de changer leur conduite brutale. C’est pourquoi les droits humains continuent d’être violés en Iran et que le camp Liberty demeure en danger.
Le soutien précieux et croissant que vous accordez à la lutte du peuple iranien pour la liberté aura plus d’impact que jamais.
Puisque nous célébrons Norouz, je forme pour vous tous et la grande nation américaine des vœux de réussite.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets