• Accueil / Déclarations / Message de Maryam Radjavi à la manifestation des Iraniens en Allemagne-Mouvement pour la justice en faveur des victimes du massacre de 1988 en Iran
03 Sep 2016

Message de Maryam Radjavi à la manifestation des Iraniens en Allemagne-Mouvement pour la justice en faveur des victimes du massacre de 1988 en Iran

Catégories // Déclarations // Messages

Message de Maryam Radjavi à la manifestation des Iraniens en Allemagne-Mouvement pour la justice en faveur des victimes du massacre de 1988 en Iran

Chers amis et sympathisants de la Résistance iranienne,
Honorables dignitaires allemands, défenseurs de la liberté et de la démocratie en Iran

Je salue votre participation à cette manifestation pour défendre les droits humains « massacrés » en Iran.

Je salue les 30.000 roses rouges qui sont restées fermes et n’ont pas capitulé devant Khomeiny et ses bourreaux, qui ont sacrifié leur vie et sont restés fidèles à leur cause, à la liberté du peuple iranien. Aujourd’hui, 28 ans après, leur sang pur fait trembler les piliers du régime oppressif des mollahs.

Khomeiny et Khamenei ont voulu anéantir la génération des Moudjahidine du peuple, mais comme l’a dit Massoud Radjavi, «notre patrie, notre histoire, notre culture et notre société ont toujours nourri l’OMPI et nous ont fourni la possibilité de former des pionniers et des éclaireurs parmi les enfants de l’Iran ».

Et voilà comment cette génération est restée ferme, s’est épanouie et a grandi pour devenir le plus grand atout de la liberté du peuple iranien.

Aujourd’hui, le peuple iranien vise le régime au pouvoir avec une marée de manifestations et de haine dans un mouvement implacable de recherche de la justice. En revanche, les mollahs en Iran ont mis de côté toute dissimulation du massacre, pour en prendre officiellement la défense. Mais ils ne sont pas en mesure de défendre un bain de sang aussi horrible sur le plan juridique ou politique, ou de le justifier sur le plan religieux. Donc, ils ne peuvent recourir qu’à cette justification éhontée que s’ils n’avaient pas tué les Moudjahidines du peuple, ils auraient perdu leur pouvoir et de leur régime.

En conséquence, dans sa déclaration, l’Assemblée des experts rappelle la lettre de Khomeiny à Montazeri où il lui disait : « Après moi (Khomeiny), vous livrerez le pays aux libéraux et à travers eux, aux Moudjahidine du peuple. »

Aujourd’hui, nous leur disons : vous avez tué et torturé tant de gens pour conserver le pouvoir, mais vous perdrez ce pouvoir et le peuple d’Iran édifiera la souveraineté populaire sur les ruines du régime du guide suprême.

Les mollahs n’osent même pas publier la fatwa de Khomeiny sur ce crime horrible dans leurs médias, parce que le décret n’est rien d’autre que l’ordre de commettre un crime contre l’humanité qui va à l’encontre même de leur propre jurisprudence intégriste.

J’ai déjà mis le régime au défi et je le répète encore une fois que s’ils sont fidèles à leurs propres paroles, ils doivent diffuser le texte du décret dans leur télévision officielle, mais ils n’osent pas le faire. Au lieu de cela, Khamenei défend « l’image bénie et rayonnante de l’imam» et Rafsandjani loue le « rôle et le statut unique de l’imam dans l’histoire contemporaine ». Et ministre de la Justice de Rohani, Mostafa Pour-Mohammadi, se vante d’être « fier d’avoir appliqué le verdict de Dieu contre les Hypocrites ».

Saluons les Moudjahidine du peuple et le peuple iranien pour leur résistance et pour avoir contraint les mollahs à avouer leur fierté d’avoir commis un tel massacre et bain de sang. Dans cette confession cynique, le peuple iranien voit le début de la fin du régime du guide suprême qui va certainement advenir.

Il y a vingt-huit ans, quand les mollahs ont commis ce massacre, les gouvernements occidentaux ont choisi de garder le silence. Aussi, la machine à tuer des mollahs a traversé les frontières de l’Iran et visé les opposants politiques à l’étranger, et maintenant elle a plongé le Moyen-Orient et en particulier la Syrie dans le sang.

En fait, il existe une relation directe entre les exécutions catastrophiques en Iran et l’exportation par les mollahs de la guerre et du terrorisme au Moyen-Orient et dans les autres pays. Tant que cette machine à tuer ne sera pas stoppée en Iran, et aussi longtemps que les membres de l’OMPI à Achraf et à Liberty seront massacrés et frappés par des roquettes, et tant que les prisonniers seront exécutés par groupes entiers comme les 25 prisonniers politiques sunnites pendus le mois dernier, l’exportation par le régime iranien de l’instabilité, l’insécurité et de la guerre se poursuivra.

Au nom du peuple iranien et de sa résistance, j’appelle les gouvernements occidentaux à cesser d’ignorer les violations des droits humains en Iran. Il pourrait être rentable pour les gouvernements occidentaux et les entreprises de passer des marchés lucratifs avec le régime iranien représenté par le Corps des gardiens de la Révolution, mais dans les étapes ultérieures, ils devront dépenser ces bénéfices pour contenir l’insécurité et le terrorisme générés par ce régime.

Je demande donc aux gouvernements occidentaux, et en particulier au gouvernement allemand, de soutenir la demande du peuple iranien de poursuivre en justice Khamenei et les autres dirigeants du régime pour le massacre des prisonniers politiques et pour crime contre l’humanité.

Nous attendons du gouvernement allemand de subordonner ses relations avec Téhéran à la fin des exécutions et de respecter la demande du peuple iranien de changer de régime.

Et en conclusion, je voudrais m’adresser à mes chers compatriotes, au peuple honorable d’Iran, aux membres de l’OMPI et à leurs partisans dans le monde.

Etendez le mouvement appelant à faire justice aux victimes du massacre de 1988. Restez fermes et persistez sur cette demande pour contraindre le régime à boire le calice du poison des droits humains. Cette campagne fait partie de la lutte pour renverser le régime meurtrier des mollahs et se poursuivra jusqu’à sa chute finale.

Je vous rends hommage pour vos efforts et vos souffrances dans ce mouvement et je vous remercie tous.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets