21 Sep 2012

Message pour la rentrée scolaire iranienne

Catégories // Déclarations // Messages

Message pour la rentrée scolaire iranienne

Etudiants et écoliers courageux à travers le pays!
Honorables enseignants et instructeurs!
Chers professeurs!

À Mes chers garçons et filles dans les écoles et les universités partout dans le pays qui luttent pour la liberté et l’égalité,
Et les chers étudiants d’Azerbaïdjan qui commencent la nouvelle année scolaire au milieu des ruines du tremblement de terre et le froid hivernal, alors que les mollahs n’ont entrepris aucune démarche pour réparer les écoles ruinées et ont même empêché l’assistance populaire.
Nous commençons la nouvelle année scolaire au nom de la liberté et de l’égalité, qui sont la première leçon et le message le plus important de cette génération consciente et progressive qui lutte sans cesse contre le régime du velayat-e faqih, et se montre impatiente de le renverser.
Je salue chacun de ces braves étudiants qui luttent à cet instant dans les prisons de Khamenei.

Je salue tous les professeurs épris de liberté qui ont été arrêtés et emprisonnés pour leur combat et leur résistance devant ce régime. Et au seuil de la journée mondiale des enseignants (le 5 octobre), je fais appel à la communauté internationale pour protester contre la répression des enseignants, instructeurs et professeurs en Iran.
Hommage aux milliers d’étudiants courageux qui ont lutté contre le régime des mollahs, y compris les martyrs de la bataille épique du 27 septembre 1981 contre les sbires des mollahs et les martyrs du massacre de prisonniers politiques en 1988. Ils ont perdu leurs vies dans le combat pour la liberté du peuple iranien.
Leur sang et une persévérance sans précédent ont dessiné la ligne de séparation entre la jeune génération progressiste d’Iran et le régime moyenâgeux au pouvoir.

Chers étudiants et professeurs,
Apres le soulèvement de 2009 dans tout le pays, le régime des mollahs a commencé une nouvelle phase de répressions et de limitations réactionnaires dans les établissements de l’enseignement supérieur a travers le pays afin d’étouffer le climat politique dans les universités et prévenir toute étincelle qui pourrait enflammer à nouveau les soulèvements.
Trois décennies après le coup d’Etat anti – culturel de Khomeini dans les universités, les mollahs se trouvent face à une génération qui s’oppose à toutes les valeurs, les coutumes et aux lois de ce régime et rejette en bloc son existence.
Arrêter les étudiants pour le ‘ crime’ de participer à actes de la protestation ou pour être membre des familles des résidents d’Ashraf et les condamner des peines à long terme, constitue une autre partie de ce projet.
Les expulsions ou l’étiquetage des étudiants sont d’autres méthodes utilisées par les mollahs pour menacer les étudiants iraniens de façon continue.
Une autre partie de ce projet visant à créer un climat réactionnaire dans toutes les universités est le départ forcé des professeurs en retraite.
Ce nettoyage fait partie des efforts du régime de changer rapidement le conseil de direction /la délégation scientifique des universités. À l’extérieur, les mollahs essaient de placer les offres d’emplois à la disposition de ceux approuvés par leurs éléments.
C’est pourquoi actuellement une grande partie de diplômés universitaires sont au chômage. Un autre aspect important de ce projet est d’intensifier la ségrégation sexuelle afin d’éliminer ou de diminuer la présence des filles/femmes dans les universités.
Cette année pour les examens d’entrée de 36 universités, le régime des mollahs a interdit la participation des filles/femmes dans 77 matières pédagogiques.
L’objectif des mollahs à travers ces interdictions et les mesures entreprises sous le tire de de ségrégation sexuel dans les autres sphères de la société est la répression flagrante des femmes et d’arrêter leurs efforts la lutte pour obtenir l’égalité.
En dépit de tout ceci, nous devons insister il n’y a pas aucun avenir prévisible pour ce projet réactionnaire autre que la défaite. Khamenei et sa faction ne seront pas capables d’arrêter la société et le cours de l’histoire ou les forcer à faire marche arrière.
Les femmes et la jeunesse d’Iran ont devant eux des symboles brillants tels que les résidents Ashraf. Ils sont inspirés par la persévérance des résidents d’Ashraf et leur combat pour la liberté, la démocratie et l’égalité.

Chers compatriotes!
Dans la nouvelle année scolaire, des millions d’iraniens se débattent dans la pauvreté et sont soumis à une pression intense. En conséquence, au lieu d’être dans les classes, leurs enfants sont délaissés dans les rues ou bien employés dans les petits ateliers pour apporter un maigre revenu à leurs familles. En conséquence du pouvoir corrompu des mollahs des mollahs, des millions de jeunes et d’enfants sont tombés dans la toxicomanie. Au milieu de tout ceci, le phénomène de quitter l’école ou être privé d’éducation est devenu très répandu, avec des millions de cas à travers le pays.
Les politiques du régime des mollahs dans l’enseignement public et supérieur sont basé sur la répression, la discrimination, la privation des dissidents et la mise en vigueur de la coercition et l’apartheid contre les minorités religieuses et ethniques.
S’opposant à l’autocratie religieuse au pouvoir, la Résistance iranienne vise à établir un system pédagogique progressif dans l’Iran libre de demain, sans aucune répression, discrimination ou injustice.
Un system comprenant:
– Éducation élémentaire libre et obligatoire partout dans le pays et la procuration des moyens permettant aux enfants des familles pauvres accéder a l’éducation dans les écoles.
– Tous les citoyens sont égaux dans le droit d’accès à enseignement supérieur. Priver la jeunesse d’Iran d’enseignement supérieur – basé sur leurs croyances ou la religion, ou à cause de la pauvreté économique – n’est pas tolérable.
– Aucune religion ou croyance ne sera imposée dans les écoles et les universités du pays. Il n’y aura aucune interdiction pour les différentes cultes et religions, et la discrimination religieuse sera déracinée du système éducatif et il n’y aura aucune place pour le hijab obligatoire.
– Dans les provinces du pays, la langue et l’identité ethnique peut être enseigné aux enfants.
– L’indépendance des établissements de l’enseignement supérieur sera reconnue et le doyen de chaque université sera choisi par élection.
– Reconnaître la liberté académique est un principe nécessaire pour autoriser les professeurs d’université et les autres à faire leurs devoirs sans peur ni discrimination.
– L’enseignement supérieur sans frais d’inscription pour les diplômés de lycée doit être mise en place.
– Tous les étudiants, enseignants et professeurs doivent être autorisés à former des organisations et associations politique, scientifique et syndicale.
– Le logement et les moyens de subsistance des d’instructeurs, les enseignants et professeurs doivent être fournis.
– Et tout type d’intervention des forces de sécurité ou des militaires dans les affaires des universités et des écoles sera interdit.

Chers étudiants courageux!
Le commencement de la nouvelle année scolaire marque aussi une époque historique.
D’un cote, les résidents d’Ashraf et de Liberty ont fait l’histoire à mains nues dans la plus grande épopée de persévérance de l’histoire iranienne.
De l’autre, la lutte héroïque du peuple syrien, surtout la jeunesse et les étudiants de ce pays, contre l’impitoyable Assad et les mollahs et leurs Gardes Révolutionnaires dépêchés à ce pays est devenue un symbole pour tous les partisans de la liberté. Ces conditions font trembler les fondations mêmes du régime iranien, motivent une société assoiffée de l’liberté et appelle chacun de vous à lutter et à protester.
Pour répondre à ceci responsabilité très lourde, de nos jours il n’y a rien de plus nécessaire ou important que d’insister sur la chute du régime des mollahs.
Aujourd’hui, la légitimité de lutter pour un changement fondamental et obtenir un Iran libre de la réaction et du despotisme éclate plus que jamais auparavant.
Ce qui compte, c’est la combat pour établir un system démocratique et avancé pour lequel 120,000 Iraniens ont perdu leurs vies jusqu’à ce jour.
Je fais appel à vous tous, garçons et filles courageux à travers le pays à étendre les vagues la résistance, la lutte pour liberté, la solidarité, la amitié et l’assistance à vos camarades de classe, surtout ceux frappés par le tremblement de terre et dans régions pauvres.

Vive les étudiants d’Iran !
Vive les enseignants et les professeurs d’Iran !
Vive tout le people iranien !

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets