La solution à la crise en Syrie et au Moyen-Orient

Pour mettre fin à la guerre dévastatrice en Syrie, qui a déplacé plus de la moitié de la population du pays, j’insiste, au nom du peuple iranien qui a jusqu’à présent payé le lourd tribut de 120.000 exécutions politiques dans la lutte contre la dictature religieuse en Iran, qu’il est nécessaire pour les Etats-Unis, l’Europe et les pays de la région d’adopter une politique de fermeté et de mettre en place les mesures pratiques suivantes. C’est la demande du peuple syrien, du peuple iranien et de tous les habitants de la région et cela répond au besoin de paix et de tranquillité dans cette partie du monde:

1- La condamnation des crimes et les interventions du régime iranien en Syrie par le Conseil de sécurité des Nations Unies, les États membres de l’ONU et la communauté internationale en général.

2- L’expulsion du régime clérical de la Conférence sur la coopération islamique et la rupture des relations entre les pays arabes et islamiques avec le régime iranien, suite aux décisions du sommet de l’Organisation de la coopération islamique à Istanbul, jusqu’à ce qu’il mette complètement fin à ses interventions dans la région.

3- L’appui politique et financier global assurant les besoins militaires et d’armement essentiels de l’opposition démocratiques.

4- L’adoption de mesures internationales nécessaires pour expulser de Syrie les forces du régime iranien et ses milices affiliées et prendre des mesures punitives, notamment en imposant des sanctions au régime s’il refuse de retirer ses forces. Les relations économiques et politiques avec ce régime doivent être conditionnées à la fin de ses interventions dans la région.

5- Interdiction de toute ingérence du régime iranien dans les négociations liées à la crise syrienne.

6- Application intégrale de la résolution 2231 par des mesures pratiques efficaces pour empêcher le régime iranien d’envoyer des armes en Syrie et en Irak et à des groupes terroristes.

7- Interdiction complète des transactions avec les entreprises affiliées aux gardiens de la révolution.

8- Interdire toute coopération avec les gardiens de la révolution et les milices sous leur commandement sous prétexte de lutte contre Daech en Syrie et en Irak.

9- Créer une zone d’exclusion aérienne dans le nord de la Syrie pour protéger les civils et aider les populations déplacées et les réfugiés.

Je ne doute pas que les pays de la région, quelles que soient leurs différends, pourront main dans la main avec le peuple iranien et sa Résistance et forts de leur solidarité, de se débarrasser pour toujours du fléau du régime du guide suprême et ouvrir une nouvelle page d’histoire dans la région. (1)

Notes :
– Extrait d’un discours à la réunion de solidarité des peuples du Moyen-Orient – 10 juillet 2016

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets