• Accueil / Presse / Une exposition organisée à la mairie du 2e arrondissement de Paris consacrée aux exécutions politiques de masse en Iran
28 Août 2016

Une exposition organisée à la mairie du 2e arrondissement de Paris consacrée aux exécutions politiques de masse en Iran

Catégories // Presse

Une exposition organisée à la mairie du 2e arrondissement de Paris consacrée aux exécutions politiques de masse en Iran

Voici l’information diffusée par la Mairie du 2ième arrondissement de Paris qui a accueilli, le 23 et 24 août, l’exposition sur le massacre des prisonniers politiques en Iran.

Alors que s’abat une vague d’exécutions en Iran, touchant notamment les prisonniers et prisonnières politiques, une exposition est organisée les 23 et 24 août à la mairie du 2e arrondissement de Paris à l’initiative du Comité de Soutien aux Droits de l’Homme en Iran, consacrée aux exécutions politiques de masse dans ce pays.

Cette exposition commémore en particulier le triste anniversaire du massacre de quelque 30 000 prisonniers politiques durant l’été 1988 en Iran. Ce terrible épisode de l’histoire contemporaine revient aujourd’hui au-devant de la scène avec la révélation voici quelques jours d’une bande audio retraçant des conversations intervenues au plus haut niveau avec les responsables directs de cette tuerie. Ces commanditaires occupent actuellement des postes clés au sommet de l’Etat iranien, comme le ministre de la justice de Rohani.

Tout en condamnant ces crimes d’un autre âge, Jacques Boutault, maire du 2e arrondissement, a déclaré qu’il était urgent de faire pression sur le régime iranien pour mettre fin aux exécutions en Iran, et de conditionner les relations avec ce pays à une amélioration significative du respect des droits humains, et notamment à la fin de la peine de mort. Jacques Boutault considère les vagues d’exécutions intervenues ces derniers mois en Iran comme la prolongation du massacre de 1988.

Madame Radjavi, présidente du Conseil National de la Résistance Iranienne, a rendu hommage aux héros et héroïnes de la Résistance française et aux victimes de l’occupation nazie.

Elle a déclaré que cette exposition témoignait des arrestations, de la torture et des exécutions des prisonniers. Elle a dénoncé l’omerta qui pesait sur ces crimes : un silence douloureux pour le peuple iranien et surtout les milliers de familles. Elle a exhorté la communauté internationale, notamment l’ONU, à juger les mollahs au pouvoir en Iran.

Tout au long de l’exposition, des témoins de ces crimes, notamment d’anciens prisonniers politiques, ont partagé leur expérience douloureuse avec les visiteurs. Ils ont aussi relayé des récits sur le courage des résistants iraniens.

Jacques Boutault a déclaré : « Notre arrondissement commémore ce jour la Libération de Paris, qui mit fin à quatre années d’occupation par l’Allemagne nazie. Si les pays européens ont pu se libérer durablement de la dictature, c’est parce qu’ils ont la possibilité de se remémorer le passé pour ne pas le répéter. Passer sous silence cet épisode innommable de l’histoire iranienne perpétuerait l’indicible. C’est la raison pour laquelle la mairie du 2e arrondissement est honorée d’accueillir cette exposition et d’écouter les témoins de cet épisode inhumain de l’histoire iranienne. »

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets