• Accueil / Activités / Discours à la cérémonie de commémoration de 52 martyrs d’Achraf
08 Sep 2013

Discours à la cérémonie de commémoration de 52 martyrs d’Achraf

Catégories // Activités // Discours et événements

Discours à la cérémonie de commémoration de 52 martyrs d’Achraf

Saluons les martyrs dévoués et héroïques du massacre du camp d’Achraf, mes sœurs Modjahed : Zohreh Ghaemi , secrétaire général adjointe de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’ Iran (Ompi) , Guiti Guiveh-Tchian et Mitra Bagherzadeh, membres éminentes du Conseil de direction de l’Ompi, Jila Tolou, Fatemeh Kamyab, et Maryam Hosseini, membres du Conseil de direction de l’OMPI et anciennes prisonnières politiques solides et tenaces des prisons de Khomeiny .

Egalement les commandants de l’Armée de libération nationale iranienne et anciens prisonniers politiques de la dictature du chah, mes frères Modjahed : Mehdi Fatollah Nejad, Nabi Seyf, Mohammad Gorji, Ali Asqar Mekanik, Seyed-Ali Seyed-Ahmadi, Chahram Yasseri, Ali-Asghar Qadiri, Ahmad Boustani et Ali Feyz Chabangahi.

Les commandants de l’ALNI et anciens prisonniers politiques sous le régime de Khomeiny, mes frères Modjahed : Hamid Batebi, Majid Fardi Chivyari, Rahmat Bolouk Nakhjiri, Alireza Pour-Mohammad, Saïd Norrasi, Hassan Gholampour, Seyed-Ali Asghar Emadi, Hossein Mam-Rassouli et Nasser Sarabi, et ceux de la génération éclairée de l’après-révolution, engagés et Modjahed, Amir Massoud Nazari, Yasser Hajian, Rahman Mannani, Saïd Hachemi Akhavan, Hassan Jabbari et Nasser Habachi .

En outre, les commandants et les spécialistes de l’ALNI, Mohammad-Reza Voshaq, Alireza Khochnevisse, Mir-Hossein Madani, Ghobad Saïdpour, Kouroch Saïdi, Gholam-Abbas Garmabi, Hamid Saberi, Nasser Kermanian, Ardechir Charifian, Mohammad Jafarzadeh, Cyrus Fathi, Ebrahim Assadi, Hossein Soltani, Chojaoddine Motevalli, Bijan Mirzaï, Amir-Hossein Afzalnia, Chahrokh Ohadi, Mahmoud-Reza Safavi, Mohammad-Ali Mahmoudi, Fariborz Cheykholeslami, et le vaillant Modjahed Abdolhalim Naroui, médecin de l’héroïque peuple baloutche, et Abolghassem Rezvani, avocat et juriste réputé du barreau de Téhéran.

En effet, il s’agit de la constellation des martyrs d’Achraf, qui concentre et cristallise toutes les figures légendaires de la nation et les représentants des idéaux de l’histoire iranienne, de Siavoch à Babak et Arach, et de Sattar Khan et Mirza Kouchek Khan, à Mohammad Hanifnejad, Achraf Radjavi et Moussa Khiabani. Ils marquent l’évolution de la lutte du peuple iranien contre le fascisme religieux.

Et saluons les captifs et les otages d’Achraf, mes soeurs Modjahed Mahboubeh Lachkari, Fatemeh Tahouri Rad, Vajiheh Karbalaï, Leïla Nehahat, Sedigheh Ebrahimpour, Fatemeh Sakhaï et mon frère Modjahed Mohsen Niknami.

« Parmi les croyants, se trouvent ceux qui sont fidèles à ce qu’ils ont promis à Dieu. Ceux qui ont rempli leur engagement jusqu’à la mort, et ceux qui attendent leur chance. Et ils ne renoncent pas à leur engagement.» (Le Saint Coran, Sourate Ahzab, v. 23)

“Et ne pensent jamais que ceux qui ont été tués dans la voie de Dieu, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, en recevant l’attribution. » (Sourate Âl-Imran, v.169)

Je tiens tout particulièrement à saluer les familles des honorables martyrs, que ce soit en Iran, partout dans le monde ou au camp Liberty, qui sont tous une source de réconfort et de consolation pour les autres en raison de leur patience et de leur courage admirable.

Aux premières heures du 1er septembre 2013, Achraf a élevé sa magnifique persévérance de dix années au plus haut sommet, et le sang de 52 héros de la liberté a brisé le sortilège du désespoir, de la repentance et de la reddition. A présent, tout le monde voit que les Achrafiens symbolisent une forêt foisonnante dans un désert de désespoir.

« Je crois
que jamais mon cœur
n’a été aussi rouge et brûlant

Je sens que dans les pires minutes de cette nuit meurtrière
Des milliers de fontaines de soleil et de foi bouillonnent dans mon cœur

Je sens que dans chaque recoin de ce désert de désespoir
Des milliers de forêts joyeuses sortent soudain de terre.»

C’est pourquoi disons aux martyrs du massacre d’Achraf : vous êtes à l’apogée de la voie et des traditions de l’OMPI. Ce que vous avez créé va au-delà de toutes les épopées de l’histoire de la résistance : fidèle à votre engagement, avec un sacrifice infini, vous avez atteint l’éternité dans l’histoire de l’Iran.

Et, vous femmes pionnières qui avez persévéré jusqu’à votre dernier souffle en première ligne des vaillants Achrafiens, vous avez véritablement forgé un nouvel exemple et un nouveau modèle de lutte et de persévérance pour les femmes et les jeunes de l’Iran.

Depuis ce jour, je ne peux, même une seconde, oublier le visage de ma chère sœur Zohreh. Cinq années durant, elle avait résisté dans les prisons politiques du régime de Khomeiny. Pendant les attaques des 28 et 29 juillet 2009 contre Achraf, elle avait été grièvement blessée d’une balle dans la jambe. Mais, elle n’a jamais permis à ces douleurs de voiler son esprit et tempérament admirables. Elle était un bouquet de sincérité et de modestie, de courage et de sens des responsabilités, et au cours de ces vingt dernières années, elle a endossé des responsabilités considérables dans les circonstances les plus complexes.

Je voudrais aussi rappeler ma chère sœur Guiti, son esprit de combat, sa patience, son potentiel, ses atouts et ses compétences.

Et je voudrais parler de Behrouz, Rahim, Hossein, Rachid, et de tous les autres héros. Oui, je voudrais parler de chacun de ces 52 martyrs pendant des heures et des heures. Mais il suffit de dire : J’aurais tant voulu être avec vous. J’aurais tant voulu être à vos côtés, aux côtés des martyrs, et j’aurais tant voulu tomber martyre comme vous.

Il y a plus de 35 ans, le dirigeant de la Résistance iranienne, Massoud Radjavi, a demandé : « Mais que vont faire les misérables adorateurs des ténèbres avec le peuple du soleil et la génération de la conviction ? » Et vous venez à présent de prouver que les adorateurs des ténèbres sont désespérés et frustrés contre vous et votre génération, celle de Massoud, une génération à l’esprit inébranlable et au destin triomphant. Parce que, grâce à votre résistance et votre persévérance, vous avez vaincu les bourreaux et les avez mis à genoux. Vous avez conquis un sommet de lumière, d’éclat, de résistance et de liberté.

Ce soir, c’est la septième nuit après le massacre du 1er septembre à Achraf des martyrs qui avaient un esprit de combat. Leur sang a été versé alors qu’ils avaient les mains liées en leur tirant une balle dans la tête et la poitrine. Leur sang pur a été cruellement versé par l’injustice.

L’ennemi, emporté par son imagination, fait la fête et exulte, disant qu’il a massacré des figures de l’OMPI et déclarant que l’opération était plus importante que la bataille de ‘Lumière éternelle’. Mais ce moment d’extase de l’ennemi se révélera éphémère, et il va bientôt se rendre compte que :

Peu importe le nombre d’exécutions, de pendaisons et de massacres qu’il commet,
Peu importe le nombre de missiles, de roquettes et de bombes qu’il tire,
Et malgré toutes les intrigues funestes, inhumaines et cruelles qu’il ourdit,
Il doit savoir que cette génération ne se soumettra pas, qu’elle ne sera pas détruite et qu’elle ne cédera pas au désespoir.

Au contraire, cette génération va relever la tête encore plus haut, ses rangs vont croître et se multiplier, et elle renforcera sa volonté et l’espoir dans cette voie et la cause de la liberté. Oui, c’est une leçon durable, la leçon éternelle d’Achraf et des Achrafiens.

Et, vous martyrs du massacre d’Achraf, comme est belle la terre sur laquelle vous êtes tombés : Achraf, terre d’honneur et de dignité. Une terre qui a été le cœur battant de la résistance du peuple iranien pendant près de 30 ans.

Une ville au cœur du désert, construit brique par brique par les combattants de la liberté, qui en on fait une oasis dans le désert. Une ville qui a donné naissance à l’Armée de libération nationale iranienne, et une ville qui a fait ses adieux aux combattants de l’ALNI lors de leurs nombreuses batailles.

Achraf a une histoire mouvementée, tissée d’épopées et de sacrifices. Mais le sang pur et brillant qui a été versé lors du massacre du 1er septembre marque l’aboutissement et l’apogée de son message et de sa cause, le message et la cause de la lutte à tout prix, le message et la cause de la sincérité sans fin et du sacrifice, par opposition aux allégations gratuites et à l’opportunisme ; un message de persévérance jusqu’au bout et de résistance pour déraciner le principe du guide suprême. C’est le même message qui invite l’Iran à se dresser.

Voilà près d’un siècle et demi, le 28 mars 1871, débutait en France la Commune de Paris. Peu après, les forces réactionnaires et tyranniques reprenaient une fois de plus leur domination. En une seule semaine, des dizaines de milliers ont été fusillés au Mur des Communards. En apparence, cela semblait marquer la fin. La Commune de Paris noyée dans une mer de sang au bout d’à peine deux mois. Pourtant, c’était un point de départ qui a ouvert la voie aux luttes suivantes pour l’égalité dans le monde entier.

La cité d’Achraf a, d’autre part, persévéré pendant dix années entières contre un siège inhumain, pendant que toutes sortes d’attaques et de complots pleuvaient sur elles, avec le cycle continu de massacres, de campagnes de calomnies, d’assassinat à petit feu des blessés et 670 jours de torture psychologique avec 320 haut-parleurs. Malgré tout cela, Achraf a persévéré, au plus haut point de la conscience éclairée, en exposant la vérité et en toute transparence, sur la base de tous les principes universels et des lois internationales. Comme l’a déclaré Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen, Achraf est devenu un symbole et une source de morale et d’idéal.

Honorables familles des martyrs,
Chers élus et personnalités françaises, américaines et d’autres pays présents à cette cérémonie,
Chers amis et voisins,
Partisans de la Résistance iranienne,

Ce qui s’est passé dans la matinée sanglante du 1er septembre à Achraf est un massacre commis dans le même esprit maudit et avec les mêmes méthodes que le massacre des prisonniers politiques en Iran en 1988. C’est un massacre qui relève, à tous les égards, du crime contre l’humanité. La simultanéité de cet événement avec l’attaque chimique en Syrie n’était pas une simple coïncidence. Khamenei, ce dictateur corrompu et meurtrier de l’Iran, commande aux deux dictateurs criminels de Syrie, Bachar Assad, et de l’Irak, Nouri al -Maliki, depuis le même centre de commandement à Téhéran. Actuellement, ils voient tous leurs régimes honnis et illégitimes en danger.

En ce qui concerne le régime des mollahs en Iran et son gouvernement fantoche en Irak, ce qui s’est passé en termes politiques est en fait une réaction défensive du régime effrayé du guide suprême face à la menace du renversement. Les mollahs ont peur du peuple iranien qui est prêt à se soulever. Ils sont terrifiés à l’idée d’une attaque militaire imminente contre le tyran syrien par les gouvernements occidentaux.

Ils sont été effrayés par le développement des soulèvements populaires en Irak et plus que tout, ils sont terrifiés à l’idée du phénomène de persévérance qui est la source de toutes les révoltes et qui est à bien des égards inspiré par les habitants d’Achraf et du camp Liberty.

En effet, nous sommes à un moment rare et unique qui ouvre un nouveau chapitre de l’histoire de cette région, annonçant une ère dans laquelle le régime du guide suprême et ses alliés ne sont plus les bienvenus.

Il y a trois mois, quand un mollah de la faction rivale de Khamenei a hérité de la présidence dans la mascarade électorale du régime, certains ont supposé que cela lui donnerait une occasion de réduire ses crises pour lui permettre de survivre à la menace de renversement. Mais, il a fallu peu de temps pour prouver que l’arrivée du mollah Rohani résulte de la faiblesse et de l’impasse du régime et qu’il n’est pas la réponse à la crise du renversement. Au cours des trois derniers mois, le régime s’est davantage polarisé et ses luttes intestines se sont intensifiées, ce qui prouve que les mollahs n’ont pas d’autre solution à l’effondrement économique du pays, ni au mécontentement comprimé et ni aux revendications du peuple iranien, que la répression et les exécutions.

Par le langage des balles et des roquettes, ils avouent devenir de plus en plus usés et craintifs de la Résistance iranienne quand leurs luttes intestines s’intensifient, où que les défis politiques, économiques et internationaux augmentent pour leur régime, et lorsque le climat de mécontentement s’accentue dans la société. De cette manière, ils font preuve d’une plus grande colère et cruauté contre la Résistance.

Comme je l’ai dit, l’épopée écarlate d’Achraf est un tournant qui met en échec la vague de désespoir et de capitulation. C’est pour cette raison que nous voyons que nos compatriotes tant en exil qu’à l’intérieur de l’Iran, et dans les prisons iraniennes, ont exprimé leur indignation et leurs protestations contre cet événement qui a réveillé les consciences, augmenté leur lucidité et les a encouragés à se dresser.

Vous connaissez peut-être le climat qui s’est formé à la suite de ces martyres et de cette épopée à Achraf. Ces derniers jours, de nombreux messages ont été envoyés par nos compatriotes de tout l’Iran, depuis les prisons, des familles des martyrs, des étudiants, des enseignants et d’autres, ce qui est très significatif et important. D’une part, en raison de la sincérité des sentiments et de la solidarité qui fusent dans ces messages. D’autre part, en raison de l’indignation nationale qu’il a suscitée.

Je voudrais profiter de cette occasion pour saluer tous les Iraniens honorables qui ont condamné ce crime brutal. J’ai entendu dire que certaines mères et familles de martyrs ont dit que leurs proches ne sont pas morts, qu’ils sont tombés martyrs et qu’ils sont une source de fierté pour elles. Je salue ces mères et ces familles, ainsi que leur esprit, leur engagement et leur conviction.

Ceux qui considèrent que la lutte et le sacrifice sont un exercice futile et inutile, ceux qui piétinent les valeurs et les principes de la révolution et de la résistance, considèrent qu’Achraf est le sujet principal de leur hostilité et de leurs faux arguments. Leurs arguments, quelles que soient les nuances politiques dont il les habillent, finiront par être acceptés par le régime du guide suprême et courir à son secours. Dans leur hostilité envers l’OMPI et Achraf, ils lancent généralement des arguments recherchés par les mollahs. Soit ils ouvrent la voie à des attaques et des massacres avec leurs campagnes de fausses accusations, soit ils se voient déléguer des responsabilités particulières dans le sillage des attaques et des massacres afin de rejeter le blâme sur l’OMPI.

Chers Amis,

A présent examinons la réalité. Ce que la Résistance iranienne a révélé au cours des deux dernières années sur le rôle néfaste du Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Irak à propos d’Achraf et de Liberty est désormais limpide. La vérité est que si l’ONU avait rempli ses obligations et avait refusé de se ranger du côté du gouvernement irakien et de l’ambassade du régime iranien à Bagdad , et que si l’ONU et les Etats-Unis avaient mené des enquêtes officielles sur les quatre attaques meurtrières précédentes du gouvernement irakien depuis 2009, ce ne serait jamais arrivé et les forces de Premier ministre irakien n’aurait jamais osé commettre un massacre et des exécutions massives à Achraf ou donner libre cours à la Force Qods .

C’est la même réalité contre laquelle Tahar Boumedra, ancien haut responsable de l’ONU avait mis en garde.

Les 52 héros et héroïnes victimes d’exécutions collectives, et les sept autres Moudjahidine pris en otage, sont tous sans exception des «personnes protégées » en vertu de la Quatrième Convention de Genève. En outre, le HCR les a officiellement déclarés demandeurs d’asile bénéficiant des protections fondamentales.

Pourquoi l’ONU et le HCR ont-ils manqué à leurs obligations minimales pour assurer la protection et la sécurité des résidents ? Pourquoi les États-Unis ont-ils renié leurs engagements répétés sur la protection des habitants ?
Vous savez tous qu’en ce qui concerne la réinstallation des habitants d’Achraf hors d’Irak et le règlement de la question des propriétés, nous avons proposé de nombreuses solutions et options. Mais ni le gouvernement irakien ni les parties internationales n’ont donné de réponse positive. Le régime des mollahs et le gouvernement Maliki, qui cherchent l’anéantissement de la Résistance, ont bénéficié à la fois de la complicité de l’ONU et du silence et de l’inaction des États-Unis et de l’Europe.

Les 52 victimes du massacre du 1er septembre, appartiennent aux 100 personnes qui étaient restés à Achraf conformément à un accord quadripartite impliquant les résidents d’Achraf, le gouvernement américain, l’ONU et le gouvernement irakien, en tant que gardiens des biens et des avoirs des Achrafiens jusqu’à ce qu’ils soient vendus ou déplacés. Cet accord a été signé le 17 août 2012, et le 3 octobre 2012, le conseiller spécial du secrétaire d’Etat américain pour Achraf a explicitement souligné qu’il n’existe pas de « limite dans le temps » au séjour des 100 habitants à Achraf.

Par conséquent, toutes les parties internationales concernées ont confirmé la présence des 100 personnes à Achraf et la considérait comme admissible et légitime. L’attaque des forces irakiennes est injustifiée sur la base du droit international et même sur la base du droit irakien. En bref, ce qui a eu lieu est précisément un crime contre l’humanité et un crime de guerre.

C’est pourquoi je demande à la communauté internationale et en particulier au gouvernement américain, à l’Union européenne et aux Nations Unies de mettre fin à leurs agissements irresponsables, et de prendre des mesures pour éviter une répétition du massacre de l’OMPI. L’objectif commun du régime du guide suprême et de son gouvernement fantoche en Irak dans ce massacre à Achraf est d’éliminer la solution pour la sécurité des habitants de Liberty et de préparer le terrain à de nouvelles attaques et des massacres au camp Liberty. Ils cherchent à créer une impasse pour la question de la sécurité à Liberty.

Les desseins du régime et de son gouvernement fantoche en Irak pour les nombreuses explosions et destruction des biens et des véhicules dans diverses parties d’Achraf au cours de l’attaque du 1er septembre entrent dans le cadre de cet objectif. Un rapport détaillé avec des témoignages sera publié pour informer mes compatriotes et l’opinion publique internationale sur cette attaque.

Afin d’éviter une répétition de ces crimes, les familles des martyrs, les Moudjahidine du peuple et tous les défenseurs de la liberté en Iran et dans le monde exigent :

1- La libération immédiate des sept Achrafiens pris en otages et leur retour à Achraf.

2- La mise en place impérative d’une commission d’enquête internationale pour mener des investigations impartiales et détaillées sur le massacre du 1er septembre à Achraf. Cette enquête serait la première étape pour empêcher une répétition de crimes contre l’humanité.

3- Le déploiement nécessaire des casques bleus de l’ONU à Achraf et Liberty jusqu’au transfert de tous les habitants d’Achraf et de Liberty en Europe ou aux États-Unis, pour assurer les garanties minimales de leur protection.

4- Les trois attaques à la roquette sur Liberty ces sept derniers mois, ne laissent aucun doute sur le fait que ce site n’a pas de sécurité. Liberty est sous la menace d’attaques à la roquette à tout moment. Il est nécessaire de prendre les mesures nécessaires pour rendre la sécurité, comme le retour des murs en T, le transfert des casques protecteurs et des gilets ainsi que des équipements médicaux et d’élargir la zone du camp.

Je répète que ne rien faire vis-à-vis des massacres récurrents équivaut à une complicité dans les crimes commis et que cela doit cesser. À cet égard, les États-Unis ont une claire responsabilité et doivent rendre des comptes.

Aujourd’hui, l’indignation et la colère des partisans d’Achraf et des Iraniens épris de liberté ont soulevé une énorme tempête dans le monde entier. Ils protestent partout et dans certains pays, ont entamé une grève de la faim en solidarité avec les résidents du camp Liberty.

Tenez compte de leurs cris ! Écoutez leurs appels à la justice ! Tenez compte de leurs avertissements ! C’est la voix des 52 héros et héroïnes d’Achraf ! Rejoignez leur appel ! C’est la voix de la conscience du monde qui vous appelle à vous dresser contre le massacre et le génocide.

Chers amis,

Aujourd’hui, le 6 septembre marque le 49e anniversaire de l’OMPI.

A cette occasion, saluons la digne mémoire des membres fondateurs de l’OMPI, Mohammad Hanifnejad, Saïd Mohsen et Asghar Badizadegan. Saluons également Massoud Radjavi, qui a continué sur la voie des fondateurs, porté leurs efforts aux plus hauts niveaux et éduqué une génération qui a courageusement lutté contre deux dictatures pendant près d’un demi-siècle. Une génération qui a réalisé des acquis inestimables pour la société et l’histoire iraniennes tout en générant des valeurs et des principes brillants, comme le sacrifice, la sincérité et l’engagement aux promesses et aux serments.

Dans leurs efforts magnifiques vers la liberté, c’est l’attachement à ces valeurs qui a garanti l’avancée et la pérennité de l’OMPI. Tracer des limites fermes et infranchissables avec les bourreaux et les dictateurs a été la clé de leur survie à travers les plus grandes turbulences et tempêtes de ces 50 dernières années.

A présent, à la veille de la 49e année de sa fondation, l’OMPI a sacrifié 52 roses rouges, tout un jardin de roses, à la cause de la liberté. Oui, ils font partie d’une constellation de martyrs, dont chacun renferme un véritable joyau de valeurs humaines qui brillent toujours plus fort dans la voie d’une lutte longue et complexe pavée de sacrifices et de sincérité.

Leur sang a été versé. Mais leur noblesse d’âme, leur amour passionné et leurs esprits fougueux vivent dans les cœurs et les esprits de leurs compagnons et de la génération de centaines de milliers et d’innombrables autres qui vont marcher sur leur pas, croître et se multiplier.

Vive les martyrs d’Achraf et leur sacrifice épique !
Vive la liberté !
Vive le peuple iranien !

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets