26 Nov 2010

Intervention de Maryam Radjavi à la mairie du 1er arrondissement de Paris

Catégories // Activités // Discours et événements

Intervention de Maryam Radjavi à la mairie du 1er arrondissement de Paris

Monsieur le Maire,
Mesdames et messieurs les députés
Mesdames et messieurs les sénateurs,
Mesdames et messieurs les maires et conseillers municipaux,
Chers Amis,

Je tiens tout d’abord à vous remercier. Nous avons eu l’opportunité d’assister il y a deux ans à la première conférence des Maires de France solidaires du peuple iranien et de sa Résistance dans ce premier arrondissement de Paris. A deux reprises aussi au mois de Ramadan, Monsieur le Maire Jean-François Legaret, a été l’hôte au Carrousel du Louvre, d’une manifestation de fraternité et de tolérance contre l’intégrisme. Je voudrais vous exprimer ma gratitude, aujourd’hui, dans votre mairie.

Je souhaiterai enfin exprimer mes remerciements les plus sincères aux maires qui ont signé l’appel pour la démocratie en Iran et en solidarité avec la cité d’Achraf. Cette initiative démontre que les élus considèrent la libération du peuple iranien comme un combat commun contre l’intégrisme, la barbarie et la cruauté, en faveur de la paix, de la démocratie et de la laïcité, des valeurs pour lesquelles nous luttons ensemble.

L’an passé, les Iraniens ont montré dans leur soulèvement qu’ils désirent un changement de régime et la fin de la dictature religieuse. Depuis, beaucoup d’opposants politiques ont été condamnés à mort. La plupart sont des sympathisants des Moudjahidine du peuple, des parents d’Achrafiens. Mais pourquoi les mollahs ont-ils aussi peur de ces résistants désarmés, pour exécuter des membres de leur famille en Iran ?

Ce régime qui intervient en Irak pour établir un pouvoir religieux, et qui a bloqué pendant neuf mois la formation d’un nouveau gouvernement, impose depuis deux ans avec ses agents un blocus cruel des 3400 Achrafiens. Et cela fait dix mois que des agents venus d’Iran menacent avec une centaine de haut-parleurs très puissants, jour et nuit, d’attaquer et de tuer les habitants d’Achraf pour maintenir des pressions psychologiques permanentes. Certains haut-parleurs sont à dix mètres des lieux de résidence ou de la clinique d’Achraf et privent les habitants et les malades de toute tranquillité.

Le plus dramatique reste la situation des malades. A cause des restrictions imposées par le blocus, leur état de santé s’est terriblement dégradé. Certains sont à l’article de la mort et plusieurs sont décédés. Je peux citer par exemple le cas de Mme Elham Fardipour qui souffre d’un cancer de la thyroïde. Les forces irakiennes ont empêché son hospitalisation et son état a atteint à un point de non retour.

M. Mehdi Fathi, qui souffre d’un cancer du rein, est actuellement dans un état très grave. Les obstacles aux soins, imposés pendant des mois par les autorités irakiennes, ont aggravé sa situation et les médecins ont perdu tout espoir de guérison. A l’hôpital où il avait été transféré, il avait besoin de six poches de sang dont l’hôpital ne disposait pas. Les forces irakiennes n’ont pas autorisé les Achrafiens à lui donner leur sang.

De nombreux Achrafiens sont dans cette terrible situation, particulièrement les cancéreux. Des opérations chirurgicales urgentes ont même été empêchées. C’est une tragédie qui ne peut laisser indifférent.

Cette année des documents ont été révélés sur l’ingérence des gardiens de la révolution en Irak qui ont torturé et assassiné avec les forces irakiennes des citoyens irakiens. Concernant Achraf, de nombreuses personnalités politiques et organisations des droits de l’Homme dans le monde avaient mis en garde contre le transfert de la protection d’Achraf aux forces irakiennes. Mais personne ne les a écoutées. Et l’an dernier, en juillet, nous avons vu cette terrible attaque à Achraf qui a fait onze morts et cinq cent blessés.

En s’appuyant sur le statut des Achrafiens qui sont des personnes protégées par la IVe Convention de Genève, l’appel des maires de France demande l’installation dans le camp d’une équipe d’observateurs de l’ONU, la fin du blocus, et la protection du camp par les forces américaines. Il invite aussi le gouvernement français à soutenir cette démarche.

Je profite de cette occasion pour m’adresser au gouvernement français : Le soutien de la France aux sanctions contre le régime des mollahs et les déclarations condamnant les violations des droits de l’homme sont des pas positifs. Cependant, les communiqués de presse ne sont pas suffisants. Il est important qu’à l’Union européenne et au G-20, la France soit à l’avant garde d’une nouvelle politique pour arrêter non seulement le programme nucléaire du régime, mais aussi les violations des droits de l’Homme, les lapidations et les exécutions, avec des sanctions efficaces. Et les plus efficaces sont les sanctions pétrolières et diplomatiques. Mais il faudrait aussi les compléter par un soutien au changement démocratique en Iran.

Je vous appelle, en tant qu’élus, à lancer une campagne pour faire lever le blocus médical et arrêter la torture psychologique par les 120 haut-parleurs. Je suis sûre que cette campagne aura un impact positif sur l’ONU et les instances compétentes.

En déclarant Achraf ville sœur de vos villes, vous avez eu un beau geste plein de signification humaine, qui est une protection à la fois morale et symbolique. Il faudrait que le gouvernement français s’inspire des élus pour prendre des mesures concrètes contre le blocus et les restrictions imposées aux malades d’Achraf. Je suis certaine qu’avec votre soutien c’est possible.

Car plus personne ne doute que ce régime est dans sa phase terminale et qu’il va disparaitre par la volonté du peuple iranien et grâce à la solidarité dans le monde des défenseurs de la paix et de la démocratie. Oui le printemps de la liberté viendra en Iran. Alors pour toutes les villes d’Iran, vos villes seront des sœurs et pour tous les Iraniens, vous serez un peuple frère.

Une fois de plus, je vous remercie.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets