• Accueil / Communiqués / Iran : indignés par l’exécution d’Abbas-Qoli Salehi, une foule venue de Yazdanshahr assiste à ses funérailles
01 Oct 2021

Iran : indignés par l’exécution d’Abbas-Qoli Salehi, une foule venue de Yazdanshahr assiste à ses funérailles

Catégories // Communiqués // Déclarations // Nouvelles et activités

Iran : indignés par l’exécution d’Abbas-Qoli Salehi, une foule venue de Yazdanshahr assiste à ses funérailles

Maryam Radjavi : L’exécution d’Abbas-Qoli Salehi au bout de 20 années de détention montre la cruauté du régime clérical qui ne peut se maintenir en place sans un jour de tortures et d’exécutions.

Le régime clérical a pendu Abbas-Qoli Salehi, 42 ans, à la prison d’Ispahan le mercredi 29 septembre 2021. Il avait enduré 20 années de prison. Mardi soir, la mère d’Abbas-Qoli, ainsi qu’un grand nombre de personnes et de jeunes d’Ispahan qui avaient été informés de sa possible exécution, s’étaient rassemblés devant la prison en signe de protestation pour y rester jusqu’au matin.

Les forces de répression et les agents de renseignement du régime clérical ont mis en garde la famille d’Abbas-Qoli contre toute protestation. C’est pour cette raison que le corps n’a pas été restitué à la famille mercredi. Malgré les mesures répressives, les funérailles ont eu lieu jeudi en présence de nombreux habitants de Yazdanshahr en colère.

Le même jour, les bourreaux de Khamenei ont exécuté Yassin Abdullahi, 30 ans, à la prison de Zahedan, qui avait passé neuf ans en détention.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré : Des foules de courageux Bakhtiaris et habitants de Yazdanshahr ont exprimé leur colère et leur rejet du régime des mollahs en assistant à la procession funéraire d’Abbas-Qoli Salehi. Il s’agissait d’un prisonnier innocent exécuté au bout de 20 années de détention ce qui montre la cruauté du régime clérical qui ne peut se maintenir en place sans un jour de tortures et d’exécutions. Craignant la colère du peuple iranien et son opposition au fascisme religieux, Khamenei a choisi Ebrahim Raïssi, un meurtrier de masse, comme président. Il tente ainsi vainement d’empêcher l’escalade des protestations en intensifiant la torture et les exécutions. La communauté internationale devrait saisir le Conseil de sécurité des Nations unies du dossier des crimes du régime clérical en Iran et poursuivre ses dirigeants pour quatre décennies de crimes contre l’humanité et de génocide.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 septembre 2021

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets