Choisir la langue : فارسی | العربية | English
Mai 142020

Iran : Les décès dus au coronavirus dépassent 41.500 dans 317 villes

Categories // Communiqués

Iran : Les décès dus au coronavirus dépassent 41.500 dans 317 villes

Dans ses mensonges d'aujourd'hui, Rohani a affirmé avoir réussi à gérer et contrôler la crise du coronavirus

Maryam Radjavi : personne en Iran ne croit un mot de ce mollah démagogue.
Il fait lui-même partie du virus de la dictature religieuse et représente l’autre face du Covid-19.

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI / MEK) a annoncé le 14 mai 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 317 villes en Iran a dépassé les 41.500. Le nombre de victimes dans les provinces de Mazandaran est de 2555, de Khouzistan 2430, d’Azerbaïdjan de l’ouest 1245, de Sistan-Baloutchistan 1190, de Hamedan 1185, de Lorestan 1130, du Kurdistan 685 et de Khorassan du Nord 455.

Dans ses mensonges d'aujourd'hui, Rohani a affirmé avoir réussi à gérer et contrôler la crise du coronavirus : « la cohésion et l'unité des responsables à différents niveaux dans tout le pays ont été l'un des facteurs les plus importants dans le succès de la gestion et du contrôle du coronavirus mortel (...) Alors que le nombre de villes exemptes de virus augmente et que nous approchons de la phase de contrôle du virus, d'autres entreprises et centres à plus forte fréquentation, tels que les stades et les centres culturels, peuvent également être rouverts. »

Mais une heure plus tard, un porte-parole du ministère de la Santé, cité par l'agence IRNA, a annoncé que 71 personnes étaient mortes et que 1 808 avaient été infectées ces dernières 24 heures, ajoutant que 2 758 personnes étaient « dans un état critique ». Evoquant la crise au Khouzistan, il a averti que « le Khorassan du Nord pourrait également souffrir de la même situation qu’au Khouzistan ».

Pendant ce temps, les responsables du régime et les médias officiels des différentes provinces annoncent les uns après les autres une augmentation des cas positifs. « Aujourd'hui, la bombe du coronavirus a explosé dans la province du Khouzistan, et les chiffres sont extraordinaires avec quelque 550 cas d'infections en un jour dans la province du Khouzistan », a rapporté la télévision publique de cette province hier soir. Hier, Alireza Bahadory, le maire de Behbahan, a déclaré à Tasnim, l'agence de presse de la force Qods Force, qu’ « avec beaucoup de regret, nous avons déclaré la ville au rouge (...) et nous appelons les gens à observer le confinement à domicile à 100% et à vider les rues. Bien sûr, l'ordre a été immédiatement donné d'éteindre les lumières dans les parcs et de bloquer la route vers le cimetière. »

Le 14 mai, Hossein Farshidi, le président de la faculté des sciences médicales de Hormozgan, a déclaré au quotidien Asre-Iran : « l'augmentation des cas positifs de coronavirus au cours de la dernière semaine est inquiétante et dangereuse. En cas d'augmentation du nombre de personnes infectées, nous reconsidérerons le déconfinement. »

Le 13 mai, Ahmad Safari, député de Kermanchah au parlement du régime, a déclaré au site Khaneh-Melat : « la pénurie d'équipements médicaux est assez sensible et ne couvre pas la population de la province de Kermanchah (...) En raison du manque de matériel de diagnostic, les résultats des tests prennent parfois une semaine, ce qui augmente la possibilité de nouvelles contaminations. »

Selon l’agence Tasnim, le 14 mai, Jaafar Toulabi, le gouverneur de Khorramabad, a annoncé qu’ « en raison de l'augmentation du nombre de cas positifs dans la province de Lorestan et de l'annonce de la situation au rouge de Khorramabad et de plusieurs autres villes (...) les gouverneurs ont été autorisés à imposer des restrictions appropriées dans leurs villes. »

Selon l'agence Fars, affiliée aux pasdarans, le 14 mai 2020, le responsable du centre de lutte contre le coronavirus à Qeshm a déclaré : « ces derniers jours, nous avons constaté une augmentation du nombre de personnes infectées au Covid-19 à Qeshm. »

Contrairement à l'annonce du ministère de la Santé selon laquelle la situation était passée du rouge au jaune, l’agence Fars a rapporté aujourd'hui que le gouverneur de Qom a annoncé que « cette province est toujours l'épicentre de la crise ».

L’agence Fars a cité hier Massoud Mardani, membre du Centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC), déclarant : « maintenant que le nombre de personnes infectées par le coronavirus augmente de jour en jour, il ne faut pas s’attendre à une baisse du nombre de décès dans les jours à venir (…) Le nombre de cas positifs est en augmentation. »

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), évoquant les déclarations de Hassan Rohani, a estimé que personne en Iran ne croit un mot de ce mollah démagogue. Tout le monde sait qu'il poursuit une politique de tromperie maximale et qu'il ment depuis le premier jour, quand il a prétendu être informé de la maladie, jusqu’aux chiffres des lits d'hôpitaux et l'exportation de masques et d'équipements que l'Allemagne et la Turquie ont nié avoir reçus.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 mai 2020

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets