Choisir la langue : فارسی | العربية | English
  • Déclarations
  • Communiqués
  • Le chef de la sécurité nationale du régime : 34 membres de l'OMPI arrêtés, un vaste réseau sympathisant de l'OMPI identifié
25 Nov2019

Le chef de la sécurité nationale du régime : 34 membres de l'OMPI arrêtés, un vaste réseau sympathisant de l'OMPI identifié

Catégories // Communiqués

Le chef de la sécurité nationale du régime : 34 membres de l'OMPI arrêtés, un vaste réseau sympathisant de l'OMPI identifié

Il est impératif d’envoyer d'une mission de l'ONU pour voir les prisonniers et empêcher qu’ils soient torturés

S’exprimant sur le soulèvement national du peuple iranien lors d'une conférence de presse le 24 novembre 2019, Ali Shamkhani, secrétaire criminel du Conseil suprême de sécurité nationale du régime, a déclaré : « Ces individus étaient liés à des gouvernements et aux Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK) (...) Je crois que 34 membres de l’OMPI ont été arrêtés à ce jour. Un vaste réseau d'individus, opérant non pas sous le nom de l’OMPI, mais suivant leur ligne et leur modus operandi, a également été identifié. »

Auparavant, lors d'une séance à huis clos du Majlis (Parlement) du régime le 18 novembre, il avait déclaré : « Il a été établi qu'un certain nombre d’individus qui provoquaient les gens dans la rue avaient des liens avec l'organisation des Moudjahidine. »

Par ailleurs, Ahmad Khatami, membre du bureau de l'Assemblée des Experts, s'exprimant lors de la prière du vendredi 22 novembre à Téhéran, a qualifié les personnes arrêtées de saboteurs en guerre contre Dieu. Il a demandé au pouvoir judiciaire de leur infliger la peine maximale.

La Résistance iranienne souligne que ces prisonniers seront sans aucun doute torturés et exécutés. L'ONU doit en priorité enquêter sur le sort de ces prisonniers et envoyer une mission en Iran pour les voir.

Depuis le début du soulèvement, Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a appelé à plusieurs reprises le Conseil de sécurité de l'ONU, les gouvernements et les organes internationaux des droits humains à prendre des mesures pour mettre immédiatement un terme au massacre et à la répression de la population en Iran et à obtenir la libération des personnes arrêtées. Elle a également souligné la nécessité d'envoyer des missions de l'ONU en Iran pour enquêter sur la situation des tués, des blessés et des prisonniers.
.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 novembre 2019

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets