Choisir la langue : فارسی | العربية | English
Mai 152020

Iran: Les décès dus au Covid-19 dépassent les 41.700 dans 318 villes

Categories // Communiqués

Iran: Les décès dus au Covid-19 dépassent les 41.700 dans 318 villes

En pleine crise du Covid-19 en Iran, les arrestations de jeunes et de sympathisants de l’OMPI et de lourdes peines pour les prisonniers politiques continuent

Maryam Radjavi : En insistant sur la campagne internationale pour libérer les étudiants et tous les arrêtés, j’appelle à l’envoi des missions internationales pour inspecter les prisons en Iran et pour que le rapporteur spécial de l’ONU puisse y rencontrer les prisonniers politiques.

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI /MEK) a annoncé dans l’après-midi du 15 mai 2020, que le nombre de décès dus au coronavirus dans 318 villes d'Iran avait dépassé les 41.700. Le nombre de victimes dans les provinces de Téhéran est de 6930, de Mazandaran 2590, de Khouzistan 2475, de Sistan-Baloutchistan 1230, de Fars 1025, de Kermanchah 990, de Zanjan 495, de Khorassan du Nord 470 et d’Hormozgan 182.

Avec Khamenei et Rohani qui ont forcé la population à retourner au travail, le nombre de cas positifs a augmenté de façon exponentielle ces deux dernières semaines, donnant à la tragédie du coronavirus une nouvelle dimension. Un porte-parole du ministère de la Santé a déclaré aujourd'hui que le nombre de patients infectés ces dernières 24 heures était de 2102, le plus élevé en 40 jours.

Gholamreza Shariati, le gouverneur du Khouzistan, a déclaré aujourd'hui à l'agence Borna : « les hospitalisations dues au coronavirus au Khouzistan ont augmenté de 60%, tandis que le nombre de patients externes a été multiplié par trois. »

Aujourd'hui, Qassem Saedi, député de Dashte-Azadeghan au Majlis du régime, a déclaré à l'agence Fars affiliée aux pasdarans que « la situation concernant les personnes infectées par le virus au Khouzistan est très critique. Un quart des malades du pays se trouvent au Khouzistan. Malheureusement, le ministère de la Santé a fait des promesses creuses pour aider la province, et nous n'avons pas encore vu d’action concrète. Nous n'avons même pas le tissu (pour fabriquer des masques), et le gouvernement ne le fournit pas. Voilà à quel point la population du Khouzistan est en difficulté ».

L'agence Mehr a écrit aujourd'hui : « le Khouzistan a grimpé à la deuxième place dans le tableau de l’épidémie de coronavirus (...) Il semble qu'il vise à prendre la première place. Dans la province du Khouzistan, la pénurie d'eau a aggravé le problème. »

La situation dans d'autres provinces est également critique. Aujourd'hui, Mohammad-Reza Ma'mouri, le gouverneur de Maneh et de Samolqan (un canton du Khorassan du Nord), a déclaré à l'agence Mehr : « nous n'avons que 32 lits d'hôpital qui manquent d'équipements (...) Plus d'un tiers du personnel médical de l'hôpital Pour-Sina a contracté le virus. L'un de nos problèmes est le manque de centres de soins appropriés pour le traitement. » Rouhollah Hosseinpour, le gouverneur du canton de Raz et Jargalan dans le Khorassan du Nord, a déclaré aujourd'hui à l'agence Fars qu'il n'y avait pas d'hôpitaux dans la ville. Fars a également cité Massoud Sadegh, le gouverneur de la ville de Faroudj (Khorassan du Nord), qui a affirmé qu' « une grande partie du personnel municipal est infectée par le coronavirus » et que sept membres d'une famille dans un village ont été touchés.

« Le président de la faculté des sciences médicales de Mazandaran a annoncé l'hospitalisation de 70 nouveaux patients, a rapporté l'agence de presse Tasnim aujourd'hui. De nombreuses personnes citent la nécessité de payer le loyer, les paiements bancaires, les frais de scolarité, d'acheter de la nourriture et des vêtements, de couvrir les chèques bancaires et de payer les factures d'eau, d'électricité et de gaz comme étant la principale raison de côtoyer d’autres personnes ». Tasnim ajoute : « après la réouverture des entreprises (...) le nombre de personnes infectées par le coronavirus dans l'Hormozgan a augmenté et la semaine dernière, le nombre moyen de cas était de 60 par jour. Il sera encore plus inquiétant lorsque (…) les écoles seront rouvertes, et que les enseignants et les directeurs seront obligés de les fréquenter (…) La fréquentation facultative des élèves ne peut pas réduire le risque d'une augmentation des infections. »

Le gouverneur de Lorestan a déclaré hier à l'agence Mehr : « depuis plusieurs jours, le nombre de patients infectés augmente. » Le président de la faculté des sciences médicales de la province lui a fait écho : « Au cours des dernières 24 heures, 110 personnes de plus ont contracté le virus dans la province. »

Le président de l'université des sciences médicales d'Ardebil a déclaré hier à l’agence Irna : « la province reste dans le rouge pour la propagation du coronavirus. »

Le gouverneur de Khash a déclaré à l'agence Fars aujourd'hui : « la propagation du virus dans la ville de Khash se dirige vers le rouge. »

Par ailleurs, parallèlement à la montée de la pandémie, la dictature religieuse, redoutant les soulèvements populaires, continue d'arrêter et de convoquer des étudiants, des jeunes, d'anciens prisonniers politiques, des sympathisants de l'OMPI/MEK et leurs familles, et de condamner des prisonniers politiques à de longues peines de prison.

Le 5 mai 2020, Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), avait appelé à une campagne internationale pour obtenir la libération des étudiants et de toutes les personnes arrêtées lors des récents raids du ministère du Renseignement et des pasdarans. Aujourd'hui, elle a de nouveau exhorté le Secrétaire général des Nations unies, le Haut-Commissaire aux droits de l'homme, le rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme en Iran et d'autres rapporteurs compétents de l’ONU à envoyer des missions d'enquête en Iran pour visiter les prisons et y rencontrer les prisonniers politiques.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 15 mai 2020

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets