Choisir la langue : فارسی | العربية | English
20 Nov2019

Maryam Radjavi : L’Iran insurgé se dresse

Catégories // Messages

Maryam Radjavi : L’Iran insurgé se dresse

Le soutien au peuple révolté, aux jeunes insurgés et aux unité de résistance est un devoir patriotique

Vive le peuple et les jeunes insurgés de 144 villes révoltées d’Iran !

Mes chers compatriotes,
Le soulèvement en Iran avec plus de 200 martyrs héroïques montre la volonté d’airain invincible et victorieuse du peuple d’Iran pour le renversement de la dictature religieuse.
Saluons les martyrs, sacrifices des villes révoltées d’Iran pour la cause de la liberté.
Saluons les cœurs pleins d’enthousiasme et d’amour fauchés en plein élan qui se sont battus afin que le cœur du soulèvement pour la liberté continue de battre.
Voici venu le temps de briser les chaines de la tyrannie et de l’extrémisme qui emprisonnent le peuple d’Iran.
L’anéantissement du palais de l’oppression et de l’injustice du régime du guide suprême est proche.
Aujourd’hui, non seulement la société et l’histoire de l’Iran, mais aussi celle du monde entier saluent nos insurgés et leurs rendent hommage.
Mais le dirigeant sanguinaire de la dictature, Khamenei, dans son discours fiévreux du 17 novembre, les a qualifiés 15 fois en l’espace de quelques minutes de voyous et de casseurs.
Si ce soulèvement qui vise à renverser la dictature religieuse et instaurer la liberté, la démocratie et l’égalité est du vandalisme et de l’insécurité pour le régime des mollahs, alors les jeunes insurgés, les unités de résistance et tous les Moudjahidine du peuple et les résistants en sont fiers.
Nos villes révoltées ont pris en étau la tyrannie religieuse apeurée qui s’effondre. C’est un encerclement de feu qui est apparu à plusieurs reprises depuis décembre 2017-janvier 2018, et qui prépare la fin de ce régime honni.
Massoud [Radjavi] a déclaré le 4 novembre : « Le régime des mollahs va bientôt connaitre les secousses du renversement ». Il a souligné qu’il « faut se préparer pour un assaut maximum et une guerre 100 fois plus forte ». Dix jours plus tard, tout le monde a vu les secousses.
Durant l’année qui s’est écoulée, les unités de résistance, malgré les pressions insupportables de la répression et la traque des pasdarans et du renseignement des mollahs, ont maintenu la flamme du soulèvement dans tout le pays et ont avancé dans la formation de la grande armée de la liberté. Et tout cela en dépit de la prison, de la torture et de nombreuse souffrances.
Comme l’a dit la martyre Achraf (Radjavi) : le monde ne sait pas …

Mais de toutes ces souffrances et du sang des prisonniers politiques massacrés en 1988 et des 120.000 martyrs de la liberté, aujourd’hui dans tous les points de l’Iran des bataillons de milliers et de milliers de jeunes combattants se lèvent. Regardez ces villes révoltées et cette génération rebelle lancée dans la bataille !

Voilà le véritable visage de notre nation : un Iran qui s’est levé face au pouvoir absolu du guide suprême sur lequel insistait Khomeiny, cet ennemi de l’humanité.

Ce qui s’est passé depuis décembre 2017-janvier 2018 montre clairement, comme l’a dit dès le départ la Résistance iranienne, que ce soulèvement ne peut disparaitre et que le régime n’est pas en mesure de contenir l’insurrection ni d’empêcher les révoltes dans les villes, les unités de résistance et la grande armée de la liberté.

L’armée des chômeurs et des affamés, l’armée des femmes et des opprimés, et de ceux qui n’ont à perdre que leurs chaines, ne connait pas de répit, ne cède rien, ne pense ni à des réformes ni à plaire aux forces de sécurité et aux pasdaran. Elle veut tout déraciner.

Et aujourd’hui ce sont les habitants de Chiraz et de Chahriar, de Ferdiss et de Kermanchah, d’Ahwaz et d’ailleurs qui contrôle des secteurs de leurs villes. Le temps est venu de libérer tout l’Iran de l’occupation des mollahs.

Le moral combatif et intrépide des insurgés face aux forces du régime et la vitesse à laquelle le soulèvement s’est propagé dans les provinces sont porteurs d’un message redoutable pour Khamenei.

Ni l’ « assistance en coulisses » et la complaisance des gouvernements occidentaux, ni le jeu des conservateurs et des réformateurs, ni les crimes en Irak, au Liban et en Syrie, ni la béquille du nucléaire, ni l’argent pillé du pétrole, et ni même les agents en civil et les agents doubles ou triples de toute les couleurs du ministère du Renseignement, n’apportent aucun soulagement et ne peuvent empêcher ce régime de courir vers sa chute.

La dictature religieuse touche à sa fin. Le cri du peuple iranien qui retentit aujourd’hui dans les rues de Téhéran, Ispahan, Kamyaran, Sirjan, Behbahan, Chiraz, Marivan, Boukan, Karadj, Khorramchahr et Mahchahr, est celui-ci : « Honte à toi dictateur, dégage du pays » et « que les mollahs aillent au diable ! »

Par conséquent, j’appelle l’ensemble de mes compatriotes :
1- A participer activement aux funérailles des martyrs, où qu’ils soient, selon leur moyen et de quelque manière que ce soit.
2 – A soutenir les manifestants, les jeunes insurgés et les unités de résistance. C’est un devoir patriotique.
3- A ne pas oublier de soigner les blessés et de s’occuper des familles des victimes.
4- A protester et faire grève à tout moment et partout. C’est une condition nécessaire à la poursuite et au développement du soulèvement.
5- L’ennemi, avec toute ses troupes, les chefs de ses forces et ses mollahs, manigance une contre-attaque, la terreur et des contre-manifestations, mais cela n’a plus aucun effet. N’ayez pas peur de leurs incantations et de leurs vagissements. La solidarité nationale et l’assistance mutuelle sont la meilleure façon de répliquer.
6- Les gouvernements et les instances internationales doivent cesser toute considération à l’égard de ce régime et exiger d’urgence l’arrêt des tueries et des arrestations. Si le régime refuse, il faut sans dialogue préalable, que le conseil de sécurité de l’ONU déclenche ses sanctions. Le conseil de sécurité doit annoncer que ce régime commet des crimes contre l’humanité avec cette répression et tout ce sang versé et il doit le traduire en justice. De plus, la communauté internationale doit condamner avec vigueur le terrorisme sur internet des mollahs et aider le peuple iranien à briser ce blocus inhumain.
7- Le régime essaie par tous les moyens de dissimuler le nombre véritable de tués. L’ONU doit envoyer rapidement une mission en Iran pour enquêter sur les morts, les blessés et les prisonniers.

C’est une révolution jusqu’à la victoire.
Saluons les martyrs !
Vive les insurgés de la liberté !
Vive le soulèvement de l’Iran pour le renversement !

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets