• Accueil / Messages / Maryam Radjavi : Attiser chaque jour la flamme du mouvement pour la justice
23 Août 2021

Maryam Radjavi : Attiser chaque jour la flamme du mouvement pour la justice

Catégories // Déclarations // Messages // Nouvelles et activités

Maryam Radjavi : Attiser chaque jour la flamme du mouvement pour la justice

Message à la manifestation des Iraniens à Stockholm le 23 aout 2021

Chers compatriotes,
Partisans de la Résistance,
Je vous adresse des milliers de saluts, à vous, hommes et femmes honorables, qui portez sur vos épaules la bannière de la justice pour les victimes du massacre de 1988 et le drapeau de la liberté de l’Iran.

Les manifestants du soulèvement de juillet en Iran, en particulier nos compatriotes arabes du Khouzistan, entendent dans votre manifestation leurs cris affirmant que l’on ne peut plus et ne doit plus continuer de vivre sous le régime des mollahs.
Dans votre manifestation, les unités de résistance entendent les encouragements et le soutien d’une nation qui leur dit de constituer les bataillons de la grande armée de la liberté et d’avancer sur le seul chemin qui renversera les mollahs.
Dans votre manifestation, la voix des victimes du massacre de 1988 retentit dans le monde entier. 30.000 héros résistants dont plus de 90% étaient des Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK). Ils ont donné leur vie pour la liberté et marché à la potence en criant le nom de Massoud Radjavi, le dirigeant de la Résistance iranienne.
Votre rassemblement devant le tribunal de Stockholm une victoire remarquable pour le peuple iranien sur la dictature religieuse, qui voulait utiliser ce même tribunal comme un instrument pour condamner le mouvement pour la justice.
Avec le début du procès du bourreau du régime iranien à Stockholm, devant le bâtiment du tribunal, vous avez traduit en justice la totalité du régime.
Le tueur impitoyable, qui a mis les cordes de pendaison autour du cou de tant de vos frères et sœurs, a déclaré lors de son procès que vos cris pour la justice montant de votre rassemblement étaient « une forme de torture » pour lui.
A ce moment critique, il a exprimé le sentiment dominant l’ensemble de la dictature religieuse qui jour et nuit a peur de vos cris et de ceux du peuple iranien, redoute les appels à résister des prisonniers politiques, et tremble devant les slogans lancés par les insurgés. Parce qu’ils savent que les porteurs de ces voix vont détruire la tyrannie inhumaine des mollahs et toutes ses institutions répressives et de torture. Et ce jour-là, ces voix seront le cri de tous les Iraniens pour la liberté.
Le mouvement pour la justice a commencé à l’été 1988 avec les télégrammes de Massoud Radjavi, le dirigeant de la Résistance iranienne, envoyés au Secrétaire général des Nations Unies. Et le mouvement s’est poursuivi sans relâche jusqu’à ce jour.
Le 25 aout 1988, il a écrit au Secrétaire général de l’ONU que Khomeiny avait promulgué un décret écrit de sa propre main ordonnant l’exécution des prisonniers politiques de l’OMPI.
Aujourd’hui, les rapporteurs de l’ONU, dont le rapporteur spécial sur la situation des droits humains en Iran, Amnesty International et plus de 150 défenseurs des droits humains demandent la formation d’une commission indépendante chargée d’enquêter sur le massacre de 1988 et de demander des comptes à ses auteurs.
Le mouvement pour la justice est un mouvement déterminé et inébranlable du peuple iranien, qui se poursuivra jusqu’à la mise en place d’un tribunal populaire en Iran ou d’un tribunal international afin de juger les dirigeants du régime pour génocide et crimes contre l’humanité.

Cher compatriotes,
Khamenei et ses complices, qui ont pendu par milliers des prisonniers politiques en 1988 pour se maintenir au pouvoir, massacrent à présent avec la même cruauté des centaines de milliers d’Iraniens sans défense dans le brasier du coronavirus pour sauvegarder leur régime.
La Résistance iranienne, et en particulier le dirigeant de la Résistance iranienne Massoud Radjavi, a dénoncé la sinistre stratégie de Khamenei en février 2020, qui consiste à ouvrir la voie à des pertes massives pour empêcher le soulèvement. C’est la Résistance iranienne qui a déclaré dès le premier jour que Khamenei était le principal coupable du massacre dû au coronavirus et qui a demandé qu’il soit jugé pour cela.
A présent, l’opinion publique en Iran reconnaît Khamenei comme le principal coupable de la tragédie du coronavirus et beaucoup veulent le voir passer en justice.
Comme Massoud Radjavi l’a déclaré : « Le régime de Khomeiny n’ayant pas de précédent depuis l’invasion mongole, ses dirigeants et les auteurs du massacre de 1988 doivent être jugés et punis par une cour internationale de justice et un tribunal populaire iranien. C’est le droit du peuple iranien. C’est le droit de l’humanité et le droit des Moudjahidine du peuple d’Iran. »
Nous appelons donc la communauté internationale à reconnaître le massacre de 30.000 prisonniers politiques en 1988 comme un génocide et un crime contre l’humanité.
Il est impératif, en particulier pour les gouvernements européens, de reconsidérer leur politique consistant à fermer les yeux sur le plus grand massacre de prisonniers politiques depuis la Seconde Guerre mondiale. Comme le disait une lettre récente d’un groupe d’eurodéputés au chef de la politique étrangère de l’UE, la complaisance avec ce régime « contredit les engagements de l’Europe à respecter et à défendre les droits humains ».
L’Europe et le monde en général doivent agir dans le sens du désir du peuple iranien de traduire Khamenei et son président Ebrahim Raïssi devant une cour de justice internationale pour génocide et crimes contre l’humanité.
Les gouvernements occidentaux doivent respecter la demande du peuple iranien et de sa Résistance et ne pas accepter de recevoir le bourreau Raïssi dans leurs pays ni dans aucun forum international.
Et enfin, je vous appelle, courageux partisans de la Résistance iranienne, à attiser chaque jour la flamme du mouvement pour la justice.
Faites avancer avec vigueur le mouvement pour la justice jusqu’à ce que Khamenei et son régime avalent la « coupe de poison » des droits humains.
N’oubliez pas que vous êtes la voix de milliers et de milliers de familles et de parents qui, sous l’oppression des mollahs, ne peuvent même pas faire le deuil de leurs enfants martyrisés et se recueillir sur leurs tombes.
Oui, vous êtes la voix de 30.000 héros massacrés et le cri de tout le peuple d’Iran pour la liberté.
Vive votre détermination !
Vive la liberté !
Vive le peuple iranien !

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets