• Accueil / Communiqués / Maryam Radjavi appelle la communauté internationale à mettre un terme aux crimes contre l’humanité du fascisme religieux en Iran
26 Nov 2019

Maryam Radjavi appelle la communauté internationale à mettre un terme aux crimes contre l’humanité du fascisme religieux en Iran

Catégories // Communiqués // Déclarations

Maryam Radjavi appelle la communauté internationale à mettre un terme aux crimes contre l’humanité du fascisme religieux en Iran

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé que le nombre de personnes tuées lors du soulèvement national du peuple iranien qui a touché 176 villes a dépassé les 400. Le chiffre réel est plus élevé. Mais le régime tente désespérément de dissimuler l’ampleur de ses crimes horribles, en recourant à différentes tactiques comme couper Internet, refuser de remettre les corps des victimes à leurs familles, ou empêcher leurs funérailles.

La vague d’arrestations se poursuit. Les prisons de Téhéran, y compris Evine et Fashafouyeh, débordent et sont confrontées à un grave manque d’espace. Dans de nombreuses villes, les prisonniers sont détenus dans des écoles primaires ou secondaires et dans des bâtiments publics. En même temps, les autorités judiciaires du régime dans diverses provinces comme Téhéran, Khouzistan et Fars parlent d’organiser des tribunaux spéciaux pour les personnes arrêtées. Dans son sermon du vendredi 22 novembre à Téhéran, Ahmad Khatami, membre du bureau de l’Assemblée des Experts, a qualifié les personnes arrêtées de saboteurs qui font la guerre à Dieu. Il a exigé que le pouvoir judiciaire leur inflige la peine maximale. Auparavant, l’organe de Khamenei, le quotidien Kayhan, avait écrit le 18 novembre : « Les organes judiciaires disent que l’exécution par pendaison est certaine pour les meneurs des récentes émeutes. »

Le meurtre des manifestants relève d’un cas manifeste de crime contre l’humanité. La communauté internationale doit agir de toute d’urgence pour que la tuerie et la répression des manifestants cessent immédiatement. Les Nations Unies doivent envoyer rapidement des missions d’enquête en Iran.
Les dirigeants du régime doivent être traduits en justice pour leurs crimes contre l’humanité. Le silence et l’inaction sont à la fois une violation des conventions, des lois et des normes internationales, mais cela encourage aussi le régime à poursuivre ses crimes et à les étendre à la région.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets