• Accueil / Communiqués / Mayram Radjavi exhorte le Conseil de sécurité de l’ONU à poursuivre les auteurs du massacre de 1988 et les responsables de quatre décennies de crimes en Iran
25 Août 2018

Mayram Radjavi exhorte le Conseil de sécurité de l’ONU à poursuivre les auteurs du massacre de 1988 et les responsables de quatre décennies de crimes en Iran

Catégories // Communiqués // Déclarations

Mayram Radjavi exhorte le Conseil de sécurité de l’ONU à poursuivre les auteurs du massacre de 1988 et les responsables de quatre décennies de crimes en Iran

Il faut expulser les espions et les agents des mollahs et la communauté internationale doit se tenir aux côtés du peuple iranien dans son soulèvement pour la liberté

« Pendant trois décennies, la communauté internationale a gardé le silence sur le massacre de prisonniers politiques en Iran. En conséquence, les mollahs ont continué en toute impunité à violer les droits de l’homme en Iran, à réprimer les manifestations populaires, à lancer des opérations terroristes et à mener ses actes de belligérance au Moyen-Orient et dans d’autres pays. Maintenant, il est temps de rompre ce silence. »

Ce sont les propos de Maryam Radjavi, lors de la conférence marquant le 30e anniversaire du massacre de 30 000 prisonniers politiques en Iran, qui s’est tenue simultanément dans 20 villes du monde le samedi 25 août 2018.

Maryam Radjavi a exhorté le Conseil de sécurité de l’ONU à mener des poursuites contre les dirigeants du régime théocratique, des responsables du massacre de 1988 et de quatre décennies de crimes contre l’humanité en Iran.

Elle a réitéré que les espions et agents du régime doivent être expulsés des pays occidentaux et qu’il faut mettre fin à toutes les relations avec le régime des mollahs qui profite des ressources diplomatiques pour promouvoir le terrorisme d’État. Elle a souligné que les ambassades du régime doivent être fermées.

Maryam Radjavi a ajouté : « Le temps est venu pour la communauté internationale de soutenir le peuple iranien dans son soulèvement contre le fascisme religieux au pouvoir en Iran et de reconnaître sa volonté à changer de régime. »

Les réunions parrainées par les communautés iraniennes dans 20 grandes capitales en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en Suède, en Norvège, au Danemark, en Finlande, en Suisse, en Italie, en Belgique, en Autriche, en Roumanie et au Canada, étaient diffusées en multiplexe.

De nombreux dignitaires politiques, des élus, des juristes et des personnalités religieuses, ainsi que des membres et des représentants des communautés iraniennes d’Europe et du Canada ont pris la parole. Plusieurs témoins du massacre de 1988, des membres des familles des prisonniers massacrés et d’anciens prisonniers politiques ont également témoigné lors de cette conférence sur les crimes cruels du régime des mollahs.

Les dignitaires politiques, les représentants des communautés iraniennes, les témoins du massacre de 1988 qui ont pris la parole à la vidéoconférence mondiale ont exhorté la communauté internationale à soutenir le soulèvement du peuple iranien en faveur du changement de régime et de la liberté, et à adopter une politique décisive contre le pouvoir iranien.

Ils ont également appelé à la condamnation les violations des droits de l’homme et du terrorisme du régime des mollahs, et à la poursuite les commanditaires et les auteurs du massacre de 1988, qui comptent actuellement parmi les plus hauts responsables du régime islamiste et qui participent directement à la répression des manifestations antigouvernementales en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 août 2018

Mayram Radjavi exhorte le Conseil de sécurité de l'ONU à poursuivre les auteurs du massacre de 1988 et les responsables de quatre décennies de crimes en Iran

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets