23 Déc 2021

Les enseignants protestent dans plus de 100 villes d’Iran

Catégories // Communiqués // Déclarations // Nouvelles et activités

Les enseignants protestent dans plus de 100 villes d’Iran

Maryam Radjavi : Avec leurs manifestations courageuses, les enseignants ont montré qu’ils ne reculeront pas malgré les menaces et la répression du régime iranien.

Dans la matinée du jeudi 23 décembre 2021, les enseignants et les éducateurs de tout l’Iran se sont rassemblés dans plus de 100 villes du pays pour protester contre les politiques oppressives du régime clérical et l’adoption par le parlement du projet de loi trompeur et bâclé de « classement « .

Suite aux protestations et aux manifestations des enseignants dans plus de 200 villes ces dernières semaines, le 15 décembre 2021, le parlement des mollahs a rédigé un projet de loi intitulé « Classement » des enseignants, qui, même s’il avait été mis en œuvre, n’aurait pas répondu aux demandes minimales des enseignants. Ces derniers ont qualifié ce projet de loi de coup de poignard au projet de classement et ont promis de poursuivre leurs protestations.

Malgré les menaces et les mesures répressives, les enseignants ont organisé une manifestation de grande ampleur à Téhéran devant l’Organisation du plan et du budget, et dans d’autres villes, devant les rectorats, notamment à Chiraz, Ispahan, Kermanchah, Kerman, Ramhormoz, Marivan, Ardabil, Lahijan, Yazd, Qazvin, Ilam, Karaj, Hamedan, Arak, Mashhad, Ahvaz, Rasht, Bandar Abbas, Neyshabur, Bouchehr, Tabriz, Qom, Khorramchahr, Kachan, Sari, Najafabad, Nowchahr, Javanroud, Sanandaj, Kazeroun, Firouzabad, Golpayegan, Boroujerd, Khorramabad, Zandjan, Semnan, Neyriz, Bahmai, Mamasani, Jahrom, Shirvan, Izeh, Malayer, Babol, Shoush, Gorgan, Abadeh, Borazjan, Darab, Lordegan, Mahshahr, Shahreza, Shahrekord, Sarbandar, Andimeshk, Bandar Khomeini, Pol Dokhtar, Lamard, Sabzevar, Amol, Boukan, Bojnourd, Ferdows, Ashkanan, Nourabad, Aligoudarz, Gatchsaran, Shahine-Shahr Dashtestan, Eslamabad-e Gharb, Azna, Torbat-Heydariyeh, Gotvand, Behbahan, Bandar-Ganaveh, Delfan, Sardasht, Semirom, Bijar, Bafgh, Qorveh, Dehgolan, Divanderreh, Shahroud, Torbat Jam, Chalous, Baneh, Farashband, Shahrbabak et Abhar.
Les manifestants scandaient « libérez tous les enseignants emprisonnés », « libérez tous les prisonniers politiques », « nous avons entendu trop de promesses, mais pas vu de justice », « les moyens de subsistance et la dignité sont nos droits inaliénables », « les enseignants sont éveillés et rejettent la discrimination », « enseignants criez pour exiger vos droits ».

Dans plusieurs villes, comme Téhéran, Machad et Chiraz, les forces répressives ont chargé les enseignants pour les disperser, mais ont été obligées de battre en retraite face à la résistance des protestataires qui les invectivaient. À Téhéran, les forces de sécurité ont tenté de disperser les enseignants à la sortie des stations de métro pour les empêcher de se rassembler. Mais ces derniers se sont rassemblés à l’extérieur des stations de métro. De nombreux enseignants avaient été convoqués par les services de renseignement et de sécurité et avertis de ne pas organiser de manifestations. À Machad, les agents ont empêché les enseignants d’entrer ou de quitter le site de la manifestation. À Chiraz, le bureau du procureur avait envoyé des SMS aux enseignants, les mettant en garde contre toute participation aux protestations.

La résolution finale des enseignants souligne qu’ils ne resteront pas silencieux face à tant d’injustice et d’oppression à leur égard. Ils ont exigé la libération inconditionnelle de tous les enseignants emprisonnés, l’arrêt des convocations, des interrogatoires et de la fabrication de dossiers dans des tribunaux injustes contre les enseignants. Ils se sont engagés à faire tout leur possible pour soutenir leurs collègues emprisonnés.
Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué les enseignants qui manifestent : Avec leurs protestations courageuses aujourd’hui, les enseignants iraniens ont montré qu’ils ne reculeront pas malgré les plans trompeurs, les menaces et les mesures de répression du régime clérical. Mme Radjavi a appelé la jeunesse, en particulier les lycéens et les étudiants, à se joindre aux protestations enseignantes. Elle a ajouté : La première leçon des enseignants protestataires en Iran est d’être libre et courageux face à l’oppression des mollahs. Le mouvement des enseignants se poursuivra jusqu’à ce que leurs demandes soient satisfaites. Les protestations traduisent la détermination des Iraniens à renverser le régime clérical, qui est la cause principale de l’oppression, de la corruption, de la pauvreté et du chômage.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 23 décembre 2021

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets