• Accueil / Nouvelles et activités / Iran – Rassemblements contre le régime dans 20 villes à l’occasion de la Journée internationale du travail
01 Mai 2021

Iran – Rassemblements contre le régime dans 20 villes à l’occasion de la Journée internationale du travail

Catégories // Communiqués // Déclarations // Nouvelles et activités

Iran – Rassemblements contre le régime dans 20 villes à l’occasion de la Journée internationale du travail

Maryam Radjavi : Vive les travailleurs qui ont manifesté ce 1er Mai en Iran leur rejet de la dictature des mollahs

Malgré des mesures répressives et dissuasives, à l’occasion de la Journée internationale du travail, les travailleurs et les ouvriers se sont rassemblés à Téhéran et dans 19 autres villes pour protester contre les politiques de pillage du régime clérical qui va à l’encontre des intérêts des travailleurs.

Des rassemblements de protestation ont eu lieu à Téhéran, Karaj, Mashhad, Tabriz, Kermanshah, Borujerd, Arak, Bojnurd, Khorramabad, Ilam, Ahvaz, Rasht, Sari, Ispahan, Qazvin, Maragheh, Shush, Shahinshahr, Neyshabur et Qom, dans 15 provinces. À Téhéran, des manifestants se sont rassemblés devant le ministère du Travail et des Affaires sociales du régime, et dans d’autres villes, des rassemblements ont eu lieu devant les bureaux de la Sécurité sociale.

Le régime clérical a tenté d’empêcher les rassemblements de protestation en envoyant les forces de sécurité de l’État, les forces du ministère du renseignement et des agents en civil pour disperser les manifestants. À Téhéran, des bus et des voitures dotées de cages ont été déployés pour arrêter et transporter les détenus. Cependant, les travailleurs ont continué leur protestation, ignorant les dispositifs du régime et, dans certains endroits, ont résisté aux forces répressives. Des dizaines de travailleurs ont été arrêtés à Téhéran et à Karaj lors des affrontements.

Les manifestants ont scandé des slogans tels que «A bas l’oppresseur, vive les travailleurs», «Les prisonniers politiques doivent être libérés», «Étudiants, enseignants et ouvriers, unissez-vous», «Trop c’est trop, le parlement et le gouvernement trompent la nation »,« Honte à ce gouvernement insolent »,« Nous ne voterons plus, nous avons entendu assez de mensonges »,« Les travailleurs mourront, mais n’accepteront jamais l’humiliation »,« Assez d’injustice »,« Agriculteurs, ouvriers, criez pour vos droits »,« Les travailleurs opprimés sont privés de leurs droits »,« Les travailleurs sont vigilants, ils détestent les dictateurs »,« Les travailleurs emprisonnés doivent être libérés »,« L’ennemi des travailleurs est le gouvernement de pillage »,« Notre ennemi est juste ici (l’État), ils mentent que c’est l’Amérique ». « Ce n’est qu’en descendant dans la rue que nous pouvons obtenir nos droits », « Nous avons entendu tant de mensonges, nous ne voterons plus », « Notre problème est partagé, rejoignez-nous les gens ! », « Nous ne nous reposerons pas tant que nous n’aurons pas obtenu nos droits », et « Le seuil de pauvreté est de 10 millions de rials, nos salaires sont de 2 millions de rials. »

Pour contrer le rassemblement des travailleurs, la « Maison du travailleur» (la centrale syndicale nationale contrôlée par l’État) de Téhéran a amené un certain nombre de mercenaires sur les lieux en bus à 9 heures, heure locale, mais à 10 heures, ils se sont dispersés en échec.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a salué les manifestants démunis, affirmant que malgré les mesures répressives à l’occasion de la fête des travailleurs, ils avaient réussi à manifester leur « indignation » contre la dictature cléricale et a appelé au boycott de la fausse élection présidentielle. Une dictature qui « pille le peuple et qui est l’ennemie des travailleurs». Elle a ajouté que tant que ce régime sera au pouvoir, la pauvreté, l’inflation, le chômage, l’oppression et la discrimination contre les travailleurs augmenteront. Le renversement du régime clérical et l’instauration de la liberté et de la démocratie sont des étapes nécessaires pour faire respecter les droits des travailleurs. Elle a exhorté les Nations Unies et les autres organisations des droits de l’homme et des droits des travailleurs à prendre des mesures immédiates pour obtenir la libération des travailleurs arrêtés en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
1er mai 2021

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets