Choisir la langue : فارسی | العربية | English
  • Déclarations
  • Messages
  • Maryam Radjavi : les femmes sont la force du changement et vaincront la dictature religieuse en Iran
02 Déc2019

Maryam Radjavi : les femmes sont la force du changement et vaincront la dictature religieuse en Iran

Catégories // Messages

Maryam Radjavi : les femmes sont la force du changement et vaincront la dictature religieuse en Iran

Chers compatriotes, femmes libres d’Iran,
Unités de résistance et jeunesse insurgée d’Iran,

Héros qui avez fait trembler la totalité du régime sous les secousses du soulèvement,
Mes chères filles qui avez fait perdre le sommeil à l’ennemi avec votre héroïsme à travers le pays,

Le sang de 600 manifestants tués dans les villes du pays, abattus par les balles des pasdarans de Khamenei, et le soulèvement qui a atteint 187 villes du pays nous appelle tous à poursuivre le soulèvement pour balayer la tyrannie religieuse.
Le courage et la combativité des femmes, des hommes et de la jeunesse, leur sang versé et leurs sacrifices ont marqué les villes endeuillées. Dans notre pays réprimé, des villes se sont rebellées et les bidonvilles sont devenus le berceau de la révolution et de l’insurrection.
Saluons nos villes insurgées qui cherchent à se devancer les unes les autres pour se libérer de l’occupation des mollahs : de Chiraz à Sadra, de Chahriar à Islamchahr, de Sirjan à Ispahan, de Karadj à Fardiss, de Marivan à Sanandaj, de Javanroud à Behbahan, de Mahchahr à Bouchehr et Kermanchah.
Les villes se soulèvent les unes après les autres et partout les femmes sont à l’avant-garde et soutiennent les manifestants. Nous avions dit que les femmes sont la force du changement et qu’elles vaincront la dictature religieuse et les mollahs intégristes en Iran.
A présent, regardez les scènes du soulèvement, regardez comment nos sœurs héroïques exhortent les gens à protester et à se révolter et comment elles dirigent les unités de manifestants.
Le ministre de l’Intérieur du régime a confié : « deux ou trois heures après la tombée de la nuit, nous avons été confronté dans les rues à certaines forces sur le terrain qui opéraient sous la forme de cellules de 4 à 5 ou 6 individus. En général, ils étaient accompagnés d’une femme qui incitait les autres et les invitait à manifester. » Des experts du régime ont déclaré : « dans divers points, surtout dans la banlieue de Téhéran, des femmes qui semblaient avoir entre 30 et 35 ans, jouaient un rôle spécial dans le leadership des émeutes (…) Le rôle particulier des femmes à la direction des dernières émeutes semble remarquable. »

Oui, il est vraiment remarquable. Les femmes insurgées d’Iran sont descendues sur le terrain pour faire tomber le régime.

Les mollahs se sont vu à deux doigts du renversement et ils veulent s’en tirer avec encore plus de crimes. Ils tirent sur les jeunes en les visant à la tête et au cœur. Ils frappent à coups de hache les blessés tombés à terre dans la rue. Ils tirent sur la foule du haut des bâtiments officiels et tuent des adolescents de 13 et 14 ans, et se livrent à des arrestations massives qui continuent.
Le nombre de personnes arrêtées est tellement élevé que les députés du Majlis des mollahs ont avancé les chiffres de 7000 à 8000 arrestations. Cependant le chiffre véritable dépasse les 12.000. A tel point que dans les premiers jours du soulèvement, ils avaient transformé des écoles en centre de détention.
Parallèlement, davantage de noms parmi les tués se précisent. Les pasdarans vont enlever les blessés sur leurs lits d’hôpital et empêchent de soigner les blessés graves. Ils retirent des morgues les corps des victimes. C’est de cette manière que le régime cache l’ampleur du bain de sang.
Malgré toute la cruauté et la férocité du régime, Khamenei n’est pas tiré du cauchemar de son renversement. Il sait parfaitement que le feu de la colère et de la rage qui a embrasé ce soulèvement à travers l’Iran avance vers lui. Par conséquent, il ne cherche plus à agir dans l’ombre et dirige ouvertement les opérations du massacre.
Hassan Rohani, le président de la République de Khamenei, qui selon les autorités du régime a constitué le gouvernement le plus sécuritaire des 40 dernières années, se consacre à soutenir et à rendre hommage aux gardiens de la révolution, aux miliciens du Bassidj et aux assassins des jeunes et des adolescents, en disant : « je m’incline devant eux pour leurs efforts (lire : le massacre des manifestants). »
Oui, ce soulèvement qui selon les pasdarans s’est étendu à des centaines de villes, ne pourra être contenu quelles que soient la répression et la violence de la boucherie menée contre les courageux insurgés. Les soulèvements de décembre 2017-janvier 2018 et d’aout 2018 ont aussi été réprimés par Khamenei, mais c’est de là qu’a jailli le soulèvement de 2019.
Toutefois avec cette différence que le rôle dirigeant des femmes et de la jeunesse insurgée qui ne supportent plus les 40 années d’oppression des mollahs criminels, et le sang de centaines de tués ont rendu la détermination et la révolte du peuple iranien cent fois plus fortes.
Comme l’a dit Massoud Radjavi : « Le peuple iranien et sa Résistance ont payé un prix sanglant élevé pour réaliser cet énorme et irréversible bond en avant. »
C’est pourquoi Khamenei dans son ordre en six points aux miliciens du Bassidj, leur a demandé d’être en alerte dans tous les quartiers et d’anticiper sur l’ennemi.
Oui, Khamenei voit clairement que le peuple iranien se bat pour renverser le régime et ses ordres sont de livrer bataille pour s’y opposer.
On ne peut étouffer le soulèvement en Iran. Le combat du peuple iranien, des unités de résistance et de la grande armée de la liberté continuera jusqu’à la fin de la tyrannie religieuse.

Le peuple iranien s’est levé pour renverser ce régime féroce. A présent c’est à la communauté internationale de s’opposer à ce régime. L’ONU doit de toute urgence envoyer des missions d’enquête en Iran pour découvrir l’ampleur du crime contre l’humanité et rendre visite aux prisonniers. Le monde doit reconnaitre la résistance et le soulèvement du peuple iranien pour renverser les mollahs.

Je demande à toutes mes sœurs et tous mes frères à travers l’Iran
1- Faites preuve de cent fois plus de détermination dans votre rôle d’avant-garde et de leadership des unités d’insurrection. Plus vous accentuerez votre rôle dans le leadership du soulèvement, plus le soulèvement durera et se renforcera.
2- Maintenez le moral combattif qui est une particularité admirable de la jeunesse dans ce soulèvement. Cette audace, cette intrépidité et cette fureur que montre cette jeune génération a fait fuir partout les criminels de la milice du Bassidj et des pasdarans.
3- Secourez les blessés du soulèvement, en particulier les jeunes qui ne peuvent se rendre dans les hôpitaux pour des raisons de sécurité et faites en sorte qu’ils soient soignés.
4- Assistez et soutenez les mères et les pères des tués et les familles des arrêtés.
5- Exhortez l’ensemble de nos compatriotes à participer activement dans les cérémonies funèbres des victimes et à protester contre la détention et la torture des manifestants.

Gloire aux héros tués dans le soulèvement !
Vive les femmes libres et les insurgés pour la liberté !
Vive le soulèvement de l’Iran pour le renversement de la dictature religieuse !

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets