Choisir la langue : فارسی | العربية | English
Sep 212020

Iran : Plus de 106.800 décès dus au coronavirus dans 440 villes

Categories // Communiqués

Iran : Plus de 106.800 décès dus au coronavirus dans 440 villes

Après six semaines de silence, Khamenei, le principal responsable de la catastrophe du coronavirus en Iran, a de nouveau blâmé le peuple : « Les fonctionnaires se sacrifient, nous, le peuple, nous devons faire notre devoir. »

Mme Radjavi : Tout en versant du sel sur les blessures de la population en deuil, Khamenei n'a pas apporté la moindre aide provenant des mille milliards de dollars volés au peuple iranien accumulés dans les institutions qu'il contrôle.

• Saïd Namaki, ministre de la Santé, à Rohani : Le nombre de décès la semaine prochaine à Ispahan sera terriblement élevé.
• Le ministre de l’Intérieur à Rohani : le nombre de décès et le nombre de cas positifs dans les prisons sont élevés, le surpeuplement est important dans les prisons. (Télévision officielle, 20 septembre)
• Le ministère de la Justice a placé pour la première fois 24 provinces dans le rouge et 6 autres en état d’alerte.
• Un député du Majlis : Le gouvernement n'a alloué que 30% de l'énorme montant tiré du Fonds national de développement pour lutter contre le coronavirus. La Cour des comptes devrait indiquer pourquoi l'argent retiré du Fonds national de développement n'a pas été alloué au traitement du coronavirus. (Agence du Majlis, 30 septembre)
• Madame Radjavi : « Par ses déclarations sur le coronavirus dans les prisons, le ministre de l'Intérieur reconnait un crime contre l'humanité, dont Khamenei, Rohani, Raïssi et d'autres, en particulier les autorités judiciaires, sont directement responsables. » Elle a de nouveau appelé la communauté internationale à forcer le régime iranien à libérer les prisonniers, au moins jusqu'à la fin de la pandémie, afin d’empêcher la poursuite de ce crime contre l'humanité.

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran a annoncé le 21 septembre 2020, que le nombre de décès dus au Coronavirus dans 440 villes est supérieur à 106.800. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 25.655, Khorassan-Razavi 7793, Khouzistan 6901, Mazandaran 5182, Ispahan 5029, Guilan 4371, Sistan-Baloutchistan 3253, Azerbaïdjan oriental 3208, Alborz 3001, Fars 2951, Hamedan 2737, Kermanshah 2452, Kerman 1690, Hormozgan 1465, Markazi 1398, Yazd 1379, Bouchehr 1325, Ardebil 1290, Qazvine 966, Chaharmahal-Bakhtiari 811, Kohkiluyeh-Boyerahmad 732, Khorassan du Sud 682.

Aujourd'hui, après des semaines de silence, à la fin d'un discours d'une heure à la gloire de la guerre antipatriotique Iran-Irak qui a fait un million de morts du seul côté iranien, Khamenei, qui est le principal responsable de la catastrophe du coronavirus, a rejeté la faute sur la population. Il a déclaré : « Laissez-moi dire un mot sur le coronavirus. Ne le sous-estimez pas ! Si nous avons 150 personnes, 140 personnes, 170 personnes qui meurent chaque jour, est-ce une petite chose ? Le remède est entre nos mains, les dirigeants se sacrifient. Les médecins, les infirmières et les gestionnaires font tous des efforts constants. Nous, les gens, devons faire notre devoir, en observant la distanciation sociale, en portant des masques, en nous lavant les mains et les autres instructions données, il faut toutes les appliquer. »

Alors que le 12 septembre, le gouvernement irakien a interdit aux voyageurs iraniens d'assister à la cérémonie religieuse d'Arbaïne, Khamenei a déclaré sans vergogne : « La décision d'assister à la cérémonie Arbaïne est laissée à la discrétion du centre national de lutte contre le coronavirus. S'ils ont dit non, ce qu'ils ont déjà fait, nous devons nous y conformer. »

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré : « La propagation de la catastrophe du coronavirus, qui, selon les dirigeants du régime, a mis tout le pays dans le rouge, et le nombre croissant quotidien de cas positifs et de décès, est le résultat de la politique criminelle menée par Khamenei et Rohani, notamment en forçant les travailleurs à retourner au travail, en rouvrant les écoles en l'absence d'un minimum d'hygiène, et en organisant des cérémonies de deuil du Moharram. Khamenei n'a pas apporté la moindre aide provenant des mille milliards de dollars volés au peuple iranien accumulés dans les institutions qu'il contrôle. Pourtant, il verse du sel sur les plaies des Iraniens endeuillés et malades et de leurs familles en disant que c'est le peuple qui doit accomplir ses devoirs et respecter les instructions. »

Mme Radjavi a estimé qu’avec ses déclarations sur la propagation du coronavirus dans les prisons, le ministre de l'Intérieur du régime a reconnu un crime contre l'humanité, ajoutant que Khamenei, Rohani, Raïssi et d'autres dirigeants du régime, en particulier les autorités judiciaires, sont directement responsables. Pour empêcher la poursuite de ce crime, elle a de nouveau exhorté la communauté internationale à prendre des mesures pour contraindre le régime iranien à libérer les prisonniers, au moins jusqu'à la fin de la pandémie de coronavirus.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 septembre 2020

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets