Choisir la langue : فارسی | العربية | English
Juil 292020

Iran : les décès dus au coronavirus dépassent les 78.800 dans 347 villes

Categories // Communiqués

Iran : les décès dus au coronavirus dépassent les 78.800 dans 347 villes

-Le vice-ministre de la Santé : Sur 83 millions d’habitants, environ 73 millions sont dans le rouge. Un cinquième des décès du pays sont dus au Covid-19. Certes, la catastrophe principale se trouve à Téhéran qui se place en 3e position en termes de contagion et de décès.

- Certains en Albanie font campagne contre l’examen d'entrée à l’université et veulent troubler notre paix.
- Le gouverneur de Téhéran: Nous avons environ 4 500 personnes hospitalisées. 40% des malades graves du pays se trouvent dans la province de Téhéran.
- La faculté de médecine de Chiraz : Le décès de 19 personnes ces dernières 24 heures est le nombre le plus élevé de la maladie en 24 heures.
- Maryam Radjavi : La poussée sans précédent du coronavirus dans tout le pays et l'augmentation dramatique du nombre de victimes sont entièrement dus aux politiques criminelles de Khamenei et Rohani. La situation actuelle était à la fois prévisible et évitable, et la Résistance iranienne et de nombreux experts nationaux et étrangers ont lancé plusieurs fois des mises en garde. C'est un exemple clair de crime contre l'humanité. Vaincre le coronavirus, tout comme vaincre la pauvreté, les prix élevés et le chômage et freiner les effets destructeurs des inondations et des séismes dépendent du renversement du régime clérical et de l’instauration de la souveraineté populaire afin que toutes les ressources du pays soient utilisées pour améliorer la vie des gens.

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 29 juillet, que le nombre de décès causés par le Covid-19 dans 347 villes d'Iran a malheureusement dépassé les 78.800 personnes. Le nombre de victimes dans les provinces de Téhéran est de 19.600, de Khorassan-Razavi 5903, de Mazandaran 3640, d’Azerbaïdjan oriental 2320, de Fars 2020, de Kerman 1155, de Yazd 885, d’Ardebil 865, de Markazi 815, de Zanjan 735, d’Ilam 630, de Chaharmahal-Bakhtiari 510 et de Kohkilouyeh-Boyer-Ahmad 405.

La porte-parole du ministère de la Santé du régime a déclaré dans ses chiffres tronqués que le nombre de victimes de ces dernières 24 heures était de 196 et de patients en soins intensifs de 4027. Annonçant que 26 provinces sont dans le rouge ou en état d’alerte, elle a ajouté : « Nous assistons à une nouvelle montée du coronavirus dans la province de Golestan. Le nombre d'hospitalisations y a doublé ces six dernières semaines, et les villes de Gorgan, Kordkoy, Minoudasht, Gonbad-Kavous et Aq-Qala affiche une courbe plus abrupte. Dans la province de Kerman, 12 villes sont dans le rouge et sept villes sont en état d'alerte. Ces six dernières semaines, les hospitalisations dans la province ont doublé et dans les villes de Kerman, Jiroft, Baft, Zarand, Rafsanjan et Sirjan, nous voyons que la maladie avance plus rapidement. » (IRNA, 29 juillet).

Alors que les autorités reconnaissent que le nombre de victimes augmente de jour en jour, scandalisé par les révélations partielles des dimensions de la catastrophe fuitant des conflits au sein du pouvoir, un religieux a déclaré aujourd'hui au gouvernement : « Au début de l'année, malgré l'épidémie, l'ennemi s'intéressait aux conflits entre les forces et leurs dissensions (...) A ceux qui veulent empêcher les cérémonies de deuil (du mois sacré de Moharram) on dit qu'elles ne seront pas empêchées. A ceux qui veulent par le deuil, remettre en question ces célébrations de deuil (religieux) et que ces célébrations intensifient la vague de la maladie, eux non plus, on ne les laissera pas faire. » (IRNA, 29 juillet)

De son côté, Iradj Harirchi, vice-ministre de la Santé, a déclaré à propos de l'examen d'entrée à l’université : « Remontez la ligne de propagande et voyez d'où elle vient. Certains recherchent des abonnés et certains aussi en Albanie font campagne contre ça et veulent troubler notre paix. Si nous organisons un examen d'entrée, certains disent qu’il ne faut pas le faire, et si nous ne le faisons pas, ils disent que tout va si mal dans le pays qu'ils ne peuvent pas organiser un examen d'entrée. Par conséquent, nous devons faire attention de ne pas jouer dans le camp des autres et de faire ce qui est dans le meilleur intérêt de notre pays. » (Agence Tasnim, 29 juillet).

Or hier soir Haririchi disait à la télévision officielle : « Sur les 83 millions d'habitants du pays, environ 73 millions sont dans le rouge. La plupart des provinces qui étaient bleues et blanches sont rouges. Certes, la principale catastrophe se trouve à Téhéran qui se place au troisième rang en termes de contagion et de décès. Comme le nombre d’hospitalisations augmente, le taux de mortalité est susceptible d'augmenter pendant deux semaines. Les décès d'aujourd'hui dans le pays en raison du coronavirus représentent environ un cinquième des décès normaux par an. » (Agences IRNA et Mehr, 28 juillet).

Raïssi, un autre vice-ministre de la Santé du régime, a déclaré : « Sur 457 villes du pays, seules 37 sont en blancs, 105 sont en jaunes et les autres sont en orange et en rouge. » (ISNA, 29 juillet)

À Téhéran, le gouverneur Mohseni a déclaré: « J'ai annoncé il y a deux semaines que pour nous, Téhéran était dans le jaune. Actuellement, le nombre de nos patients hospitalisés est d'environ 4500, et 40% des malades graves se trouvent dans la province de Téhéran (...) Lorsque nous assouplissons les règles et autorisons les déplacements, les conséquences sont ce que nous voyons aujourd'hui. » (5e chaine de la télévision, 28 juillet)

Dans la province de Fars, le vice-président de la faculté des sciences médicales a annoncé que 19 personnes étaient décédées ces dernières 24 heures, affirmant qu'il s'agissait du nombre le plus élevé de la maladie en 24h. (Agence Mehr, 28 juillet)

Dans l'Azerbaïdjan oriental, le président de la faculté des sciences médicales de Tabriz, a déclaré : « La moyenne des décès quotidiens en Azerbaïdjan oriental était de 14 personnes la semaine dernière, Bonab, Ahar, Charavimaq, Harris, Varzeqan et Tabriz ont respectivement le plus grand nombre de malades. » (Agence ISNA, 29 juillet).

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a déclaré : La poussée sans précédent du coronavirus dans tout le pays et l'augmentation dramatique du nombre de victimes sont entièrement dus aux politiques criminelles de Khamenei et Rohani. La situation actuelle était à la fois prévisible et évitable, et la Résistance iranienne et de nombreux experts nationaux et étrangers ont lancé plusieurs fois des mises en garde. C'est un exemple clair de crime contre l'humanité. Vaincre le coronavirus, tout comme vaincre la pauvreté, les prix élevés et le chômage et freiner les effets destructeurs des inondations et des séismes dépendent du renversement du régime clérical et de l’instauration de la souveraineté populaire afin que toutes les ressources du pays soient utilisées pour améliorer la vie des gens

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 juillet 2020

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets