Choisir la langue : فارسی | العربية | English
Mai 202020

Iran: les décès dus au Covid-19 dans 319 villes dépassent les 43.100

Categories // Communiqués

Iran: les décès dus au Covid-19 dans 319 villes dépassent les 43.100

Le nombre de nouveaux patients a doublé par jour

Rouhani : Nous avons progressé pas à pas au cours des trois derniers mois sans aucun recul

Maryam Rasjavi: nul ne prend au sérieux les allégations ridicules du président du régime, il a ouvert le parti du mensonge

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) a annoncé dans l’après-midi du 20 mai 2020, que le nombre de victimes du Covid-19 dans 319 villes d'Iran a dépassé les 43.100 personnes. Le nombre de victimes dans les provinces de Téhéran a atteint 7025, de Khouzistan 3055, de Khorrasan-Razavi 3045, de Sistan-Baloutchistan 1315, de Hamedan 1245, de Lorestan 1235 et du Kurdistan 805.

Un porte-parole du ministère de la Santé du régime a déclaré aujourd'hui que 2346 personnes avaient contracté le coronavirus ces dernières 24 heures. Par rapport à il y a deux semaines, ce nombre a presque doublé. Cependant, Rohani a déclaré aujourd'hui : « nous avons progressé pas à pas au cours de ces trois mois, sans aucun recul. Dans l'ensemble, nous avons bien progressé dans la lutte contre ce dangereux virus et nous avons presque réussi à contenir la maladie. »

Un porte-parole de la faculté des sciences médicales d'Ispahan, s'adressant à l'agence Mehr, a annoncé une « augmentation de 50 % des patients ambulatoires atteints de coronavirus à Ispahan par rapport à la semaine dernière » et a déclaré : « il serait alarmant que la sensibilité des gens à cette maladie diminue, car nous serons confrontés à une épidémie dans toute la province d'Ispahan. » Il a ajouté : « 409 patients atteints du coronavirus ont été hospitalisés dans deux hôpitaux désignés à Ispahan, dont 113 dans un état critique. »

Hier, le président de la faculté des sciences médicales de Tabriz a déclaré à l'agence IRNA que « les infections au coronavirus sont en augmentation dans l'Azerbaïdjan de l'est ».

Le gouverneur de Mehdi-Shahr (province de Semnan) a déclaré hier à l'agence Fars, affiliée aux pasdarans que « la tendance à l'augmentation du nombre de cas positifs est extrêmement préoccupante ».

Aujourd'hui, le vice-chancelier de la faculté des sciences médicales de Zahedan a déclaré au quotidien Roozeno : « le mois de mai a été le point culminant de la maladie du coronavirus au Sistan-Baloutchistan. 40% des décès ont eu lieu en mai ... Il est certain que le nombre d'infections dans la région de Najafabad-Khash va augmenter de manière significative dans les prochains jours. »

« 172 nouveaux patients ont été admis dans les unités ordinaires et 61 dans les unités de soins intensifs ces dernières 24 heures (...) Les chiffres montrent une légère augmentation par rapport aux jours précédents, et la courbe descendante s'est arrêtée aujourd'hui », a déclaré Alireza Zali, chef centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) à Téhéran, à la télévision publique aujourd'hui, ajoutant : « nous avons eu une augmentation soudaine dans de nombreuses villes qui étaient dans une situation à faible risque (...) La situation au Khouzistan pourrait se répéter comme un scénario amer dans chaque ville. »

Parallèlement, le quotidien Eghtesad Saramad a écrit aujourd'hui : « la classe des pauvres est le principal vecteur de transmission du virus. En tant que porteurs mobiles, ils sont présents partout car s'ils ne travaillent pas chaque jour, ils mourront de faim. Pour eux, l'isolement et la quarantaine n'ont aucun sens ; peu importe qu'ils meurent du coronavirus ou de la faim. »

Un autre quotidien officiel, Hamdeli, a également écrit aujourd'hui : « selon de récentes évaluations, le seuil de pauvreté pour une famille de quatre personnes a atteint 9 millions de tomans. Si l'on considère que le salaire minimum pour une grande partie des familles iraniennes, qu'elles soient employées ou ouvrières, est de 2,8 millions de tomans, il existe un écart de six millions de tomans entre ce que reçoivent les détenteurs d’emploi et le seuil de pauvreté dans tout le pays. »

Mme Maraym Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré : « Alors que les travailleurs et les citoyens démunis ploient sous le poids de la pauvreté et du coronavirus, Rohani affirme que le pays a progressé pas à pas ces trois derniers mois et qu'il n'y a eu de recul nulle part. Personne ne prend au sérieux les allégations ridicules du président du régime. Il a ouvert le parti du mensonge. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 mai 2020

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets