Choisir la langue : فارسی | العربية | English
Mar 212020

Iran: Le nombre de décès dus aux coronavirus dépasse les 8 800

Categories // Communiqués

Iran: Le nombre de décès dus aux coronavirus dépasse les 8 800

Maryam Radjavi: Il faut payer les salaires pour que les gens n’aient pas à aller travailler durant l’épidémie du coronavirus

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (PMOI / MEK) a annoncé dans l’après-midi du 21 mars 2020, que le nombre de morts dus au coronavirus s’élevait désormais à 8.800 dans 201 villes d’Iran. Selon de nombreuses informations venant de sources hospitalières, des autorités locales et du principal cimetière de Qom, le nombre de victimes dans cette ville dépasse les 1300. Le nombre de décès dans la province de Guilan dépasse les 900, dans celle du Kurdistan 180, dans celle de Golestan 420, dans celle de Khouzistan 310, dans celle de Markazi 200, et dans celle de Kerman 60.

Les informationsvenant de Qom montrent malheureusement que 60 à 70 personnes meurent du coronavirus chaque jour et les morgues ne peuvent les recevoir. Les mollahs à Qom ont demandé aux responsables du cimetière de Behesht-e-Zahra à Téhéran d’enterrer certains de ceux décédés à Qom, mais la demande a été rejetée à cause du grand nombre de morts dans la capitale.

A Téhéran, au moins 1 250 victimes ont été enterrées à Behesht-e-Zahra le 18 mars. Un grand nombre de victimes du coronavirus ont été inhumées ostensiblement pour d'autres raisons. Plusieurs employés de la morgue, dont cinq femmes, qui travaillaient dans des sections non désignées pour les victimes du coronavirus, ont été infectés par le virus. Plus de 100 personnes mortes du coronavirus sont amenées chaque jour à Behesht-e-Zahra. Un contrat pour creuser 10 000 nouvelles tombes dans le cimetière a récemment été signé.

Alors que d'autres pays dans le monde indemnisent les travailleurs et les employés pour qu'ils puissent rester chez eux, aujourd'hui, Hassan Rohani a déclaré sans vergogne : « C'est la conspiration des contre-révolutionnaires visant à arrêter les entreprises et l'activité économique en Iran. Nous ne devons pas laisser faire ; nous devons tous travailler dans le cadre des protocoles sanitaires. » En même temps, pour équilibrer ses propos, il a exhorté les gens à « rester chez eux pendant 10 à 15 jours, à ne pas voyager et à être prudents. Ce ne sera pas pour deux ou trois mois, si Dieu le veut, si nous sommes prudents, les circonstances changeront automatiquement d'ici le 1er avril 2020. »

De son côté, le vice-ministre de la santé de Rohani a déclaré : « Nous nous débarrasserons de la maladie d'ici la fin juin si nous respectons les mesures préventives. » Il a également ajouté que « la situation économique, sociale et culturelle de notre pays ne nous permet pas de mettre une ville en quarantaine. »

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a souligné que le principal obstacle à la lutte contre le coronavirus est l'incompétence de la dictature médiévale qui a pillé les ressources du pays pour la répression et le terrorisme, et pour poursuivre ses programmes nucléaires et de missiles balistiques antipatriotiques. Seule une partie des fonds publics pillés, accumulés dans les cartels affiliés aux pasdarans ou à Khamenei, suffirait à couvrir les frais nécessaires pour assurer les mesures de prévention contre le coronavirus et payer les salaires des ouvriers, des enseignants et des employés afin qu'ils n'aient pas à aller travailler pour joindre les deux bouts.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 mars 2020

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets