Choisir la langue : فارسی | العربية | English
  • Déclarations
  • Messages
  • Maryam Radjavi: La stratégie de l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme s’effondre sous les coups du soulèvement des peuples de la région
11 Jan2020

Maryam Radjavi: La stratégie de l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme s’effondre sous les coups du soulèvement des peuples de la région

Catégories // Messages

Maryam Radjavi: La stratégie de l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme s’effondre sous les coups du soulèvement des peuples de la région

Message à la Convention des Irano-américains en Californie

Honorables personnalités,
Partisans de la Résistance iranienne et du soulèvement du peuple iranien,
Monsieur Patrick Kennedy, Général Conway, Sénateur Torricelli, Ambassadeur Bloomfield, Professeur Sheehan,
Compatriotes qui vous êtes rassemblés pour faire entendre la voix du soulèvement en Iran et des unités de résistance. Je vous adresse à toutes et à tous mes salutations.

Avec l'avènement de la troisième décennie du 21e siècle, le monde regarde avec espoir le soulèvement en Iran et les brillantes perspectives d'un Iran libre et démocratique.
Ces dernières semaines, la tyrannie religieuse moribonde a reçu des coups sévères et irrémédiables.
Le soulèvement de novembre en Iran a mis le renversement du régime à portée de main, d'autant plus que les unités de résistance ont démontré, pendant le soulèvement et dans les jours et semaines qui ont suivi, qu'elles avaient l'initiative et qu'elles défiaient partout le régime et ses forces répressives.
L'élimination du commandant de la force terroriste Qods, Qassem Soleimani, quelques semaines après le soulèvement de novembre, a porté un coup fatal à la stratégie d'exportation de l'intégrisme et du terrorisme du régime.
Ces événements ont déterminé la tendance des événements futurs en Iran.
Le soulèvement de novembre a confirmé que la révolte des jeunes insurgés et de l'armée des démunis et des indigents, qui avait éclaté fin décembre 2017, a continué et continuera jusqu'au renversement de la tyrannie religieuse dans son intégralité.
Les flammes de l’insurrection et des événements qui ont suivi ont prouvé que malgré la répression sanglante, le moral et la combativité de notre société sont montés d’un cran et qu’elle se dirige vers une nouvelle révolte.
Comme l'a noté le dirigeant de la Résistance iranienne Massoud Radjavi, « la stratégie triomphante de l'armée de la liberté a été testée avec les unités de résistance et les villes et secteurs insurgés ».
La Résistance iranienne en est sortie la tête haute. L'armée de la liberté, associée à la jeune génération, aux bataillons de rebelles et au volcan des opprimés et des chômeurs, a atteint son apogée.
Aujourd'hui, chaque Iranien, aux Etats-Unis et dans le monde entier, entend le chant de la victoire depuis les villes insurgées de Chiraz, Mahshahr, Behbahan, Ispahan, Marivan, Kermanchah, Islamchahr, Qods et Shahriar.
La voix de plus de 1 500 filles et fils tués du peuple iranien a trouvé un écho dans tout le pays. Leur seul crime était d’avoir réclamé leurs droits et libertés, mais ils ont été impitoyablement pris pour cible par les pasdarans de Khamenei. Comme l'a dit la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, ils ont été visé directement à la tête, à la poitrine et dans les organes vitaux, ce qui laisse présager un meurtre de masse délibéré par un régime terrifié à l'idée d'être renversé par la population.
Les noms de tous ces martyrs traverseront les murs de la répression, et les cris de 12 000 prisonniers sous la torture enverront le message que le peuple d'Iran et sa jeunesse insurgée sont déterminés à faire tomber la dictature religieuse et à instaurer la liberté et la démocratie. Ce soulèvement ira de l'avant jusqu'au jour de son triomphe.
Aujourd'hui, Khamenei est cerné par les crises de son renversement.
Dans une fausse démonstration de force, il tire des missiles sans discernement. Il se sent libre de tirer sur le peuple iranien dans les airs et au sol. Mercredi, il a abattu un avion de ligne ukrainien au-dessus de Téhéran, tuant 176 passagers innocents. Comme toujours, il s'est vengé sur le peuple iranien et a simultanément menacé les Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK) en Albanie.
Le 8 janvier, il s'est attaqué à sa menace existentielle, à savoir l’OMPI, pour son rôle dans le soulèvement de 191 villes à la suite de la hausse du prix du carburant. Il a également attaqué l'Albanie.
Khamenei a dit que les Moudjahidine du peuple avaient planifié à nouveau ce que l’on a vu dans la crise de l’essence. Il a averti qu' « ils feront tout ce qu'ils peuvent ».
Oui, le peuple iranien et la Résistance sont déterminés à utiliser toutes leurs forces pour renverser ce régime malfaisant.

Chers compatriotes,
Honorables personnalités,
Dans des circonstances où notre société demeure en ébullition en raison du sacrifice de plus de 1 500 jeunes innocents dans notre pays, l'élimination par les États-Unis du plus important commandant des Gardiens criminels de la révolution de Khamenei a porté un coup irréparable aux hauts gradés du régime.
C'est le soulèvement du peuple iranien en novembre et les soulèvements populaires au Moyen-Orient, en particulier les sacrifices incessants du peuple irakien, qui ont préparé le terrain à ce coup.
Le régime a eu recours à des crises étrangères pour échapper aux conséquences du soulèvement de novembre, mais a fini par déclencher un feu qui a rapidement éliminé ses propres dirigeants.
En effet, le flot rugissant du sang des victimes du soulèvement de novembre garrotte le régime. L'agonie et la douleur des parents de 1 500 martyrs prennent en étau les assassins au pouvoir.
Le régime n'a eu personne à la hauteur de Soleimani, le maître de la terreur, ces 40 dernières années. À lui seul, il incarnait la dépravation et la cruauté de la dictature religieuse. Toutes les factions du régime se sont unies pour le soutenir.
Mais comment ce meurtrier est-il devenu le numéro 2 incontestable du régime ?
Pendant toute sa carrière, il a impitoyablement versé le sang et assassiné.
Vous vous souvenez du massacre à Achraf le 1er septembre 2013, avec l’exécution barbare de 52 membres de l’OMPI et la prise de sept autres membres en otage. Le massacre avait été planifié et dirigé par ce bourreau.
Trois jours après le massacre, il avait assisté à la session de l'Assemblée des experts pour rendre compte de son crime. Il avait déclaré que ce massacre était plus important que l'opération militaire du régime contre l’OMPI en 1988.
Avant et après ce massacre, il avait été le principal responsable de plus de 90 opérations terroristes contre l’OMPI et les habitants d'Achraf en Irak, depuis l'attaque au missile sur le camp Fa'ezeh le 22 juin 1997, jusqu'à l'attaque à la roquette sur le camp Liberty le 29 octobre 2015 qui avait entraîné la mort de 24 membres de l’OMPI. Le massacre des 28 et 29 juillet 2009, au cours duquel 13 membres de l’OMPI avaient été tuées par balles et à la hache, et l'attaque du 8 avril 2011, où des Humvees avaient écrasé des membres de l’OMPI et 36 Achrafiens avaient été abattus à bout portant, avaient été menés sous sa direction.
Il était vraiment l'incarnation de la dictature religieuse. Sa mort marque la fin du régime. Soleimani était l'architecte de sa stratégie de l'exportation de l’intégrisme et du terrorisme.
Il était l’assassin des peuples de Syrie et d'Irak. Il avait commandé et dirigé le génocide et la dévastation en Syrie et en Irak, pris en otage la vie politique et sociale du peuple libanais, et fomenté la guerre au Yémen.
Aujourd'hui, la stratégie d'exportation de l’intégrisme et du terrorisme se désintègre complètement à mesure que les peuples du Moyen-Orient se soulèvent. À cette fin, l'élimination du commandant de la force terroriste Qods représente un tournant.
C'est pourquoi les groupes et partis politiques, iraniens et non iraniens, qui ont intérêt à voir se maintenir le régime des mollahs, sont en pleines turbulences depuis l'élimination de Soleimani.
Ils parlent de violation du droit international et des droits humains, parlent d'une menace pour la paix, mais ils ne disent pas pourquoi ils n'ont pas évoqué les droits humains quand plus de 1 500 jeunes et adolescents ont péri il y a quelques semaines à peine à cause des assassins Ali Khamenei et Qassem Soleimani.
Les 12 000 manifestants arrêtés et sous la torture n'ont-ils pas de droits humains ?
Qu'en est-il de l'ingérence destructrice du régime dans les pays du Moyen-Orient ? N'est-ce pas contraire aux lois internationales et une violation de la souveraineté nationale de ces pays ?
Les jeunes Irakiens, qui demandent l'expulsion d'Irak des mollahs et des pasdarans, n'ont-ils pas de droits humains ?
Les massacres à répétition des membres de l’OMPI à Achraf et Liberty, sur les ordres de Khamenei et de Soleimani, ne violaient-ils pas les droits humains ?
La réalité est qu'ils ne cherchent ni la paix ni les droits de l'homme. Ils s'inquiètent de la chute du régime des mollahs en Iran.
Comme l'a dit Massoud Radjavi : « L'élimination de Soleimani a tracé dans la région les lignes entre amis et ennemis. Ceux qui sont avec le régime et avec Soleimani révèlent leur nature réactionnaire. Ils sont les forces agonisantes. »

Chers compatriotes,
Chers partisans de la Résistance iranienne,
Honorables personnalités,
Le compte à rebours du régime clérical a commencé.
Les peuples d'Iran, d'Irak et du Liban ont encerclé la dictature religieuse des mollahs.
Aujourd'hui, on peut voir l'aube d'un Iran libre dans les soulèvements et la lutte incessantes des unités de résistance.
Nous cherchons à instaurer un Iran démocratique, libre et progressiste, fondé sur le libre choix et le suffrage populaire, la séparation de la religion et de l'État, le pluralisme, l'égalité des sexes, l'autonomie des groupes ethniques opprimés et l'abolition de la peine de mort.
La communauté internationale doit mettre fin à son silence et à son inaction. Le Conseil de sécurité des Nations unies doit déclarer les dirigeants du régime clérical comme les auteurs de crimes contre l'humanité pour toute cette répression et ce bain de sang. Ils doivent être traduits en justice. Les Nations Unies doivent immédiatement envoyer des missions en Iran pour enquêter sur les cas des personnes tuées, blessées et emprisonnées.
Le monde doit reconnaître la légitimité de la résistance et de la lutte de la jeunesse insurgée d'Iran contre les gardiens criminels de la révolution. Il doit reconnaître la lutte du peuple iranien pour renverser ce régime.
J'appelle chacun d'entre vous, Iraniens résidant aux Etats-Unis, à aider le soulèvement en Iran et à assister la jeunesse insurgée et les unités de résistance. Vous devez obtenir le soutien du peuple américain, de ses représentants élus et hommes d'Etat pour le peuple iranien et sa Résistance afin de renverser ce régime inhumain.
Il n'y a pas d'autre moyen que le renversement avec ce régime. C'est la seule façon dont le monde peut se débarrasser du terrorisme, des guerres et du fondamentalisme religieux dans cette partie du monde.
C'est le devoir le plus urgent de tous les Iraniens honorables et épris de liberté aux Etats-Unis et dans tout autre pays d'attirer l'attention de la communauté internationale sur ce fait fondamental.
Le Mahatma Gandhi, chef du mouvement d'indépendance de l'Inde, a dit un jour : « Il y a eu des tyrans et des meurtriers, et pendant un temps ils ont pu sembler invincibles, mais à la fin ils tombent toujours. »
L'Iran sera libre. C'est le verdict de l'histoire et la logique de l'évolution. Soyez-en assurés et renforcez votre détermination pour que cela se réalise.

Gloire aux martyrs !
Vive la liberté !
Vive l'Armée de la liberté!

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

 

Derniers Tweets