• Accueil / Messages / L’élimination des candidats à la farce électorale présidentielle en Iran, un signe de la phase terminale de la dictature religieuse
25 Mai 2021

L’élimination des candidats à la farce électorale présidentielle en Iran, un signe de la phase terminale de la dictature religieuse

Catégories // Activités // Messages // Nouvelles et activités

L’élimination des candidats à la farce électorale présidentielle en Iran, un signe de la phase terminale de la dictature religieuse

Tout échange et coopération avec lui ne sert que la répression et la tuerie du peuple iranien, l’acquisition d’armes nucléaires et la belligérance dans la région

En éliminant les candidats à la farce électorale présidentielle qui ont été impliqués dans tous les crimes de la dictature religieuse de ces 40 dernières années, Khamenei prend des mesures pour rendre le régime monolithique et intensifier au maximum la répression et le repli sur soi. C’est un signe clair de la crise du renversement et de la phase terminale de la dictature religieuse et terroriste.

Redoutant le renversement avec le soulèvement de l’armée des chômeurs et des affamés, dans une fausse démonstration de force et la belligérance dans la région, Khamenei a ouvert la voie à l’élimination des rivaux et à la nomination d’Ibrahim Raïssi, le bourreau du massacre des prisonniers politiques de 1988, l’assassin des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) et l’un des plus grands criminels contre l’humanité de ces 50 dernières années.

L’élimination d’individus tels que le général des pasdarans Ali Larijani, l’architecte de la censure et de l’oppression, qui a été pendant 12 ans à la tête du pouvoir législatif du régime et qui toujours fait partie de la faction de Khamenei, affaiblit davantage le fondement du pouvoir de la tyrannie, intensifie de manière sans précédent la guerre des loups au sommet de la dictature, et accélère le processus de désintégration et de renversement du régime.

Mme Radjavi a appelé une fois de plus le peuple iranien à boycotter uniformément la farce électorale et à protester contre le scénario de Khamenei, qui est clairement un vol et une usurpation de la souveraineté populaire. Elle a rappelé qu’aujourd’hui il ne reste plus aucune excuse pour négocier et apaiser ce régime. Tout échange et coopération avec lui ne sert que la répression et la tuerie du peuple iranien, l’acquisition d’armes nucléaires et la belligérance dans la région.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets