30 Mai 2020

Iran : plus de 48.000 décès dus au Covid-19 dans 323 villes

Catégories // Communiqués // Déclarations

Iran : plus de 48.000 décès dus au Covid-19 dans 323 villes

Maryam Radjavi: La réouverture de toutes les mosquées et centres commerciaux est un acte criminel de Khamenei et Rohani ; il n’enverra que des parties plus importantes de la population à l’abattoir du coronavirus

Le président de la faculté des sciences médicales de Kermanchah : d’ici la fin septembre, 47,5% de la population du pays aura contracté le coronavirus

• Le vice-ministre de la Santé : depuis le début de l’épidémie, plus de 10 000 membres du personnel médical, y compris des médecins et des infirmières, ont contracté le Covid-19. Nous avons perdu certains d’entre eux.
• Il n’y a pas de ville exempte de virus dans la province de Kermanchah et le nombre de personnes infectées et mortes qui diminuait jusqu’à il y a deux semaines augmente à nouveau
• Dans le seul hôpital Ganjavian de Dezfoul, 410 cas positifs ont été admis en une semaine et au moins 49 sont décédés. La pression sur le personnel médical dans la chaleur estivale est très élevée et la plupart contractent le virus ou souffrent de maladies de la peau dues à la chaleur.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé le 30 mai 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 323 villes en Iran dépassait les 48 000. Le nombre de décès dans les provinces de Khouzistan est de 3630, de Qom 3505, d’Ispahan 2520, de Lorestan 1470, de Golestan 1315, de Kurdistan 895, de Khorassan Nord 540 et de Hormozgan 215.

Alors que le nombre de morts et le nombre de personnes infectées augmentent, le président du régime a déclaré : « à partir d’aujourd’hui, les mosquées seront ouvertes au public dans tout le pays avec des instructions pour les prières quotidiennes (…) Nous levons la limite de 18h00 pour les centres commerciaux. » Rohani a également déclaré : « ce n’est pas ce que les gens pensent, que nous reviendrons aux conditions de décembre et de janvier dans 15 jours ou un ou deux mois à partir de maintenant. Nous devons changer nos modes de vie pour longtemps et accepter les restrictions (…) C’est une période plus difficile que mars et avril (…) (le coronavirus) se transmet et se déplace d’une province à l’autre. »

Alors que les autorités se plaignent des pénuries médicales et de la pression écrasante sur le personnel soignant, Rohani a affirmé : « nous n’avons pas de problème d’équipement, les gens doivent le savoir, pour l’équipement dont nos infirmières et médecins ont besoin, que ce soit les masques N95 ou les blouses, tout l’équipement dont nous avons besoin pour équiper l’hôpital et les ventilateurs, nous n’avons pas de problème. Le moral des médecins et des infirmières est élevé, et en termes d’équipement, Dieu merci, la situation est bonne. »

Par ailleurs, Qassem Janbabaï, vice-ministre de la Santé, a déclaré hier à l’agence Fars, affiliée aux pasdarans, que « depuis le début de l’épidémie de coronavirus, plus de 10 000 membres du personnel soignant, y compris des médecins et des infirmières (…) ont contracté le COVID 19 (…) nous avons perdu certains d’entre eux. »

Selon les médecins, du 21 au 28 mai, 410 cas positifs ont été admis à l’hôpital Ganjavian de Dezfoul et au moins 49 personnes ont perdu la vie. La situation est particulièrement grave dans les villages autour de Dezfoul. La charge de travail est très élevée pour le personnel médical de l’hôpital et la chaleur torride rend la tâche plus difficile aux infirmières. La plupart des infirmières sont infectées ou ont développé des maladies de peau à cause de la chaleur. Leurs salaires et primes n’ont pas été versés depuis un an.

« Nous sommes préoccupés par l’augmentation des hospitalisations dans les jours à venir », a déclaré aujourd’hui le directeur adjoint de la santé de la faculté des sciences médicales de Tabriz, lors d’un entretien avec le site Javan, affilié aux pasdarans. « Nous avons environ 100 cas positifs par jour, et le nombre d’hospitalisations et de patients peut dépasser la capacité du système de santé, ce qui pourrait entraîner une catastrophe dans notre province. »

L’agence Mehr du 29 mai, écrivant à propos du Khouzistan, a cité un porte-parole de la faculté des sciences médicales de Jondishapour à Ahwaz disant : « 740 cas d’infection certaine ont été identifiés au Khouzistan depuis hier (…) Le nombre total de personnes infectées par le coronavirus au Khouzistan est passé à 13 528 (…) Depuis la nuit dernière, 16 personnes sont décédées, et le nombre de décès dus au coronavirus a atteint 530 dans la province » Le président de la faculté de médecine d’Abadan a également annoncé que 161 nouveaux cas avaient été signalés, selon l’agence Borna du 29 mai, ajoutant que « le nombre de cas dans le sud-ouest du Khouzistan a atteint 1454 ».
Le site Javan, qui a publié un reportage sur la province du Sistan-Baloutchistan, cite le président de la faculté des sciences médicales d’Iranchahr qui a déclaré : « Iranchahr, Chabahar et Sarbaz ont le plus grand nombre de patients infectés, et presque toute la région du Baloutchistan est au rouge. »
À Kermanchah, selon l’agence IRNA du 30 mai, le président de la faculté des sciences médicales a déclaré : « jusqu’à il y a deux semaines, nous avions une baisse du nombre de patients et de décès, mais à présent nous sommes confrontés à une augmentation du nombre de patients, d’hospitalisations et malheureusement de décès (…) Aucune ville de la province n’est exempte de virus; la situation dans quatre villes de la province Kermanchah est au rouge, et dix autres villes sont entrées dans la zone orange (…) Avec la poursuite de cette tendance, il est prévu que d’ici à la mi-septembre, 46% de la population de la province et 47,5% de l’ensemble du pays auront été infectés par le coronavirus. »

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a qualifié les propos contradictoires de Rohani comme un signe de l’impotence du régime et a ajouté que la réouverture de toutes les mosquées et des centres commerciaux était un acte criminel de Khamenei et Rohani qui ne fera qu’envoyer de larges parties de la population à l’abattoir du coronavirus.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 mai 2020

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets