• Accueil / Communiqués / Publication à ce jour de 601 noms de tués lors du soulèvement en Iran
25 Déc 2019

Publication à ce jour de 601 noms de tués lors du soulèvement en Iran

Catégories // Communiqués // Déclarations

Publication à ce jour de 601 noms de tués lors du soulèvement en Iran

Maryam Radjavi : Le crime contre l’humanité commencé lors du massacre de novembre, se poursuit avec des arrestations arbitraires, la torture des prisonniers et le refus d’informer les familles sur le sort de leurs enfants. L’inaction de la communauté internationale est un feu vert pour intensifier les atrocités

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a publié 13 nouveaux noms de victimes tuées lors de la répression du soulèvement de novembre, portant à 601 le nombre des tués identifiés à ce jour.

Plus d’un mois passé depuis le soulèvement, le régime s’efforce toujours de dissimuler le véritable nombre des tués, des blessés et des arrestations. Une attitude qui démontre combien il craint les conséquences intérieures et internationales de son crime contre l’humanité.

Par ailleurs, à la veille de la célébration du 40e jour de la mort des victimes, le régime redoute la reprise du soulèvement. Il a mis ses forces répressives à Téhéran et en province en état d’alerte. Des patrouilles Sarollah en civil quadrillent les rues de la capitale. Le corps des pasdarans a supprimé tous les congés de son personnel.

Simultanément, l’accès à Internet a été coupé ou ralenti dans certaines villes comme Téhéran et Karadj.

Le crime contre l’humanité qui a commencé avec le massacre de manifestants sans armes et sans défense en novembre, continue avec des arrestations massives et arbitraires, la torture entrainant la mort de prisonniers, le harcèlement de milliers de familles en ne leur donnant aucune information sur le sort de leurs enfants, la coupure des communications et le blocage des informations. Le régime interprète le silence et l’inaction comme un feu vert pour intensifier ses crimes.

J’appelle la communauté internationale à agir de toute urgence pour faire cesser la tuerie en Iran. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit déclarer ce massacre, qui dure depuis 40 jours, comme un crime contre l’humanité pour que ses responsables, à savoir guide suprême du régime Ali Khamenei, son président Hassan Rohani, et les autres officiels, soient traduits en justice. L’ONU doit envoyer en Iran une mission pour enquêter sur ce crime majeur et voir les personnes arrêtées durant le soulèvement.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets