• Activités
  • Rencontres
  • Communiqué de deux dirigeants de l’Eglise anglicane en faveur de la Résistance iranienne
Jan20

Communiqué de deux dirigeants de l’Eglise anglicane en faveur de la Résistance iranienne

Categories // Rencontres

Communiqué de deux dirigeants de l’Eglise anglicane en faveur de la Résistance iranienne

Le 20 janvier 2016, deux éminents dirigeants des Eglises chrétiennes de Grande-Bretagne, le révérend John Pritchard, ancien évêque d'Oxford,  et le révérend Adrian Newman, évêque de Stepney, ont rencontré Mme Maryam Radjavi.

Lors de cette réunion, la délégation des évêques a présenté à Mme Radjavi une déclaration de l'archevêque du Pays de Galles, le Dr Barry Morgan, signée et soutenue par 51 dirigeants des Eglises britanniques.
La déclaration condamne une attaque à la roquette sur le camp Liberty le 29 octobre 2015 et souligne que les Nations Unies, les Etats-Unis et l'Europe doivent respecter leurs obligations internationales et prendre des mesures spécifiques pour assurer une protection et une sécurité adéquate aux habitants.

La délégation d'évêques a souligné que la situation des droits humains en Iran s’est détériorée depuis l’arrivée d’Hassan Rohani à la présidence il y a deux ans et que le nombre d'exécutions, y compris publiques et de mineurs, a augmenté. Ils ont demandé que la situation des droits de l'homme en Iran, notamment la répression des chrétiens et des minorités religieuses, soit au centre des discussions lors de la prochaine visite de Rohani en Europe.

Ils ont appelé le gouvernement du Royaume-Uni et des autres Etats de l'UE à subordonner l'amélioration des relations internationales avec l'Iran aux exigences de la dernière résolution de l'ONU sur les droits de l'homme en Iran, à savoir l'abolition des exécutions qui violent les obligations internationales, la libération des prisonniers politiques et de conscience, et à la fin de la torture et des arrestations arbitraires.

La déclaration des 52 chefs religieux britanniques ajoute : « Nous demandons une enquête indépendante sur l’attaque du 29 octobre et la poursuite des responsables. Nous appelons aussi à la reconnaissance immédiate du camp Liberty comme un camp de réfugiés sous la supervision du HCR, à la reconnaissance du statut de réfugiés des habitants et de personnes protégées en vertu de la Quatrième Convention de Genève, la levée de toutes les restrictions actuelles du camp. »

« Nous espérons que le gouvernement britannique va intervenir et faire pression sur le gouvernement irakien, le Premier ministre irakien Dr Heidar Al-Abadi, l'ONU et les Etats-Unis pour que des mesures urgentes et décisives soient prises, conformément aux assurances données, afin de mettre fin immédiatement à ces attaques contre les réfugiés iraniens du camp Liberty. Nous soutenons l'opinion de ces députés britanniques qui disent que "ne pas le faire ne ferait qu'encourager le régime iranien à fomenter des attaques encore plus meurtrières contre ces réfugiés pour anéantir la principale opposition iranienne et la plus organisée contre le régime théocratique". »

La délégation d'évêques a soutenu le plan en dix points de Maryam Radjavi pour l'avenir de l'Iran qui prône un Iran libre et démocratique fondé sur la séparation de la religion et de l'État, l’état de droit, l'égalité des femmes et des hommes, l'abolition de la peine de mort, la fin des discriminations contre les minorités religieuses et la coexistence avec ses voisins.

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets