Avr06

Norouz à l’Assemblée nationale française

Categories // Evénements

Norouz la fête du renouveau de la nature et du changement politique en Iran à l’Assemblée nationale française

Le mardi 5 avril 2016, une réunion a eu lieu à l'Assemblée nationale française en présence de M. Bruno Le Roux, président du groupe socialiste ainsi que de nombreux parlementaires français.

Voilà l’intervention de Maryam Radajvi :

Chers amis parlementaires,
Chers amis de la Résistance iranienne,

En ce début de la nouvelle année iranienne qui commence avec l’arrivée du printemps, je vous souhaite ainsi qu’à vos familles et à la grande nation française une année de progrès.
Norouz, le Nouvel An, est la fête la plus importante en Iran et une fête plusieurs fois millénaire. Mais que signifie Norouz ? C’est le renouveau de la nature, le renouveau de l’année, le renouveau d’une époque, le renouveau des cœurs et des conceptions et le renouveau du destin. En fait, c’est une manière pour le peuple iranien de voir le monde. Les Iraniens se disent que la situation ne va pas rester telle quelle et qu’un changement va se produire.
Durant 37 ans, le fascisme religieux n’a pas pu empêcher Norouz et les Iraniens ont célébré cette fête encore plus fort qu’avant, avec ce message qu’ils veulent un changement de régime et que les mollahs doivent partir.

L’an dernier, en Iran, il y a eu 6500 mouvements de protestations. Rohani disait qu’il allait apporter la modération, mais il a apporté encore plus d’exécutions en Iran et la guerre en Syrie.
Rohani veut étendre la répression jusqu’en Europe. Il y a quelques jours, il a annulé son voyage en Autriche car le gouvernement de ce pays a rejeté sa demande d’empêcher la manifestation des sympathisants de la Résistance. Il a eu peur d’une condamnation générale comme pendant sa visite à Paris.
Mesdames et Messieurs,

Les mollahs avaient dit qu’après l’accord nucléaire le pouvoir d’achat des Iraniens allait s’améliorer. Mais l’argent des sanctions est allé aux gardiens de la révolution pour la guerre au Yémen, en Syrie et en Irak et donc la population est devenue encore plus pauvre.

Aujourd’hui les mollahs ont au moins 60.000 militaires et paramilitaires en Syrie. Ils ne veulent pas du cessez-le-feu actuel parce qu’ils veulent détruire l’opposition pour maintenir Bachar Assad au pouvoir. Mais ils n’ont aucune perspective de victoire. Contrairement à ce que pensent certains, l’ingérence des mollahs n’est pas un signe de leur puissance. Loin de là, car ils ont besoin de Bachar Assad pour survivre et ont atteint leur point le plus fragile.

S’il n’y avait pas de crise profonde, les mollahs n’auraient jamais renoncé au programme nucléaire. Or après la signature de l’accord nucléaire la situation s’est aggravée pour le régime. La société est explosive et profondément mécontente, le gouvernement n’a plus d’argent. Le mois dernier, l’ n’a pas pu payer le salaire des fonctionnaires et le pouvoir se déchire dans des querelles permanentes.

Les mollahs espéraient que les élections de mars allaient couvrir un peu cette crise. Mais quel a été le résultat ? D’abord la société iranienne a massivement boycotté les élections. Ensuite, ce scrutin a bouleversé le rapport de force interne du pouvoir contre le guide suprême. Par ailleurs, les tirs d’essai de missiles violent les résolutions de l’ONU et démontrent la poursuite de la même politique par le régime et ses efforts pour cacher ses faiblesses.

Dans ces circonstances, pour les mollahs une alternative démocratique représente plus que jamais un véritable danger. C’est pourquoi ils ont bombardé le camp Liberty avec 80 roquettes le 29 octobre dernier, faisant 24 morts. Mais ils voulaient massacrer tout le monde.

Les évènements de ces derniers mois font disparaitre l’illusion de ceux qui attendaient un changement après l’accord nucléaire. Dans cette situation, le peuple iranien a besoin du soutien et de la solidarité du peuple et du parlement français.

Pour revenir à Norouz, il rend hommage à ceux qui apportent Norouz et le printemps. Et vous, chers amis qui vous êtes dressés pour défendre la liberté et les droits du peuple iranien et pour soutenir les membres de la Résistance partout dans le monde, en Iran, à Liberty et à Tirana, vous êtes de ceux qui apportent Norouz. Je vous suis profondément reconnaissante pour vos efforts généreux et courageux.

Malheureusement, le terrorisme aveugle a ensanglanté le printemps en frappant à Bruxelles. Mais cela nous renforce dans notre volonté de combattre l’intégrisme et le terrorisme sous couvert de l’islam qui s’étend aujourd’hui à de grandes parties du monde et dont la source est depuis des dizaines d’années à Téhéran avec le régime des mollahs.

J’espère que la nouvelle année iranienne apportera aussi la prospérité à l’Europe, et surtout à la France débarrassée des événements tragiques comme les attentats du 13 novembre. J’espère que la France sera victorieuse dans sa lutte contre ce fléau.

Pour finir, j’espère que la nouvelle année sera une année de succès pour le Comité parlementaire pour un Iran démocratique.
Je vous remercie et je vous souhaite une très bonne année iranienne.

Maryam Radjavi

 

Présidente-élue du Conseil national de la Résistance Iranienne

[En savoir plus]

Choisir la langue : فارسی | العربية | English

Suivez-nous

Archive du site

Derniers Tweets