• Accueil / Déclarations / Maryam Radjavi : Nous appelons la France et l’Europe à la fermeté vis-à-vis des mollahs en Iran Paris
24 Nov 2021

Maryam Radjavi : Nous appelons la France et l’Europe à la fermeté vis-à-vis des mollahs en Iran Paris

Catégories // Déclarations // Messages // Nouvelles et activités

Maryam Radjavi : Nous appelons la France et l’Europe à la fermeté vis-à-vis des mollahs en Iran Paris

Message à une conférence à l’Assemblée nationale – Le 24 novembre 2021

Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Je salue et remercie Mme Michèle de Vaucouleurs, présidente du Comité parlementaire pour un Iran démocratique, ses vice-présidents et ses collègues pour défendre la cause de la démocratie et des droits de l’homme en Iran.
La menace du programme nucléaire et du bellicisme des mollahs pour le Moyen-Orient et le monde, appelle à une solution. Pendant 40 ans le régime iranien n’a jamais payé le prix de ses crimes en Iran et à l’étranger. L’Europe et la communauté internationale n’ont pas réagi avec fermeté.
Cependant les événements des deux dernières décennies et la confrontation de la société iranienne avec la dictature religieuse nous dirigent vers une solution.
Durant 30 ans, avec une centaine de révélations, la Résistance iranienne a informé le monde sur l’intention du régime de se doter de la bombe atomique. En aout 2002, elle a révélé deux sites nucléaires majeurs. Malheureusement le monde a manqué cette occasion pour mettre fin aux activités dangereuses des mollahs. Aujourd’hui l’AIEA estime que le régime est proche de fabriquer une bombe. C’est le résultat de la politique de complaisance.
D’autre part, pendant toutes ces années, les mollahs n’ont pas cessé de réprimer le peuple iranien. Ils ont continué à déstabiliser la région, surtout l’Irak, le Liban, la Syrie et le Yémen. A cause de l’absence de politique de fermeté, le régime a toujours utilisé les négociations pour se renforcer et préparer ses agressions.

La situation explosive de la société iranienne

Mais six soulèvements nationaux ces dernières années en Iran ont montré la fragilité de la dictature. En tuant au moins 1 500 personnes dans le soulèvement de novembre 2019, Khamenei a montré combien il a peur de la population.
Avec la fabrication de la bombe atomique et l’ingérence dans les pays de la région, il veut garantir son pouvoir. Il veut prendre en otage la paix et la sécurité mondiales pour obtenir des concessions.
Le seul facteur qui peut l’arrêter est la résistance organisée et le soulèvement du peuple iranien.
La majorité des Iraniens rejettent les mollahs. La corruption et la perte de motivation frappent toutes les forces de la répression, dont les pasdarans.
La Résistance a formé un réseau de militants dans la plupart des provinces avec un très grand nombre de jeunes. La semaine dernière, pour l’anniversaire du soulèvement de novembre 2019, des unités de résistance ont lancé une vaste campagne d’activités contre les symboles du régime.
La situation est explosive. Il y a quelques jours, les fermiers et les habitants d’Ispahan, la troisième ville du pays, puis de Shahrekord ont organisé des manifestations massives contre la pénurie d’eau.
Le peuple iranien veut le renversement du régime et une société libre et démocratique. Le programme de la Résistance iranienne est d’instaurer une république fondée sur la séparation de la religion et de l’État, des élections libres, l’abolition de la peine de mort, l’égalité totale entre les femmes et les hommes, l’indépendance de la justice, l’autonomie des minorités ethniques et un Iran non nucléaire.

La solution à la crise en Iran

Chers amis,
La question importante est de savoir si l’Europe et l’Occident vont être aux côtés du peuple iranien pour la liberté et la démocratie ou du côté des mollahs dont la fin a commencé ?
Il ne faut pas oublier que Raïssi, le président sélectionné par le guide suprême, est l’un des auteurs du massacre des prisonniers politique en 1988, un crime contre l’humanité.
Il doit être traduit en justice.
Nous appelons l’Europe et la France à la fermeté. Les droits de l’homme doivent être un facteur majeur dans toute négociation avec ce régime. Nous les appelons à inscrire les gardiens de la révolution et le ministère du renseignement sur la liste des organisations terroristes.
Ce régime veut faire croire que s’il est renversé, le chaos va s’installer en Iran. C’est faux. Le peuple iranien et sa résistance organisée sont capables d’établir une alternative démocratique qui assure la paix et la stabilité dans la région.

Je vous remercie

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets