• Accueil / Messages / Conférence en ligne en Allemagne : « La bonne politique vis-à-vis de l’Iran : Droits humains, arrêt du terrorisme, soutien au soulèvement du peuple iranien »
08 Avr 2021

Conférence en ligne en Allemagne : « La bonne politique vis-à-vis de l’Iran : Droits humains, arrêt du terrorisme, soutien au soulèvement du peuple iranien »

Catégories // Déclarations // Messages // Nouvelles et activités

Conférence en ligne en Allemagne : « La bonne politique vis-à-vis de l’Iran : Droits humains, arrêt du terrorisme, soutien au soulèvement du peuple iranien »

Maryam Radjavi : les Iraniens sont déterminés à instaurer une république démocratiquement élue en Iran

Mesdames et messieurs,
Honorables parlementaires et personnalités,
Je vous adresse mes salutations les plus cordiales.

Je voudrais tout d’abord vous remercier pour votre solidarité et votre soutien au peuple iranien et à sa Résistance, ainsi qu’aux Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK) à Achraf-3 en Albanie dans leur lutte pour la liberté et la démocratie.
Aujourd’hui, je voudrais profiter de cette occasion pour aborder la situation en Iran et ses perspectives. Mais en premier lieu, permettez-moi de mentionner brièvement les débats en cours sur le programme d’arme nucléaire du régime clérical.

La question est de savoir si les gouvernements occidentaux devraient se plier au chantage des mollahs et revenir à l’accord nucléaire précédent ? Ou devraient-ils s’engager dans une voie qui offre une solution à la menace la plus pressante de ce danger majeur pour la paix et la sécurité mondiales, comme le programme nucléaire et de missiles de ce régime, ses ingérences meurtrières au Moyen-Orient et ses violations des droits humains du peuple iranien ?
La Résistance iranienne se félicite de tout accord empêchant la dictature religieuse d’acquérir la bombe atomique. C’est pour cette raison que la Résistance iranienne a été la première à révéler, en tant que devoir patriotique, le projet secret d’armes nucléaires du régime. Sans les efforts de la Résistance iranienne, la dictature religieuse se serait secrètement dotée de la bombe car l’arme nucléaire fait partie de sa stratégie de survie.

Les concessions n’empêcheront pas la bombe

Je dois souligner que le moyen d’empêcher le régime de se doter de la bombe n’est pas de lui faire des concessions. L’expérience de quarante années a démontré que la complaisance rend les mollahs plus agressifs dans leurs crimes. De fait, après l’accord de 2015, le régime n’a pas interrompu ses activités secrètes pour acquérir l’arme nucléaire. Au contraire, il a intensifié la répression du peuple iranien et ses menées néfastes au Moyen-Orient tout comme son terrorisme en Europe.
Regardez la montée du terrorisme du régime en Europe depuis l’automne 2016 !
Le point culminant a été une tentative d’attentat à la bombe contre un rassemblement de la Résistance iranienne en été 2018 près de Paris par un diplomate en fonction du régime.
Il s’agissait d’un rassemblement de dizaines de milliers d’Iraniens et de citoyens européens, ainsi que de centaines de parlementaires et de personnalités du monde entier, dont l’Allemagne. Si l’explosion s’était produite, elle aurait provoqué un effroyable carnage.
Comme vous le savez, à la suite de l’arrestation de ce diplomate terroriste et de son procès historique à Anvers en Belgique, ce dernier a été condamné à 20 ans de détention et ses trois complices de 15 à 18 ans de prison.

Il y a quelques jours, l’Union européenne a annoncé avoir imposé des sanctions à plusieurs individus et à des institutions du régime clérical pour avoir réprimé le soulèvement de novembre 2019.
Nous nous en félicitons, mais le peuple iranien attend de l’Europe des mesures concrètes en raison du massacre de 1500 manifestants et pour son terrorisme, notamment en réduisant le niveau de ses relations diplomatiques, en fermant tous les centres du régime en Europe qui soutiennent le terrorisme et en conditionnant les relations diplomatiques à la fin de la répression en Iran et du terrorisme en Europe.
Nous demandons aux pays européens, et en particulier à l’Allemagne, de s’abstenir de vendre à ce régime des équipements tels que des dispositifs d’écoute qui lui servent à réprimer la population.

Non au pouvoir des mollahs

Chers amis,
L’Iran d’aujourd’hui est confronté à une réalité très dure. La société iranienne est au bord de l’explosion et dans une situation insurrectionnelle.
La dictature religieuse est à son point le plus faible. L’agitation et le tapage du régime et de son guide suprême sont des tentatives désespérées de dissimuler cette fragilité.
Les mollahs donnent la priorité au financement, à l’équipement et l’armement de groupes terroristes dans la région et au développement de l’arme nucléaire et des missiles pour assurer leur propre survie. En raison de ces politiques et du pillage des ressources du pays, 80% de la population vivent désormais sous le seuil de pauvreté. Et le conflit entre le peuple iranien et ce régime a atteint un point de non-retour.

La dictature religieuse est prise dans une impasse fatale dont elle ne peut sortir. Khamenei tente d’empêcher un soulèvement populaire et l’effondrement de son régime en resserrant ses rangs et en réprimant davantage. Mais cette politique ne fait qu’aggraver la situation explosive de la société.
Au cours de l’année écoulée, malgré le coronavirus et les politiques impopulaires du régime, qui au lieu de lutter contre le Covid-19 l’a utilisé comme un bouclier contre les manifestations populaires, et malgré les restrictions imposées par la pandémie, la jeunesse insurgée et des unités de résistance ont maintenu les flammes de la résistance allumées dans tout l’Iran.
Le peuple iranien a exprimé son désir de changer de régime le plus clairement possible lors du soulèvement de novembre 2019. C’est pourquoi, l’élection présidentielle du régime, qui devrait avoir lieu dans deux mois, n’est qu’une farce aux yeux du peuple iranien et fera l’objet d’un boycott à l’échelle nationale.

Cette semaine, dans 23 villes d’Iran, des retraités ont manifesté en criant qu’ils ne voteront plus pour n’avoir entendu que des mensonges et n’avoir vu aucune justice.
Les Iraniens ont toujours dit fermement non au pouvoir des mollahs, non au fascisme religieux, non au liberticide, à l’oppression et au pillage.
Et oui à la liberté et la souveraineté populaire, oui à une république élue démocratiquement, aux élections libres, à la séparation de la religion et de l’État, à l’égalité des femmes et des hommes, à l’abolition de la peine de mort, à la garantie des droits des minorités ethniques et religieuses et à un Iran non nucléaire dans la coexistence pacifique avec ses voisins.

Le temps de l’avancée du peuple iranien et de sa résistance

Mesdames et messieurs,
Chers amis,
Malgré la route longue et difficile et la répression en Iran, les perspectives sont claires.
Voici venu le temps de l’avancée et de la combattivité du peuple iranien et de sa résistance. Le temps où le sang versé des martyrs de la liberté donne ses fruits, comme ceux du 8 avril 2011, et dont nous célébrons le 10e anniversaire.
Ce jour-là à Achraf [en Irak] dans une formidable persévérance, les Moudjahidine du peuple ont livré une bataille glorieuse à mains nues mais le cœur et l’esprit déterminés face aux forces armées du gouvernement irakien inféodé à la dictature religieuse en Iran. Une épopée inoubliable avec 36 martyrs des Moudjahidine du peuple qui ont rejoint l’éternité et le message de la jeune Saba. Elle avait dit en rassemblant ses dernières forces : Nous tiendrons jusqu’au bout.

Oui, avec les flammes de ce sang versé, les souffrances et tortures endurées et les soulèvements du peuple iranien, il ne faut pas douter que l’ère du régime inhumain des mollahs touche à sa fin. Et le peuple iranien est déterminé à établir un système démocratique en Iran, et il le fera.
La question qui se pose à présent, en particulier à l’Europe, est de savoir de quel côté elle se place dans la lutte du peuple iranien contre la tyrannie religieuse et pour la liberté.
Je vous vous fais part de ma gratitude, en particulier pour votre soutien à la résistance du peuple iranien et pour votre soutien durant toute ces années aux Moudjahidine d’Achraf.
Je vous remercie.

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets