10 Jan 2022

2021, année des échecs successifs du régime iranien

Catégories // Activités // Discours et événements // Nouvelles et activités

2021, année des échecs successifs du régime iranien

Discours dans une réunion pour la nouvelle année 2022 – Solidarité avec la Résistance iranienne

Le dimanche 9 janvier 2022, à l’occasion des vœux 2022, une cérémonie s’est tenue en ligne à Auvers-sur-Oise. Cette réunion de solidarité avec la Résistance iranienne a rassemblé des élus locaux du Val d’Oise et des personnalités françaises, qui ont pris la parole. Maryam Radjavi a ouvert la cérémonie de vœux avec ce discours :

Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,
Je suis très heureuse de vous retrouver à l’occasion de cette nouvelle année 2022. Je voulais vous voir mais malheureusement avec le coronavirus ce n’est pas possible.
Vous m’avez beaucoup manqué. C’est une joie de revoir les amis les plus fidèles de la Résistance iranienne. Je vous souhaite une très bonne année 2022. Je souhaite à vous et à vos familles, une vie lumineuse et protégée de tous les fléaux de notre temps.
Durant des années, vous avez soutenu et protégé les résistants d’Achraf. Vous avez partagé leurs difficultés, leurs joies et leur espérance dans un Iran libre et démocratique.
Nos voisins formidables à Auvers-sur-Oise ont passé avec nous ces moments, surtout pendant les évènements du 17 juin 2003, et nous avons ensemble gouté la joie des victoires juridiques.
Vos amis Achrafiens vous saluent et vous remercient.
Je voudrais saluer la mémoire des amis qui nous ont quittés, en particulier le Sénateur Jean-Pierre Michel qui, durant toute sa vie, a été aux côtés de la Résistance iranienne un soutien infatigable. Il avait rencontré Massoud et il est resté attaché jusqu’à la fin à cette juste cause.
Je dois rappeler aussi la mémoire de Manuel Risquez, de Marie-Laurette Guilloux et d’autres amis qui nous ont quittés. Ils avaient choisi de soutenir la résistance iranienne. Ils sont tous ici avec nous ce soir.
L’année passée, le peuple iranien a continué sa marche vers la liberté. Tous les quatre mois, un grand mouvement contre le régime des mollahs a éclaté. Ces derniers mois, au Khouzistan, le peuple s’est révolté contre la pénurie d’eau. Les gardiens de la révolution ont exploité les ressources d’eau pour la production d’armements et leurs usines.
Récemment les paysans d’Ispahan ont manifesté contre la sécheresse de la rivière Zayandeh Roud. La ville d’Ispahan s’est révoltée pour les soutenir. Les pasdarans ont tiré, blessant aux yeux plusieurs manifestants.
Depuis un mois, les enseignants manifestent dans tout le pays. Ils vivent sous le seuil de pauvreté. Ils ont décidé d’enseigner une leçon de résistance et de liberté. Malgré les arrestations, il y a un grand élan de solidarité plus fort que la répression.
Le régime a très peur et dénonce à chaque fois l’impact des unités de résistance sur ces mouvements. Les unités de résistance rappellent au peuple que la solution à tous ses malheurs est le renversement de la dictature religieuse. Récemment, les unités de résistance ont brulé la statue du terroriste Ghassem Soleimani.
Ces unités s’inspirent de la persévérance des résistants d’Achraf. Elles sont animées par une source généreuse d’humanité. Vous faites partie de cette source.
2021 a aussi été l’année des échecs juridiques des mollahs. En Suisse, l’annulation du classement du dossier sur l’assassinat, en 1990, du Professeur Kazem Radjavi, qui représentait la résistance à Genève. La justice suisse a ordonné une enquête sur son assassinat dans le cadre de génocide et de crime contre l’humanité.
En Belgique, le diplomate terroriste Assadollah Assadi et ses trois complices sont condamnés pour une tentative d’attentat à la bombe contre le rassemblement du CNRI à Villepinte en 2018.
En Suède, il y a un procès contre un bourreau du régime pour sa participation au massacre de 30.000 prisonniers politique en 1988. Le tribunal s’est déplacé pendant deux semaines à Durres en Albanie pour entendre les Moudjahidine du peuple.
Ce déplacement a démontré une fois de plus que l’OMPI est le principal adversaire du régime des mollahs. Je rappelle qu’à Achraf-3, il y a un millier d’anciens prisonniers politiques.
Raïssi est un des principaux responsables du massacre de 1988. Il a augmenté les arrestations et les exécutions en Iran.
Le monde est face à un régime sans capacité de dialogue, qui veut gagner du temps pour produire la bombe atomique dans des négociations sans résultat.
J’appelle la France à adopter une politique de fermeté en se mettant du côté du peuple iranien et de sa Résistance.
Ce régime a besoin de la bombe pour rester au pouvoir parce qu’il est en situation de renversement. Pour arrêter le programme de la bombe, il faut renverser ce régime. C’est pourquoi le monde doit se placer aux côtés du peuple iranien. Il est nécessaire de soutenir la lutte du peuple iranien pour le changement de régime.
Vous pouvez tous aider à éveiller les consciences des dirigeants d’Europe. C’est une tâche importante.
Nous pouvons tous participer à l’instauration d’un Iran à la hauteur de son histoire, un Iran qui respecte la démocratie, l’égalité, la justice et les droits de l’homme, un Iran facteur de paix et d’amitié entre les peuples. Un Iran libre qui respecte la séparation de la religion et de l’Etat. C’est l’Iran que nous allons construire.
Je vous remercie encore pour ce que vous êtes, des amis précieux sur qui le peuple iranien peut compter.
Je vous adresse mes meilleurs vœux les plus sincères de bonheur et de santé pour vous et vos familles.
Très bonne année 2022 !

Maryam Radjavi

Maryam Rajavi

Présidente-élue du Conseil
national de la Résistance
Iranienne

En savoir plus

Derniers Tweets